1. Steven Martens, un tennisman à l'Union belge ? !

Désigner Steven Martens comme nouveau secrétaire général de la Fédération de foot, c'est vraiment surprenant. Mettre à un poste aussi important un type qui n'était pas du tout dans le milieu, c'est osé et ça suscite beaucoup de questions. On peut se dire que c'est un bon choix à partir du moment où il faut des décisions fortes et spectaculaires pour redresser les choses quand ça ne va plus. Et à partir du moment où Martens a prouvé ses qualités en matière d'organisation et de restructuration dans un autre monde.
...

Désigner Steven Martens comme nouveau secrétaire général de la Fédération de foot, c'est vraiment surprenant. Mettre à un poste aussi important un type qui n'était pas du tout dans le milieu, c'est osé et ça suscite beaucoup de questions. On peut se dire que c'est un bon choix à partir du moment où il faut des décisions fortes et spectaculaires pour redresser les choses quand ça ne va plus. Et à partir du moment où Martens a prouvé ses qualités en matière d'organisation et de restructuration dans un autre monde. Mais connaît-il suffisamment la mentalité et la structure de l'Union belge ? C'est quand même un organe où plusieurs présidents se sont cassé les dents après avoir annoncé qu'ils allaient tout remettre en ordre. Ces présidents ont échoué parce qu'il n'y avait pas une vraie ambition de changement dans les clubs. Martens veut que le " produit foot belge " se vende à nouveau bien : il y a du boulot. Je suis sceptique aussi à propos des chances de succès de Bart Verhaeghe au Club Bruges. Encore une personne qui vient de nulle part et va essayer d'imposer une gestion moderne à un club de football. Ce ne sont pas les personnalités ou les qualités de Martens et Verhaeghe qui me rendent sceptique mais le fait qu'ils doivent subitement se tremper et réussir dans un milieu dont ils ne connaissent pas bien la mentalité. La Ligue pro continue à enchaîner les réunions qui ne débouchent sur rien. Les points de vue des grands et des petits s'éloignent, puis se rapprochent, ensuite s'écartent à nouveau. En attendant, c'est une mauvaise pub qui dure pour tout notre football et chacun continue à ne penser qu'à soi. Et dire qu'il faudra aller présenter bientôt un produit pareil aux chaînes de télé ! Il est grand temps de prendre une décision définitive sur l'avenir du championnat, et l'avenir nous apprendra si elle était bonne ou mauvaise. Mais le risque d'arriver à une négociation individuelle des droits télé par certains clubs est de plus en plus réel et je suis sûr que ce serait mauvais pour le foot belge.Point de vue spectacle, le week-end dernier a été très pauvre. On n'a rien vu, ou presque, sur les terrains de D1. Les meilleures équipes habituelles étaient aux abonnés absents. Le niveau technique était affligeant. Il n'y a eu qu'une exception : Courtrai-Cercle Bruges. C'était le feu d'artifice sur la pelouse et dans la zone neutre. Ce sont deux équipes qui essayent souvent de jouer au foot, c'est soigné et le positionnement des joueurs est généralement intelligent. Les grands clubs doivent réfléchir quand ils voient ce que Hein Vanhaezebrouck et Bob Peeters parviennent à faire avec leur matériel. Le bémol, c'est qu'ils font parfois passer leur ego avant tout le reste et ça a débouché sur une belle prise de bec, ce week-end. Ils sont encore tellement jeunes dans le métier qu'ils ne parviennent pas toujours à atténuer leurs émotions. Il n'y a qu'un seul José Mourinho dans le monde, ça ne sert à rien d'essayer de l'imiter ! Peeters fait de très bonnes choses pour sa première saison comme T1, j'apprécie surtout le fait qu'il ose prendre des risques dans le jeu, qu'il communique bien avec ses joueurs, qu'il sente bien son groupe et qu'il ne tienne pas trop compte des qualités de l'adversaire. Mais il doit se souvenir qu'un jeune coach qui perce n'a pas le droit de planer car la belle histoire peut vite se terminer. Glen De Boeck sait maintenant ce qu'il en est. João Carlos qui quitte Genk pour le Daghestan, c'est vraiment un choix étonnant. Un autre gros coup est le transfert de Pelé Mboyo de Courtrai à Gand. Et il y a encore autre chose qui me frappe : les prêts de joueurs, d'un grand club au bénéfice d'un petit. Comme celui de Pablo Chavarria, d'Anderlecht à Eupen. Ou celui de Junior Kabananga, d'Anderlecht au Germinal Beerschot. Je me demande s'il n'y a pas une stratégie bien réfléchie là derrière : et si les grands essayaient ainsi de mettre les petits dans leur manche, dans le but qu'ils votent " bien " quand il faudra prendre une décision définitive sur l'avenir du championnat ? Sportivement, Anderlecht ne perd pas grand-chose en voyant partir Jan Polak à Wolfsburg parce qu'il avait ses limites : on n'a jamais eu la confirmation que c'était un vrai leader et il était irrégulier, surtout depuis sa blessure en août 2009. L'équipe a assez prouvé pendant sa longue absence qu'il n'était pas indispensable. Et Lucas Biglia va maintenant se sentir plus libre. En plus, le Tchèque fait un pas en avant et Anderlecht récupère de l'argent.Le match amical contre la Finlande sera hyper important, le dernier test avant l'Autriche et l'Azerbaïdjan. Georges Leekens a trois problèmes à régler : le poste de gardien et les places de backs. Pour Silvio Proto, c'est le moment de prendre un ascendant définitif sur ses concurrents. Il est au top de sa forme et Logan Bailly est dans le trou. Pour les backs, je suis moi-même dans le doute et je me demande vraiment comment Leekens va s'en tirer. Guillaume Gillet ne joue plus à cette place-là avec Anderlecht et Sébastien Pocognoli continue à être irrégulier à gauche avec le Standard. A quoi joue Mehdi Carcela ? Qu'est-ce qu'il veut ? La Belgique ou le Maroc ? S'il a vraiment décidé de faire le choix du c£ur, tout doit être clair depuis longtemps. Ses hésitations prouvent qu'il n'est pas assez adulte.PROPOS RECUEILLIS PAR PIERRE DANVOYE