1 Après Van Damme et Berrier, ça va beaucoup bouger

Les deux premiers gros transferts annoncés sont assez étonnants : Jelle Van Damme repart en Angleterre et Franck Berrier quitte Zulte Waregem pour le Standard. Je prévois un été fort chahuté, pour deux raisons : quelques clubs importants ont clairement des lacunes et certains joueurs se sont mis en évidence dans les coupes d'Europe et vont donc être demandés à l'étranger. Van Damme ne part pas dans un très grand club. Wolverhampton, ce n'est pas la crème, pas une équipe qui joue pour des trophées. Mais est-ce que ce joueur aura un jour l'occasion de signer dans un grand club européen ? Non !
...

Les deux premiers gros transferts annoncés sont assez étonnants : Jelle Van Damme repart en Angleterre et Franck Berrier quitte Zulte Waregem pour le Standard. Je prévois un été fort chahuté, pour deux raisons : quelques clubs importants ont clairement des lacunes et certains joueurs se sont mis en évidence dans les coupes d'Europe et vont donc être demandés à l'étranger. Van Damme ne part pas dans un très grand club. Wolverhampton, ce n'est pas la crème, pas une équipe qui joue pour des trophées. Mais est-ce que ce joueur aura un jour l'occasion de signer dans un grand club européen ? Non ! Berrier, c'est un bon transfert pour le Standard. Il est clairement prêt pour passer un palier. Il a eu une blessure sérieuse cette saison mais je ne m'inquiète pas : le Standard lui a certainement fait passer un check-up médical hyper complet avant de lui offrir un contrat. Techniquement, il a le niveau. Physiquement, il va devoir apprendre à travailler plus qu'à Zulte. Et c'est sur le plan mental qu'il risque d'avoir le plus de difficultés. Il se retrouve pour la première fois dans un club du top, il va découvrir la concurrence. Je pense que le rôle d'un Steven Defour dans son dos sera primordial. Avoir transféré Berrier ne suffira pas. Il faudra encore bien d'autres mouvements pour que le Standard rejoue le titre. On a vu les effets des départs de Marouane Fellaini, Oguchi Onyewu et Dante Bonfim sur le niveau physique de l'équipe. Maintenant, il faut aussi remplacer Igor de Camargo. En pensant absolument aux qualités physiques, à la taille. Il y a du pain sur la planche.J'ai des sentiments mitigés après la victoire de Genk dans le barrage contre Saint-Trond pour la dernière place européenne. Félicitations à Frankie Vercauteren : il reprend une équipe à la dérive et l'amène finalement en Europa League. Il a tiré le maximum de son noyau et il arrive en Europe après être sorti d'une poule de play-offs 2 difficile avec le Standard et le Germinal Beerschot. A côté de cela, j'ai du mal en voyant que ce Genk qui a raté sa saison souffle le billet européen à un Saint-Trond qui a fait un parcours fabuleux et a juste eu le tort de ne pas être à son niveau dans ces barrages. C'est dur pour eux et illogique. Ils ne méritaient pas de finir comme ça. Si on est optimiste, on voit que Genk se qualifie à nouveau pour l'Europe un an après avoir gagné la Coupe de Belgique. Mais il faut enlever les £illères. S'il n'y a pas une solide injection de qualité dans le groupe, ce club ne pourra pas jouer les cinq premières places la saison prochaine. Saint-Trond doit se préparer à plusieurs départs de joueurs clés. C'est maintenant que ce club doit oser investir pour garder son rang, surtout quand on sait à quel point la deuxième saison en D1 est traditionnellement compliquée. Là-bas, il faudra aussi garder les pieds sur terre et n'avoir qu'un objectif raisonnable : le milieu du classement. Eupen a pris les commandes du tour final de D2. Ce n'est pas anormal car ce club ne fait que poursuivre sur la lancée d'une très bonne saison. C'est très serré car les quatre équipes sa valent et une petite victoire à l'extérieur pourrait être décisive. Mais je m'interroge sur les chances de survie de celui qui montera. Autant on peut être optimiste sur l'avenir du Lierse, qui a des moyens et un président très ambitieux, autant on peut craindre pour l'autre montant. Le Lierse, c'est comme Malines ou Saint-Trond : des clubs avec un vrai potentiel. Par contre, ce sera plus compliqué pour Eupen, Mons, KVSK United ou Roulers.Si quelqu'un avait prédit en début de saison une finale de Ligue des Champions avec l'Inter et le Bayern, on l'aurait pris pour un fou. Les deux entraîneurs ont fait un super boulot. Ce sera aussi un choc entre ces deux très fortes personnalités qui ont un trait commun : l'arrogance. Au niveau du jeu, ils sont fort différents. Louis van Gaal, c'est le football dominant, la possession de ballon et l'art de bien le faire circuler. José Mourinho, c'est le génie tactique, un foot de réaction, la discipline et l'art d'empêcher l'adversaire de jouer. L'Inter aurait eu encore plus de chances en deux matches car c'est plus facile de développer une trouvaille tactique en 180 minutes qu'en une heure et demie. On a alors plus l'occasion de se retourner, de changer son fusil d'épaule en fonction de l'évolution du score. Sur un match, c'est plus compliqué mais je m'attends à une nouveauté, à une surprise de Mourinho contre le Bayern. Il mériterait le trophée parce qu'il a été beaucoup critiqué et a su éliminer le géant Barcelone. On lui a reproché la manière mais je ne vois pas de quelle autre façon il aurait pu amener l'Inter en finale.Michel Preud'homme dit que la deuxième place en championnat avec Gand et la victoire en Coupe valent autant que son titre avec le Standard : il a raison. Le résultat global de sa deuxième saison là-bas est extraordinaire. Aujourd'hui, tout le monde s'interroge sur son futur et les candidats étrangers semblent se bousculer. Moi, je le vois bien rester si on lui donne deux vrais renforts (un attaquant qui marque et un très bon défenseur) qui permettraient à son équipe de prendre la place de Bruges et de concurrencer Anderlecht pour le titre. D'après moi, Preud'homme se sent tellement bien à La Gantoise qu'il n'a pas envie d'aller voir ailleurs. Et ce n'est pas son style de faire traîner les choses. Il n'annoncera pas en juillet ou en août qu'il s'en va. Dans les deux ou trois semaines, il fixera définitivement sa direction sur son avenir. PROPOS RECUEILLIS PAR PIERRE DANVOYE- PHOTOS: REPORTERS