63x Diables Rouge (23 buts), a joué en attaque pour Bruges, Anderlecht, Sheffield Wed., PSV, Gand et G. Beerschot. 5x champion de Belgique, 1x des Pays-Bas, 4x Footballeur Pro, Soulier d'Or 91.
...

63x Diables Rouge (23 buts), a joué en attaque pour Bruges, Anderlecht, Sheffield Wed., PSV, Gand et G. Beerschot. 5x champion de Belgique, 1x des Pays-Bas, 4x Footballeur Pro, Soulier d'Or 91. Largué en championnat, le Standard est obligé de réaliser un coup d'éclat face à l'AZ s'il ne veut pas que sa saison tourne au fiasco. Et le même raisonnement vaut pour son adversaire, qui n'en touche pas une en compétition néerlandaise. A Alkmaar, les Rouches avaient été attentistes à l'excès. Même s'il ne leur faut qu'un point, ils ont intérêt à prétendre au maximum. D'autant qu'ils ont encore une maigre chance de coiffer l'Olympiacos sur le poteau pour la deuxième place du groupe, synonyme de poursuite en CL. Sur le papier, les Liégeois n'ont rien à envier à leurs adversaires. En Belgique non plus, mais ils ont trop souvent joué à la carte. Ce qui s'est fait avec pertes et fracas en championnat : ils ne sont plus que des figurants qui devront s'accrocher pour terminer dans le top-6. L'Europe, c'est autre chose et l'occasion pour les stars de l'équipe de se sublimer une dernière fois. Je parie qu'elles y parviendront. En pensant remplacer Ronald Koeman par Dick Advocaat, l'AZ savait que le boss des Diables Rouges connaissait le Standard comme sa poche. Sans conteste un atout pour les Hollandais... mais Laszlo Bolöni n'est pas né de la dernière pluie non plus. L'éventuel match dans le match entre les deux coaches promettait d'être intéressant... Pour avoir spéculé sur un nul, Anderlecht s'est complètement planté devant les Croates, au point de devoir tabler sur la prise d'une unité à l'Ajax Amsterdam. ArielJacobs, conscient de la solidité de son arrière-garde ces dernières semaines, avait choisi de jouer le nul devant les Croates et il y a de quoi s'en repentir. Le coach des Mauves aurait dû viser la victoire, quitte à se contenter d'un partage, au lieu de briguer le draw et de terminer les mains vides. Je ne donne pas cher des chances du Sporting de ramener quelque chose de son match à l'Ajax. Les amitiés belgo-néerlandaises, c'est peut-être bon pour 2018 ou 2022 mais pas sur le terrain. Les Ajacides auraient déjà dû s'imposer au Parc Astrid et il ne fait pas de doute qu'ils voudront prendre leur revanche chez eux. Pour passer le tour, les Sportingmen seront tributaires du verdict de l'autre rencontre entre le Dinamo Zagreb et Timisoara. Et ça ne me dit rien qui vaille. En réalité, les Bruxellois ont sans doute raté le coche en Roumanie. C'est là qu'ils auraient dû se mettre définitivement à l'abri. Face à Toulouse, le Club Bruges se trouvera dans la même situation qu'Anderlecht contre le Dinamo Zagreb : un point suffira pour passer l'hiver au chaud en Europa League... Même si le Téfécé a davantage besoin d'un succès que Bruges lors de ce dernier match de poule, Adrie Koster optera résolument pour la totalité de l'enjeu. L'entraîneur du Club n'est pas calculateur pour un sou et j'applaudis cette approche. Attention : l'équipe est parfois un peu victime de son enthousiasme. Comme devant le Germinal Beerschot, où elle a finalement essuyé une défaite. Mais un match raté n'est rien en comparaison du football-régal dont les Bleu et Noir nous ont déjà souvent gratifiés cette saison. Après le tirage au sort de la Coupe du Monde, chacun fait état du Groupe G comme celui de la mort : il fera une victime parmi le Brésil, le Portugal et la Côte d'Ivoire. Mais tous les groupes où se trouvent des représentants de l'Afrique présentent un danger. C'est le cas pour le Groupe E (le Cameroun peut être un giant-killer pour les Pays-Bas et le Danemark) ou le Groupe C (où l'Algérie peut enquiquiner les Etats-Unis et la Slovénie derrière le favori, l'Angleterre). Idem pour le Nigeria dans le Groupe B qui fait figure de candidat aux huitièmes de finale avec l'Argentine, devant la Grèce et la Corée du Sud. Dans la foulée de l'Allemagne, au sein du Groupe D, le Ghana a toutes ses chances devant l'Australie et la Serbie. Il n'y a que l'Afrique du Sud qui me semble moins bien lotie avec comme rivaux le Mexique, l'Uruguay et la France. Mais on peut toujours s'attendre à une petite surprise de la part du pays organisateur ! Certaines têtes de série ont eu la baraka. Je songe à l'Italie, qui n'aura pas la moindre difficulté à s'extirper d'une poule comprenant le Paraguay, la Nouvelle-Zélande et la Slovaquie ou encore l'Espagne qui devrait réaliser un sans faute face à la Suisse, le Honduras et le Chili. Frankie Vercauteren l'a clamé lors de son investiture au Racing Genk la semaine passée : son ambition est de ramener l'équipe dans le top-6. Je crains que ce soit un v£u pieux. Non pas que je doute des capacités d'entraîneur de l'ancien T1 d'Anderlecht, mais les Limbourgeois manquent de talents pour briguer une place parmi les six premiers. La direction du club paie cash ses errances en matière de transferts. Je n'y vois pas la moindre ligne de conduite. Dans le cadre de la nomination du nouveau coach, on ne peut pas discerner de réelle stratégie non plus. Car entre Trond Sollied, qui faisait figure de priorité, et Vercauteren, c'est quand même le jour et la nuit. Pour moi, les dirigeants du Racing ont tout simplement paré au plus pressé, une fois de plus. PROPOS RECUEILLIS PAR BRUNO GOVERS