1 MPH joue bien avec les systèmes

Le 1-4 réalisé par La Gantoise sur le terrain du Club Bruges, en Coupe, interpelle. D'autant que ce n'est pas la première fois : la saison dernière, les Buffalos avaient déjà réalisé le même score en championnat, avec notamment un but somptueux de BryanRuiz. Les discussions autour du beau football sont futiles : tout d'abord, cette notion est subjective, et ensuite, le plus important est de gagner. Après, lorsque la confiance s'installe, on peut toujours songer à soigner le spectacle. Le jeu direct, sans beaucoup de fioritures, est un peu la marque de fabrique de MichelPreud'homme. C'est ainsi qu'il avait été champion avec le Standard, et c'est souvent ainsi qu'il procède avec Gand également. Mais, si les Buffalos s'appuient sur une bonne organisation et de redoutables contre-attaques (sans parler de coups de pied arrêtés), ils peuvent aussi bien jouer au football.
...

Le 1-4 réalisé par La Gantoise sur le terrain du Club Bruges, en Coupe, interpelle. D'autant que ce n'est pas la première fois : la saison dernière, les Buffalos avaient déjà réalisé le même score en championnat, avec notamment un but somptueux de BryanRuiz. Les discussions autour du beau football sont futiles : tout d'abord, cette notion est subjective, et ensuite, le plus important est de gagner. Après, lorsque la confiance s'installe, on peut toujours songer à soigner le spectacle. Le jeu direct, sans beaucoup de fioritures, est un peu la marque de fabrique de MichelPreud'homme. C'est ainsi qu'il avait été champion avec le Standard, et c'est souvent ainsi qu'il procède avec Gand également. Mais, si les Buffalos s'appuient sur une bonne organisation et de redoutables contre-attaques (sans parler de coups de pied arrêtés), ils peuvent aussi bien jouer au football. - Faut-il imposer un système de jeu ou l'adapter aux joueurs à disposition ? Personnellement, je penche pour la deuxième solution. Preud'homme, aussi, visiblement. A Gand, il a déjà utilisé le 4-4-2 et (entre autres parce que cela convenait à Ruiz) et le 4-3-3. Cette saison, il a dû adapter son système de jeu suite au départ du Costaricien et a aussi trouvé la solution. Il devra maintenant compenser le départ de Milos Maric, mais cela semble en bonne voie. Tout comme il parvient à trouver des solutions en cours de match : à Bruges, Gand n'était nulle part en première mi-temps, mais l'introduction de Randall Azofeifa en remplacement d'Adriano Duarte a permis de changer le cours du match grâce à un pressing plus haut. Il devra aussi, bientôt, trouver le système qui convient le mieux à Luigi Pieroni. Si l'attaquant liégeois retrouve le niveau qui était le sien il y a quelques années, ce sera un atout supplémentaire pour Gand. Au moment où vous lirez ces lignes, vous saurez déjà qui, d'Anderlecht ou du Cercle Bruges, est demi-finaliste. Alors qu'on semblait dans l'impasse, avec ce calendrier surchargé qui avait conduit à la décision absurde de jouer un quart de finale en une seule manche, on a subitement trouvé une solution en quelques heures du fait de la crainte de l'Union belge d'être déboutée en justice. Au point qu'elle était prête à tout, y compris à accepter un chantage de MogiBayat, pour sauver la face. La manière laisse à désirer, mais la décision finale est celle qu'on attendait avec le respect du règlement. - Suite aux événements, il faudrait peut-être se pencher sur la formule de la Coupe. Les allers-retours, en quarts et demi-finales, ont-ils encore leur raison d'être dans un calendrier surchargé par la réforme ? Ne devrait-on pas en revenir à l'élimination directe, sur un match, qui est l'essence même de la Coupe ? Quitte à perdre une recette... Mais peut-on encore parler de recette lorsqu'on constate que, pour une affiche comme Bruges-Gand, l'assistance était famélique ?Après avoir dans un premier temps suspendu AxelWitsel pour deux matches suite à son exclusion lors de Standard-Anderlecht, le Comité sportif a finalement jugé que l'exclusion était suffisante. J'avais déclaré, la semaine dernière, qu'un carton jaune aurait été suffisant, je ne vais donc pas me contredire : Witsel a pu jouer dimanche à Malines et c'est très bien ainsi. J'ai l'impression qu'entre WesleySonck et le Club de Bruges, la belle histoire est en train de se terminer. L'attaquant arrivera en fin de contrat en juin. Le Club ne veut pas lui proposer plus d'un an et le joueur souhaiterait davantage. Le fait qu'il soit resté sur le banc lors du match de Coupe de Belgique contre Gand, malgré l'évolution du score défavorable pour Bruges, interpelle. Et dimanche à Genk, il n'a joué que dix minutes. Sonck a 31 ans et peut encore évoluer trois ou quatre ans au plus haut niveau. Mais si AdrieKoster n'a plus confiance en lui, il aurait sans doute intérêt à changer d'air. S'il veut toujours une place chez les Diables, il a besoin de jouer... et de marquer, où que ce soit. - Peter Van der Heyden revient à Bruges comme solution au départ de Koen Daerden et doublure pour Michaël Klukowski. 33 ans, l'ancien joueur de Mayence peut encore rendre services... et préparer sa reconversion au sein du staff ou de l'école des jeunes.Décidément, Roulers a l'art de s'extirper de situations désespérées grâce au mercato de janvier. L'an passé déjà, les Flandriens avaient réussi à se maintenir en D1 alors qu'on les avait presque enterrés après trois mois de compétition. On a coutume de dire que les miracles n'arrivent qu'une fois, mais ils vont peut-être faire mentir le dicton. On peut se demander pourquoi ils ne réussissent pas de transferts aussi judicieux durant l'été. Sans doute parce qu'en janvier, les prix ont baissé : ils prennent souvent des joueurs en location.- La principale victime du renouveau de Roulers est Lokeren. L'ambitieuse formation du président Roger Lambrecht est en bien fâcheuse posture. Le renvoi d'Alexandre Jankovic n'a servi à rien : Jacky Mathijssen ne fait pas mieux et c'est donc le noyau qui est insuffisant. Les six points perdus suite à la faillite de Mouscron risquent de revenir sur le tapis. Lambrecht avait, jadis, déclaré qu'il irait en justice, voire qu'il se retirerait en cas de descente. Mettra-t-il sa menace à exécution ?PROPOS RECUEILLIS PAR DANIEL DEVOS