63 x Diable Rouge (23 buts), a joué en attaque pour Bruges, Anderlecht, Sheffield Wed., PSV, Gand et G. Beerschot. 5 x champion de Belgique, 1 x des Pays-Bas, 4 x Footballeur Pro, Soulier d'Or 91.
...

63 x Diable Rouge (23 buts), a joué en attaque pour Bruges, Anderlecht, Sheffield Wed., PSV, Gand et G. Beerschot. 5 x champion de Belgique, 1 x des Pays-Bas, 4 x Footballeur Pro, Soulier d'Or 91. Autrefois, le champion d'automne avait 75 % de chances d'être couronné en fin de saison. Depuis la mise sur pied des play-offs, ce titre ne veut plus dire grand-chose. Même celui qui occupe la tête du classement au moment d'aborder la deuxième phase n'est plus sûr de rien. Ceci n'enlève évidemment rien au mérite de Genk qui vire de manière méritée en tête en raison de la qualité du jeu déployé, surtout lors des dix premières journées. Depuis l'absence, pour cause de mononucléose, de KevinDe Bruyne, les Limbourgeois sont cependant moins fringants. Ils ne possèdent pas la même richesse en profondeur qu'Anderlecht et le Standard, par exemple, qui restent à mes yeux les principaux favoris du championnat, avec La Gantoise comme outsider. Si le Racing veut se maintenir aux premières loges, il devra injecter du sang neuf. Ni Eric Matoukou ni Torben Joneleit ne s'imposent au côté de Joao Carlos. Il faut un élément d'un calibre supérieur à cet échelon. Dans l'entrejeu, j'opterais également pour un médian défensif supplémentaire car il n'y a pas de réelle solution de rechange pour Daniel Tözser et David Hubert. Par contre, au goal, avec Thibaut Courtois et devant avec le trio formé de Jelle Vossen, Marvin Ogunjimi et Elyaniv Barda, les Bleu et Blanc sont parés. Au rayon des satisfactions de ce premier volet, je citerai le Cercle, où le nouveau coach, Bob Peeters, a remarquablement géré l'après Glen De Boeck. Beaucoup avaient des doutes sur ses capacités. Je pense qu'il a édifié tout le monde avec son football offensif qui s'appuie sur une organisation rigoureuse. Sous ses airs de clown se cache un coach très ambitieux. Côté déceptions, je retiendrai le Germinal Beerschot qui a la fâcheuse habitude de louper son début de saison. Et la venue de Glen de Boeck n'y a rien changé. Et comment ne pas mentionner Charleroi, qui a eu la mauvaise idée de faire appel à un coach qui ne connaissait rien du football belge et qui n'a pas inventé la poudre. Les Carolos n'ont jamais été aussi faibles que cette saison. Ça sent mauvais pour la suite...J'ai toujours déploré qu'en Coupe un sans-grade puisse céder l'avantage du terrain face à un grand, moyennant compensation financière. L'épreuve aurait plus de charme et serait moins prévisible, si les tirages étaient toujours maintenus. Une chose est absolument sûre : le White Star a eu mille fois raisons de ne pas céder aux avances de Lokeren, qui lui avait proposé de jouer le huitième de finale à Daknam. S'il avait accepté, tout porte à croire que la belle aventure se serait terminée à ce stade. Le club bruxellois me fait un peu penser au Germinal Ekeren qui s'était extirpé des Provinciales pour aboutir finalement, au bout de quelques années, parmi l'élite du football belge. Le White Star n'a plus que deux échelons à gravir pour y arriver et j'ai l'impression que c'est dans ses cordes. Depuis des années, en tout cas, les Rouge et Blanc sont réputés pour la qualité de leur football. Ils viennent d'ailleurs de le prouver via leurs deux performances en Coupe. Ce serait en tout cas sympa qu'après l'absorption du Racing White par le Daring Molenbeek en 1973, on rejoue un jour des matches de D1 au stade Fallon. Durant leur carrière active, le milieu de Tottenham, Paul Gascoigne, et celui de Wimbledon, Vinnie Jones, avaient été d'âpres adversaires. Entre le talentueux joueur des Spurs et son rugueux opposant, les coups bas et autres tackles vicieux étaient toujours légion. Bizarrement, à l'heure où Gazza a sombré dans l'alcool et la drogue, c'est son ancien ange gardien qui se propose de lui venir en aide. Jones a effectivement assuré sa reconversion en devenant acteur et il compte bien convaincre Gascoigne de tourner avec lui dans un film, histoire de l'écarter de ses démons. S'il y parvient, Jones réussira la plus belle intervention de sa vie ! Suite aux éliminations d'Anderlecht, du Club Bruges et de Genk, le Standard et La Gantoise se retrouvent évidemment sur une voie royale en Coupe. Les Rouches peuvent même ambitionner le doublé, comme le souhaite d'ailleurs ardemment Axel Witsel. La probabilité qu'ils y arrivent est plus grande que pour La Gantoise, où les solutions de rechange manquent pour courir deux lièvres à la fois. Le président Ivan De Witte en est d'ailleurs parfaitement conscient, lui qui observe que son club ne pourra jouer un rôle en vue qu'après avoir intégré son nouveau stade. Contrairement à l'autre nouvelle tête chez les Diables Rouges, Simon Mignolet, qui devra sans doute se résoudre à une place sur le banc lors de Russie-Belgique, Vadis Odjidja Ofoe devrait avoir du temps de jeu. Le Brugeois évolue à un très haut niveau depuis le début de la saison et fut même étincelant à Anderlecht. Comme demi râtisseur, il entre bel et bien en ligne de compte. Timmy Simons n'est pas éternel et le jeune Belgo-Ghanéen peut briguer sa succession. Pour ce faire, il doit toutefois s'inspirer des qualités de batailleur de l'ex-Brugeois et non pas vivre sur sa classe comme il a parfois tendance à le faire. Cette désinvolture avait déjà coûté cher à Jan Vertonghen dans un passé récent. Et puis, il y a Steven Defour dont le défi est clair : devenir un leader avec les Diables comme au Standard. PAR MARC DEGRYSE; PROPOS RECUEILLIS PAR BRUNO GOVERS