1 Le Standard, son banc surprenant et ses transferts étonnants

Le Standard de cette saison ne m'inspire pas confiance. Je ne l'imagine jamais jouer le titre. Et ce n'est pas son match contre Zulte Waregem qui m'a rassuré. Steven Defour ne communique plus. Axel Witsel est loin de son meilleur niveau. Où sont les Souliers d'Or ? Laurent Ciman a été le meilleur joueur de l'équipe : c'est révélateur et inquiétant. Sur le banc, on se demandait qui était le T1 et qui était son assistant : Sergio Conceiçao semblait vouloir prendre les choses en mains en gesticulant et criant ; Dominique D'Onofrio était plus un spectateur. Et il y a ces transferts récents. Luigi Pieroni enchaîne les échecs depuis des années : la France, Anderlecht, Gand. Et Tom De Mul a joué combien de matches depuis trois ans ?
...

Le Standard de cette saison ne m'inspire pas confiance. Je ne l'imagine jamais jouer le titre. Et ce n'est pas son match contre Zulte Waregem qui m'a rassuré. Steven Defour ne communique plus. Axel Witsel est loin de son meilleur niveau. Où sont les Souliers d'Or ? Laurent Ciman a été le meilleur joueur de l'équipe : c'est révélateur et inquiétant. Sur le banc, on se demandait qui était le T1 et qui était son assistant : Sergio Conceiçao semblait vouloir prendre les choses en mains en gesticulant et criant ; Dominique D'Onofrio était plus un spectateur. Et il y a ces transferts récents. Luigi Pieroni enchaîne les échecs depuis des années : la France, Anderlecht, Gand. Et Tom De Mul a joué combien de matches depuis trois ans ? Bart De Roover m'a fait une bonne impression avec Zulte Waregem. Il n'a pas bouleversé l'équipe et continue l'£uvre de Francky Dury, c'est un signe d'intelligence. Il dégage aussi beaucoup de calme et de sérénité. J'ai vu la même chose sur le banc de Courtrai contre Bruges. Hein Vanhaezebrouck dit qu'il n'avait jamais coaché un groupe aussi talentueux et il a peut-être bien raison.A Anderlecht, Lucas Biglia se retrouve à l'infirmerie alors que Romelu Lukaku prépare son retour. Il va commencer une saison charnière de sa carrière. Il va devoir batailler sur quatre fronts : championnat, Coupe de Belgique, Coupe d'Europe, équipe nationale. Je n'ai pas de craintes au niveau purement sportif : il sera encore dans le coup et un de ses défis, cette saison, sera de devenir plus polyvalent. Sur le plan physique, par contre, il faudra gérer. Sa façon généreuse de jouer l'expose à des risques. Les joueurs d'Anderlecht m'ont impressionné par leur maturité contre Eupen. Ils étaient menés à la mi-temps et sont rentrés au vestiaire sous les sifflets, mais pas un seul n'a semblé irrité. Ils ont discuté entre adultes pendant un quart d'heure puis ont donné leur réponse sur le terrain en marquant quatre buts. Ce groupe est clairement de plus en plus mature et il a plus de qualités sportives que lors de la dernière participation à la Ligue des Champions. Si Boussoufa reste, on peut rêver de bonnes choses en Europe. On est bien d'accord : les Mauves avec ou sans Boussoufa, ce n'est plus la même chose. On n'a eu que des échos positifs de la préparation du Club. Tout se passait bien, ça ne jouait pas mal, les résultats étaient bons. Mais à Courtrai, on n'a rien vu. J'ai eu l'impression que cette équipe n'était prête ni physiquement, ni mentalement. Elle manquait de fraîcheur. J'attendais un Bruges directement revanchard après la fin de saison dernière et la perte in extremis de la deuxième place. Mais je ne l'ai pas trouvé. L'équipe n'a pas mal commencé son match, mais après avoir encaissé, elle n'a jamais montré qu'elle voulait réagir. Les problèmes sont toujours les mêmes, le Club a beaucoup de mal pour marquer. L'entrejeu n'impose pas un foot frais, dominant. Et le duo central Carl Hoefkens- Ryan Donk ne m'inspire pas autant confiance que quand Antolin Alcaraz était là. Michel Preud'homme tient son premier trophée aux Pays-Bas avec Twente : la Supercoupe. Il l'a gagnée contre l'Ajax, et à l'ArenA d'Amsterdam ! C'est avec un résultat pareil qu'on se fait accepter là-bas. Il doit convaincre les Hollandais qu'il est capable de réussir ailleurs qu'en Belgique et c'est bien parti. On voit aussi qu'il a la confiance totale de sa direction qui vient de le suivre en transférant Roberto Rosales et Bart Buysse. C'est un signe fort vers joueurs, supporters et médias : Preud'homme est écouté et respecté par ses patrons. Avec Eric Gerets, c'est le deuxième entraîneur belge qui peut envisager une grande carrière internationale. Et cela vaut pour les coaches comme pour les joueurs : la Hollande est bien plus un tremplin que la Belgique. Steve McClaren a aussi dû passer par Twente pour recevoir une chance en Allemagne. Notre championnat reprend de plus en plus tôt alors que la date de clôture du mercato reste fixée au 31 août. C'est un vrai problème. On a des équipes qui ont commencé la saison en n'étant pas du tout complètes et d'autres qui ont fait jouer des gars qui ne seront plus chez nous dans quelques semaines. Mais qu'est-ce qui empêche l'UEFA et la FIFA d'avancer la fermeture du mercato à fin juillet ? Au moins, on verrait clair partout quand les championnats reprendraient et on arrêterait de tromper des supporters qui achètent un abonnement puis voient par- tir l'une ou l'autre star de leur club. Roberto Rosales signe à Twente au moment où La Gantoise reprend la saison, on raconte plein de choses sur Dieumerci Mbokani quand le Standard remonte sur le terrain, et à Anderlecht, on se demandera jusqu'aux dernières heures du mois d'août si Mbark Boussoufa restera ou pas. Jelle Vossen a été l'homme de Genk contre le Germinal Beerschot en marquant les deux goals de la victoire. C'est un vrai buteur, on doit seulement lui faire confiance. Il attend ça depuis trois ans... Quand Vossen est en pleine possession de ses moyens et bien dans sa tête, il me fait penser au Wesley Sonck de la grande époque. Il sent où le ballon va tomber. Et il n'a que 21 ans ! Beaucoup d'équipes du top n'ont pas un joueur pareil (je pense en priorité au Club Bruges). PROPOS RECUEILLIS PAR PIERRE DANVOYE