1. Boussoufa ne tiendra pas trois ans

Mbark Boussoufa a refusé Grozny et préféré Makhatchkala " pour des raisons de sécurité ". Ouais... Je me demande si une ville est moins dangereuse que l'autre. Il a raison à 100 % sur un point : le championnat russe est meilleur que la compétition belge. Je pouvais aussi comprendre ses envies de départ car il a tout gagné avec Anderlecht. Mais je crains qu'il en ait vite marre de son nouveau cadre de vie. Il va devoir vivre loin de sa famille et il sera sans arrêt dans les avions puisque son club s'entraîne loin de Makhatchkala. L'argent n'offre pas toujours le bonheur. Je ne l'imagine pas pendant trois ans là-bas. Je le vois revenir plus près d'ici dans un ou deux ans : en France, en Espagne ou en Angleterre par exemple. Où il trouverait un meilleur équilibre entre salaire, niveau sportif et conditions de vie. Et où il ne devrait pas se soucier en permanence de l'extra-sportif. Boussoufa est un joueur qui a ...

Mbark Boussoufa a refusé Grozny et préféré Makhatchkala " pour des raisons de sécurité ". Ouais... Je me demande si une ville est moins dangereuse que l'autre. Il a raison à 100 % sur un point : le championnat russe est meilleur que la compétition belge. Je pouvais aussi comprendre ses envies de départ car il a tout gagné avec Anderlecht. Mais je crains qu'il en ait vite marre de son nouveau cadre de vie. Il va devoir vivre loin de sa famille et il sera sans arrêt dans les avions puisque son club s'entraîne loin de Makhatchkala. L'argent n'offre pas toujours le bonheur. Je ne l'imagine pas pendant trois ans là-bas. Je le vois revenir plus près d'ici dans un ou deux ans : en France, en Espagne ou en Angleterre par exemple. Où il trouverait un meilleur équilibre entre salaire, niveau sportif et conditions de vie. Et où il ne devrait pas se soucier en permanence de l'extra-sportif. Boussoufa est un joueur qui a besoin de se sentir bien dans sa peau pour être bon sur le terrain : s'il n'est pas heureux, son niveau va vite baisser. Et le niveau d'Anderlecht a peu de chances de progresser car il n'y a pas de remplaçant à court terme. Le départ de Boussoufa va créer un déficit de personnalité sur le terrain et en dehors. On va voir une équipe trop gentille pour viser très haut. Qu'on ne s'inquiète pas après la défaite de Genk contre Westerlo, ce n'était qu'un banal accident de parcours. Ce club doit se rassurer en constatant le départ de Boussoufa et le style de jeu moyen d'Anderlecht. Point de vue football, équilibre de l'équipe et ambiance, Genk conserve une petite avance.Anderlecht s'en est tiré à Eupen grâce à un assist de Silvio Proto à Romelu Lukaku : je n'aime pas ça. Dans toutes les bonnes écoles de jeunes, on interdit au gardien de dégager loin devant vers le type en pointe, on demande de construire depuis la ligne arrière. Le Sporting doit être le porte-drapeau de notre football, alors il n'a pas le droit de jouer comme ça. Ce mouvement est à l'opposé du discours de Herman Van Holsbeeck qui parle de foot champagne, de jeu académique, de mouvements copiés sur ceux de l'Ajax. Le comportement de Dirar est à la limite aussi grave que celui de Stijn Stijnen. Adrie Koster a eu énormément de patience avec lui mais il faut maintenant prendre une mesure définitive. Le coach s'expose s'il lui donne encore une chance. Pour Dirar, ça doit être game over. La pomme pourrie doit être éjectée définitivement du panier. Bruges profite du nul d'Anderlecht et de la défaite de Genk. Malgré les clashes extra-sportifs qui n'en finissent pas, l'équipe continue à prendre plein de points. Son ratio en 2011 n'a rien à voir avec celui de toute l'année 2010 et le public est de nouveau content. Les équipes qui termineront la phase classique à la cinquième et à la sixième place ne joueront évidemment pas le titre, mais le Club et Gand auront peut-être finalement leur mot à dire. Vu comme ça, les play-offs, c'est bien !A Charleroi-Standard, le foot n'était plus de l'émotion mais de la perte totale de contrôle. Il faut que ces soi-disant supporters arrivent à se déstresser. J'ai l'impression que ces types-là ne supportent plus la pression et l'intérêt médiatique qu'il y a autour de leur équipe. Il y en a qui n'ont pas tiré les leçons de tout ce qui s'est déjà passé, et à cause d'eux, on ne peut plus aller au foot avec des gosses en étant serein. On doit écarter ces hooligans définitivement des stades. Et je me demande à quoi servent les campagnes de fair-play de l'Union belge : plus elle en fait, moins il y a de respect.Twente a rossé le Zenit Saint-Pétersbourg en Europa League : un 3-0 bien envoyé. L'équipe de Michel Preud'homme va jouer la finale de la Coupe des Pays-Bas et vise toujours le titre. C'est exceptionnel, fabuleux. Tous les Hollandais disaient que Twente aurait beaucoup de mal à faire aussi bien que la saison dernière : c'est mieux encore cette année. Ils en ont plein la bouche quand ils commentent les résultats de Preud'homme et sa façon de travailler. On attend toujours un effet Trond Sollied au Lierse, cette équipe fonce vers les barrages contre Charleroi. Je n'ai pas vu de vrai progrès depuis qu'il est là. Il avait sans doute sous-estimé la tâche, il lui aurait probablement fallu plus de temps pour mettre sa méthode en place. Je pense que Sollied n'est pas fait pour une équipe qui se bat dans le fond du classement et mise d'abord sur l'enthousiasme et la passion. Il doit travailler dans un club où il peut faire jouer ses meilleurs atouts : les connaissances tactiques, une méthode carrée, un football presque mathématique. PROPOS RECUEILLIS PAR PIERRE DANVOYE