63 x Diable Rouge (23 buts), a joué en attaque pour Bruges, Anderlecht, Sheffield Wed., PSV, Gand et G. Beerschot. 5 x champion de Belgique, 1 x des Pays-Bas, 4 x Footballeur Pro, Soulier d'Or 91.
...

63 x Diable Rouge (23 buts), a joué en attaque pour Bruges, Anderlecht, Sheffield Wed., PSV, Gand et G. Beerschot. 5 x champion de Belgique, 1 x des Pays-Bas, 4 x Footballeur Pro, Soulier d'Or 91. On sentait venir le C4 d' AiméAnthuenis au Lierse. Pourquoi a-t-il accepté un défi pareil ? Il y a un an, il se faisait virer du Germinal Beerschot après avoir redonné de la vie à l'équipe. Maintenant, c'est le Lierse qui l'écarte alors qu'il l'avait fait monter en D1. Accepter encore des missions pareilles à son âge, c'est se flageller. A sa place, je serais resté tranquille, surtout après ses sérieux problèmes de santé. Cela doit être très dur d'être traité comme ça quand on a collectionné les trophées avec Genk et Anderlecht, et quand on a dirigé les Diables Rouges. Le Lierse doit en tout cas arrêter de travailler à court terme. Il faut nommer un coach pour trois ans. Même un très bon puisque l'argent n'est apparemment pas un problème. Pour le moment, je me demande vraiment quelle est la vision du patron égyptien ? Il fait venir des charters de joueurs du monde entier et a un noyau de 32 pros ! Autant dans un club qui monte, ça doit être une première en D1. Mais quand Courtrai et Malines sont montés, on a décelé une vision. Au Lierse, je n'en vois pas. J'avais dit qu'Eupen allait connaître le même destin que Tubize ou Roulers. Ce club n'était pas prêt : pas de structures, pas d'infrastructures, aucune tradition, pas assez de qualités. Ce qui s'est passé n'est bon ni pour le club, ni pour le foot belge. On ne peut pas leur enlever leurs rêves mais je crains qu'on soit occupé à construire des nouvelles tribunes pour rien. Quand on ne parvient déjà pas à trouver un sponsor maillot, il faut tirer des conclusions. Il n'y a pas de base pour un club pro. Et pas de public. Avoir 6.000 spectateurs de moyenne, c'est un minimum vital. Il faudrait ajouter cette condition pour l'obtention de la licence D1. Logan Bailly enchaîne les claques et n'arrête plus d'encaisser avec Mönchengladbach. Cette fois, il s'est pris sept buts à Stuttgart et son club est en pleine dégringolade. C'est très mauvais pour son équipe, pour Bailly, pour sa confiance. International ou pas, j'imagine qu'on va maintenant lui mettre une fameuse pression. Marouane Fellaini n'a pas fait mieux le week-end dernier. Everton a été battu à domicile par Newcastle et se retrouve à l'avant-dernière place. Et surtout, Fellaini a donné un très vilain coup de coude à un adversaire, il aurait dû prendre une carte rouge mais ne l'a pas eue, et la presse anglaise l'a démoli. Des gestes pareils ne sont jamais appréciés dans ce pays. Pour Milan Jovanovic, ça ne va pas trop non plus. Il n'a participé qu'à quelques minutes du choc entre Manchester United et Liverpool. Son premier bilan est très décevant. C'est clair que le départ de Rafael Benitez a été une mauvaise chose car c'est surtout ce coach qui avait insisté pour son transfert. Je lui prédis une saison difficile. Aucun de nos clubs n'a su gagner son premier match : ça commence mal. Anderlecht a été balayé par le Zenit, c'était pénible à voir, il y avait au moins deux divisions d'écart en première mi-temps. J'avais des doutes sur les Russes après leur élimination en préliminaires contre Auxerre, mais ceux qu'on a vus la semaine dernière auraient leur place en Ligue des Champions. Quand Ariel Jacobs dit que le Sporting est plus fort que la saison dernière, je crains qu'il se trompe lourdement. Le départ de Jelle Van Damme n'a été compensé par personne. Le club a de nouveau commis les mêmes erreurs en engageant des joueurs qui n'étaient pas prêts pour le gros rendez-vous, des gars qui ont encore tout à prouver. Jan Lecjaks et Lukas Marecek sont des footballeurs qui peuvent déjà être contents d'avoir un contrat à Anderlecht, c'est le maximum pour eux. Même dimanche contre Courtrai, on a vu des faiblesses dans l'équipe, surtout dans une défense qui a du mal à construire. Le manque de foot dans cette ligne arrière est sans doute ce qui me déçoit le plus. Le Sporting peut déjà oublier la première place de son groupe. La Gantoise aurait pu prendre un point à Sofia mais est revenue bredouille. Et Bruges avait un adversaire prenable, le PAOK. Mais quand on ne sait pas jouer à son meilleur niveau pendant une heure et demie, ça se paie cash en Coupe d'Europe. Au niveau efficacité, Gand et Bruges ont été insuffisants. En attendant, on se retrouve avec trois clubs qui doivent déjà courir derrière les événements, comme les Diables Rouges. Qu'est-ce que Charleroi a été pénible contre le Club Bruges. Dans ce club, les problèmes sont partout, sur le terrain et en dehors. Quand il ne récuse pas un arbitre, il prend des gifles ou Abbas Bayat démolit son entraîneur... puis le vire. Il s'en est encore pris publiquement à Jacky Mathijssen après le match devant beaucoup de monde - dont les joueurs. Pour n'importe quel coach, c'est impossible de travailler de façon pro là-bas. Ce ne sont jamais les Bayat qui sont responsables, c'est toujours vers quelqu'un d'autre qu'ils pointent le doigt. On n'avance pas en réagissant comme ça. Les Bayat ont tous les pouvoirs mais se protègent tout le temps. En vendant tout ce qu'ils peuvent vendre, en ne pensant qu'à l'argent, en ne raisonnant pas à long terme, ce club fonce vers le ravin. On a beau chercher un semblant de stabilité, on ne la trouve jamais. Quand Mathijssen est revenu cet été, on a dit à Charleroi qu'il ne restait aucune trace des clashes de son premier séjour avec Abbas Bayat. On a déjà vu que c'était un mensonge. Son C4 n'a donc rien d'étonnant. Les Rouches ne pourront pas faire un plus mauvais championnat que la saison dernière : c'est leur grosse satisfaction ! Le club a essayé de dissimuler ses problèmes après la défaite à Malines mais il y a de gros soucis. Avoir transféré trois attaquants à la dernière minute ne suffira pas car la défense n'est pas à niveau. Je crains fort qu'une bombe explose très prochainement : 11 points sur 21, ça ne ressemble à rien et le Standard ne joue même pas de bons matches. Là-bas, il manque surtout une campagne européenne. On dit que ça coûte des points en championnat pas d'accord : ce n'est pas en jouant un seul match par semaine que la machine va se mettre en route. Des joueurs comme Steven Defour, Axel Witsel ou Mémé Tchité ont besoin de gros rendez-vous internationaux pour être bons. Le rêve continue pour Genk mais surtout pour Malines, et ça doit faire mal à des clubs qui ont un budget sans comparaison comme le Club Bruges et le Standard. Il a suffi à Genk d'accélérer pendant quelques minutes pour écraser Lokeren. Sans Elyaniv Barda, Thomas Buffel et Kevin De Bruyne ! Je n'imagine pas Genk quitter le Top 5 d'ici la fin de la saison. PROPOS RECUEILLIS PAR PIERRE DANVOYE