1 Hazard est le plus grand talent belge

Quelle fin d'année pour Lille ! 18 sur 18 en championnat, avec à chaque fois trois ou quatre buts inscrits et le LOSC est deuxième. EdenHazard a marqué lors des deux derniers matches. C'est le plus grand talent belge. Depuis quelques années, la Belgique compte des joueurs dans de grands clubs étrangers, mais ils n'y remplissent généralement qu'un rôle limité, au service des vraies vedettes. Hazard, lui, fait la différence. Et c'est nouveau pour le foot belge. Il a tout : la vitesse, l'accélération, la frappe, la vista, la technique. Il est capable de réaliser une action, de déboulonner la défense adverse. Avec lui, les Diables tiennent peut-être ce type de joueur qui leur a souvent manqué. Je pense aussi qu'il peut envisager un avenir dans un très grand club. Son évolution sera en tout cas très intéressante.
...

Quelle fin d'année pour Lille ! 18 sur 18 en championnat, avec à chaque fois trois ou quatre buts inscrits et le LOSC est deuxième. EdenHazard a marqué lors des deux derniers matches. C'est le plus grand talent belge. Depuis quelques années, la Belgique compte des joueurs dans de grands clubs étrangers, mais ils n'y remplissent généralement qu'un rôle limité, au service des vraies vedettes. Hazard, lui, fait la différence. Et c'est nouveau pour le foot belge. Il a tout : la vitesse, l'accélération, la frappe, la vista, la technique. Il est capable de réaliser une action, de déboulonner la défense adverse. Avec lui, les Diables tiennent peut-être ce type de joueur qui leur a souvent manqué. Je pense aussi qu'il peut envisager un avenir dans un très grand club. Son évolution sera en tout cas très intéressante. Outre un joueur créatif, c'est d'un vrai finisseur dont la Belgique a souvent manqué. Celui-là, on le tient peut-être en Romelu Lukaku. Avec Eden et lui, et en tenant compte qu'ils n'ont jamais que 18 et 16 ans, les Diables peuvent espérer un avenir rose dans la prochaine décennie.Au printemps dernier, le Standard avait été sacré champion et Genk avait remporté la Coupe. Ils terminent 2009 avec des doutes plein la tête : largués en championnat et éliminés de la Coupe. Cela démontre toute la relativité du football : la vérité d'un jour est rarement celle du lendemain. Dans le chef de Genk, on pouvait sans doute s'y attendre. Voilà trois ans que les Limbourgeois cherchent en vain la bonne formule. La victoire en Coupe de Belgique fut l'arbre qui cachait la forêt, un bref moment d'éclaircie qui a sauvé une saison très sombre. Le Standard, en revanche, avait été un beau champion et avait brillé sur la scène européenne. Il retombe de haut. - Le retour de Steven Defour est attendu avec impatience, mais après quatre mois sans compétition, parviendra-t-il à retrouver directement le bon rythme ? - La tête de Laszlo Bölöni risque-t-elle encore de tomber ? Il est difficile de lire dans les cartes de Luciano D'Onofrio, mais j'estime qu'on ne peut pas uniquement imputer la responsabilité de cet échec à l'entraîneur. La direction aurait dû investir pour anticiper ces contretemps. - A Genk, Frankie Vercauteren ne s'en sort pas mieux que Ronny Van Geneugden et Hein Vanhaezebrouck. J'en déduis que le principal problème des Limbourgeois réside dans un manque de qualité de l'effectif, à tous les niveaux et notamment à des postes clefs. Là aussi, c'est la direction qu'il faut pointer du doigt.L'affrontement entre Gand et Anderlecht fut un combat viril mais un rien trop pauvre sur le plan footballistique. Les Gantois ont marqué deux fois sur phases arrêtées, il leur manque un artiste du style de BryanRuiz pour s'ériger en véritable prétendant au titre. Le principal favori reste Anderlecht, surtout parce que le Sporting entamera probablement les playoffs avec un petit viatique. Si toutes les équipes repartaient à zéro, je n'oserais pas mettre ma main au feu qu'il remporterait le titre. L'Union belge est prise dans une toile d'araignée juridique dont elle a du mal à se dépêtrer. Je ne sais pas si c'est une conséquence de l'arrêt Bosman, mais elle n'ose pas prendre les décisions qu'il faudrait dans le cas de Mouscron. Cette dette de 12 millions ne date pourtant pas d'hier. Mais le règlement de la licence ne lui permettait pas d'agir, cela signifie donc qu'il est mal fait. En outre, chacun continue à voir uniquement son intérêt personnel. Aujourd'hui, les clubs qui seraient lésés par un arrêt d'activités de l'Excelsior (Lokeren, Zulte, etc.) demandent à ce que les points conquis contre les Hurlus ne soient pas retirés. Or, ce sont eux qui ont voté pour que le règlement soit modifié l'été dernier. Pour les matches entre les fêtes, c'est pareil : ceux qui se plaignent oublient qu'ils ont voté pour la réforme du championnat. Il est temps que des organismes indépendants se penchent sur la problématique de la licence. Car tout cela n'augure rien de bon pour la candidature à la Coupe du Monde 2018.Je ne m'attends pas à des gros transferts : la crise est là et j'ai l'impression qu'elle n'a pas encore atteint son apogée. En D2, seuls 12 clubs ont reçu l'autorisation de transférer, et même si aucun des 15 clubs de D1 (Mouscron excepté) n'a été frappé d'interdiction, je ne pense pas que la situation soit beaucoup plus rose parmi l'élite. Peu de clubs ont beaucoup d'argent à investir.Les clubs savent que les nouveaux joueurs n'auront que très peu de temps pour produire un impact. Donc, ils réfléchiront à deux fois, en se demandant si le jeu en vaut la chandelle. Idem en ce qui concerne les transferts internationaux. On parle beaucoup d'un départ de Milan Jovanovic vers l'étranger, ou d'une belle opération pour Mousa Dembélé, mais je n'y crois pas. PROPOS RECUEILLIS PAR DANIEL DEVOS