63 x Diable Rouge (23 buts), a joué en attaque pour Bruges, Anderlecht, Sheffield Wed., PSV, Gand et G. Beerschot. 5 x champion de Belgique, 1 x des Pays-Bas, 4 x Footballeur Pro, Soulier d'Or 91.
...

63 x Diable Rouge (23 buts), a joué en attaque pour Bruges, Anderlecht, Sheffield Wed., PSV, Gand et G. Beerschot. 5 x champion de Belgique, 1 x des Pays-Bas, 4 x Footballeur Pro, Soulier d'Or 91. Le retour de Sergio Conceiçao au Standard s'assimilera à un coup dans le mille. Les Rouches avaient déjà lancé un signal fort en faisant rempiler leur trio central Steven Defour, Axel Witsel et Mehdi Carcela il y a quelques semaines. Suite aux résultats mitigés et au départ de l'un ou l'autre monument comme Milan Jovanovic et Igor de Camargo, il fallait à nouveau marquer les esprits à Sclessin. Et le come-back d'une figure aussi emblématique que le Portugais était une manière de le faire.Avec Jacky Mathijssen et Hein Vanhaezebrouck, Charleroi et Courtrai ont rappelé tous deux leur dernier entraîneur à succès et c'est une bonne chose. Le Germinal Beerschot avait fait la même chose en cours de campagne passée en remplaçant Aimé Anthuenis par Jos Daerden. Celui-ci connaissait aussi la musique au Kiel pour y avoir entraîné et réalisé du bon travail. Je reste d'ailleurs persuadé que le père de Koen serait toujours en place aujourd'hui s'il n'avait pas eu la poisse de perdre Bart Goor lors du deuxième tour. Mais c'est une autre histoire. En 2001, après une campagne euphorique en CL, le Sporting avait perdu toute son aile gauche : Didier Dheedene partait à l'Austria Vienne, Bart Goor au Hertha Berlin et Tomasz Radzinski à Everton. Sans oublier Jan Koller, au Borussia Dortmund. Cette fois, même si Olivier Deschacht resterait, Jelle Van Damme est déjà à Wolverhampton et Mbark Boussoufa suscite les convoitises d'Aston Villa et du Bayer Leverkusen. Même si au Parc Astrid, on prétend avoir des solutions de rechange avec Jan Polak ou Kanu à la place de Van Damme et sans doute Mahmoud Shikabala à la place du Marocain, Anderlecht devrait rebâtir. Ce qui serait dommage en prévision d'une campagne où les Mauves nourrissent beaucoup d'espoirs en Ligue des Champions. J'ai vu la semaine passée des images du galop d'entraînement du Brésil face au Zimbabwe et ce fameux but de Michel Bastos sur un coup franc direct mesuré à près de 140 km/h. A cette vitesse, on comprend qu'il ait laissé le gardien adverse sans réaction. On est abreuvés de stats : la distance parcourue par un joueur sur un match, le pourcentage de possession du ballon, le nombre de duels remportés, etc. Mais de là à savoir si un ballon a bel et bien franchi la ligne fatidique, cela reste parfois un mystère. Les hautes instances ne veulent toujours pas le recours à la vidéo pour venir en aide aux arbitres. 44 ans après que l'Anglais Geoff Hurst eut marqué (ou non) un but qui donna la victoire à l'Angleterre en Coupe du Monde, je me pince en imaginant qu'un même cas de figure se produise en Afrique du Sud. Il est grand temps que la FIFA s'intéresse à ce problème et introduise la technologie. Certains résultats d'amicaux ont surpris ; comme le revers de l'Italie face au Mexique ou la défaite de la France face à la Chine. Ma propre expérience m'a appris qu'il ne faut surtout pas tirer de conclusions hâtives de ces contre-performances. A ce stade-là, les coaches font le plus souvent leurs ultimes essais, quand ils n'alignent pas carrément une formation qui n'aura pas grand-chose à voir avec celle qui débutera l'épreuve, histoire de brouiller les cartes. Quant à bon nombre de valeurs sûres, elles préfèrent généralement lever le pied, pour ne pas encourir de blessure... Certains risquent de voir ce Mondial leur filer sous le nez. Une certitude pour le Nigérian John Obi Mikel, le Ghanéen Michael Essien et l'Allemand Michael Ballack. A ce trio, il conviendra peut-être d'ajouter le Néerlandais Arjen Robben et l'Ivoirien Didier Drogba. Le gardien trudonnaire a opté pour Sunderland en lieu et place de mon ancien club, le PSV. J'espère pour lui qu'il ne s'en mordra pas les doigts. Je comprends que, vu son talent, il ait estimé le temps venu de changer d'air. Mais il n'a pas choisi la facilité avec l'Angleterre où les filets sont quasiment toujours défendus par des chevronnés. D' Edwin van der Sar (Manchester United) à Manuel Almunia (Arsenal) en passant par Brad Friedel (Aston Villa), la plupart des keepers y sont largement trentenaires. Du haut de ses 22 ans, le Limbourgeois risque de devoir patienter un bon bout de temps... Et ce n'est bien sûr pas en faisant banquette qu'il va étoffer son registre. PROPOS RECUEILLIS PAR PIERRE DANVOYE- PHOTOS: BELGA