1. Genk doit sortir du bois contre le Standard

La 11e journée sera intéressante avec quelques beaux duels comme Cercle Bruges-Anderlecht ou Zulte Waregem-Club Bruges. Mais la tête d'affiche sera Genk-Standard. Si le Racing l'emporte, il ne pourra plus se cacher : il sera bel et bien un candidat au titre. Jusqu'à présent, il a pu évoluer sans la moindre pression mais sa position au classement, avec 5 points d'avance, l'oblige à sortir du bois. Ce sommet devrait être placé sous le signe de la qualité des attaques, avec le duo Jelle Vossen-Marvin Ogunjimi côté local et la paire Mémé Tchité-Cyriac chez les Rouches. On devrait s'orienter vers une rencontre très spectaculaire, agrémentée de quelques buts. A mes yeux, les Limbourgeois sont tout de même favoris, grâce à l'avantage du terrain.
...

La 11e journée sera intéressante avec quelques beaux duels comme Cercle Bruges-Anderlecht ou Zulte Waregem-Club Bruges. Mais la tête d'affiche sera Genk-Standard. Si le Racing l'emporte, il ne pourra plus se cacher : il sera bel et bien un candidat au titre. Jusqu'à présent, il a pu évoluer sans la moindre pression mais sa position au classement, avec 5 points d'avance, l'oblige à sortir du bois. Ce sommet devrait être placé sous le signe de la qualité des attaques, avec le duo Jelle Vossen-Marvin Ogunjimi côté local et la paire Mémé Tchité-Cyriac chez les Rouches. On devrait s'orienter vers une rencontre très spectaculaire, agrémentée de quelques buts. A mes yeux, les Limbourgeois sont tout de même favoris, grâce à l'avantage du terrain. Après sa débâcle à Sclessin, Anderlecht peut espérer se refaire une santé au Cercle Bruges. Ses internationaux devraient sortir complètement requinqués de leurs diverses missions en Europe. La trêve est sans doute arrivée au bon moment non seulement pour les joueurs mais aussi pour l'entraîneur, Ariel Jacobs, et pour la direction du club. Un bon résultat au stade Jan Breydel et les Mauves rebondiront, c'est sûr. Je fais d'eux mes favoris car ils ne sont jamais aussi forts que quand on les attend au tournant. L'équipe nationale belge qui s'est imposée 0-2 à Astana était formée aux deux tiers, de joueurs évoluant à l'étranger. Ce sont pourtant les éléments évoluant en Belgique, qui ont permis de gagner. Les buts ont été l'£uvre du duo Jelle Vossen-Marvin Ogunjimi du RC Genk et Axel Witsel et Olivier Deschacht ont été forts. Si nos " étrangers " apportent leur vécu à un haut niveau, les valeurs belges, faites de jusqu'au-boutisme et de don de soi, ont indéniablement conféré un plus aussi aux Diables. Ce qui m'a plu aussi, c'est que Georges Leekens se fiche des noms : le rendement importe plus que le talent. Eden Hazard et Jan Vertonghen l'ont vérifié à leurs dépens. C'est une bonne chose, même si je ne comprends pas que le Lillois en ait pris pour son grade dans la presse. Mais il avait peut-être besoin d'être encore secoué. Marc Wilmots puis son entraîneur en France, Rudi Garcia, s'étaient déjà prononcés de façon analogue.. J'ai été impressionné par la prestation de haut vol de Witsel, qui avait déjà été phénoménal contre Anderlecht. Le milieu des Rouches est, sans conteste, revenu à son meilleur niveau. Hasard ou non, ce retour au premier plan coïncide avec le come-back de Marcin Wasilewski, qui a repris le collier avec le Sporting à Diegem, lors d'un match amical, alors qu'il y a quelques semaines à peine, son avenir était encore entouré d'un énorme point d'interrogation. Financièrement, la plupart des clubs ne se portent pas bien. A commencer par les plus grands, comme le Real Madrid, Manchester United ou la Juventus, dont le passif se monte à des millions. On a toujours cru que les banques ne tomberaient jamais en faillite jusqu'à la chute de Lehmann Brothers aux Etats-Unis. Au train où vont les choses, je me dis qu'une catastrophe s'abattra tôt ou tard sur un grand club aussi et que, du jour au lendemain, il sera rayé de la carte. Sous prétexte qu'il vient d'être rétrogradé en équipe turque, le n°1 du Standard, Sinan Bolat, a laissé entendre qu'il était ouvert à toute proposition de la part des Diables. L'URBSFA est confrontée à quelques cas similaires avec les Belgo-Marocains Mehdi Carcela et Nader Chadli ou encore avec l'imbroglio autour de Mémé Tchité. Même si ces garçons ne constitueraient nullement un luxe superflu pour notre 11 national, j'estime que l'Union belge ne doit pas ramper devant eux. Quiconque est confronté à un choix, doit tout simplement l'assumer. Si Bolat a opté pour la Turquie, il ne doit pas faire volte-face au premier couac venu. Sur ce point, j'étais entièrement d'accord avec René Vandereycken. A l'époque où la Belgique cherchait un back droit, une solution était possible avec l'ex-Standardman Onder Turaci. Actif à Fenerbahçe, il avait toutefois clamé que ses préférences allaient vers la Turquie. Snobé là-bas, nous aurions pu le récupérer mais l'ancien fédéral ne l'a pas voulu et je le comprends. Le coach des Pays-Bas, Bert van Marwijk a sans conteste fait fort en décidant de se passer de NigelDeJong, coupable d'une énième agression, sur Hatem Ben Arfa cette fois, après avoir déjà essuyé ses crampons, en finale de la Coupe du Monde, sur le torse de l'Espagnol Xabi Alonso. Certains se demandent si le sélectionneur néerlandais aurait adopté la même attitude avec son beau-fils, Mark van Bommel, qui n'est pas un tendre non plus. Pour connaître un peu le personnage, ma réponse est oui. L'exemple n'en aurait été que plus fort encore. L'homme fort des troupes oranges a été beaucoup plus courageux que son homologue Roberto Mancini, qui a le joueur tous les jours sous ses ordres à Manchester City et qui ne comprend manifeste- ment pas le procès qu'on lui fait. Dans un même ordre d'idées, Adrie Koster, s'était privé de Jonathan Blondel contre La Gantoise après que celui-ci eut à nouveau disjoncté lors du match européen à Villarreal. Chapeau. C'est une manière de faire comprendre aux joueurs qu'on n'apprécie guère leur attitude et qu'ils doivent se racheter une conduite. Mais encore faut-il que le message passe pour ces récidivistes... PROPOS RECUEILLIS PAR BRUNO GOVERS