63x Diables Rouge (23 buts), a joué en attaque pour Bruges, Anderlecht, Sheffield Wed., PSV, Gand et G. Beerschot. 5x champion de Belgique, 1x des Pays-Bas, 4x Footballeur Pro, Soulier d'Or 91.
...

63x Diables Rouge (23 buts), a joué en attaque pour Bruges, Anderlecht, Sheffield Wed., PSV, Gand et G. Beerschot. 5x champion de Belgique, 1x des Pays-Bas, 4x Footballeur Pro, Soulier d'Or 91.La situation de l'arbitrage ne fait qu'empirer. Les joueurs commettent de plus en plus de fautes, il y a de plus en plus d'erreurs d'arbitrage et de plus en plus de résultats faussés. A la première journée du championnat des Pays-Bas, l'AZ a été battu 3-2 à Heracles en étant privé d'un penalty dans les dernières minutes. Juste après le match, l'arbitre a reconnu son erreur. Dans Zulte Waregem-Genk, deux buts ont découlé de fautes de Stéphane Breda : il n'a pas vu que le ballon était sorti du terrain avant un centre décisif et il a accordé un penalty injustifié. Quand la FIFA arrêtera-t-elle d'être aussi inflexible ? Le foot évolue, alors il faut accepter de se défaire de règles d'un autre âge, comme celle qui ne prévoit pas la vidéo. Il faut aussi arrêter avec l'argument selon lequel c'est impossible d'avoir recours aux images sous prétexte que tous les championnats n'auraient pas les moyens financiers de le faire. On utilise le hawk-eye à Wimbledon mais ce n'est pas pour autant que la fédération internationale de tennis se sent obligée de prévoir cet appareil sur tous les tournois du monde. Michel Platini est contre la vidéo mais le patron du foot mondial, ce n'est pas lui : c'est Sepp Blatter. La vidéo permettrait d'éviter des situations comme à Charleroi-Bruges, où le public s'en est pris à l'arbitre qui avait exclu trois joueurs. S'il pouvait voir directement les images, il prendrait la bonne décision et les spectateurs sauraient qu'il s'est basé sur du concret. Frankie Vercauteren et Francky Dury sont des entraîneurs compétents et très pros. Mais ça me dérange qu'ils soient seuls à prendre les décisions en équipe nationale jusqu'au mois de janvier - à moins que Dick Advocaat, viré du Zenit le week-end dernier, vienne quand même plus tôt. La moindre des choses serait que Dick Advocaat donne son avis, qu'il y ait une discussion. Quand il arrivera, il va peut-être raser tout ce que les deux autres auront fait et on aura encore perdu un peu plus de temps. En un an, il y aura eu une ligne Vandereycken, une ligne Vercauteren puis une ligne Advocaat.Je suis sceptique quant au retour d'Emile Mpenza. Trois bons matches en Suisse et il est déjà rappelé pour aller jouer en Tchéquie. A 31 ans, il n'a plus rien d'une solution d'avenir. Et sa prochaine blessure, c'est pour quand ? La sélection d'Olivier Deschacht est logique. Je ne le vois pas comme titulaire indiscutable mais il a certainement sa place dans le noyau élargi. Sur les 25 joueurs appelés, combien y en a-t-il qui n'ont jamais joué en D1 belge ? C'est effarant. Les gens qui ne suivent pas le foot européen de près ne les connaissent pas parce qu'ils sont partis à l'étranger à 16 ou 17 ans. C'est un peu énervant d'entendre un entraîneur déclarer que son équipe a bien joué malgré un mauvais résultat. Il y en a qui parlent du beau football qu'ont pratiqué leurs joueurs alors qu'ils ont été battus. Mais on est dans le professionnalisme : bien jouer, c'est gagner. Il y a de l'argent en jeu. L'efficacité doit prendre le pas sur tout le reste. Avoir cinq jolies occasions et ne pas en mettre une au fond, c'est rater son match. N'avoir que deux chances de but via un jeu peu technique mais très physique, et les concrétiser, c'est réussir sa soirée. Même raisonnement au point de vue défensif : ne pas concéder d'occasions à son adversaire, quel que soit le style qu'on privilégie pour y arriver, c'est bon. Les Italiens le comprennent : la Roma a écrasé La Gantoise devant et derrière. Le top pour moi est toujours de pouvoir associer la beauté du jeu et le résultat, mais il faut évidemment en être capable.Le Standard a deux points sur six : pas de panique mais on a vu en deux matches que le noyau manquait de consistance. Que veut la direction ? Profiter sagement des deux titres ou prolonger le succès ? Pour viser plus haut, il faut une nouvelle injection de qualité. C'est le moment pour Lucien D'Onofrio de montrer qu'il a toujours des connexions dans les plus grands clubs européens comme Milan ou le Real Madrid. L'équipe souffre déjà aujourd'hui avec un seul match par semaine, ça ne s'arrangera pas quand il faudra enchaîner championnat et gros rendez-vous euro.Mangala, Sarr et Mikulic pour gérer le centre de la défense, c'est trop peu pour la Ligue des Champions. Mbokani, de Camargo et Jovanovic devant, c'est très bien. Mais trois attaquants de haut niveau, c'est trop peu.Thomas Buffel a été décevant pendant sa première saison au Cercle. Ce n'est pas possible qu'à 28 ans, il ait déjà perdu le culot et l'enthousiasme qu'il a montrés en début de carrière. Quelle est la cause ? A-t-il une bonne relation avec Glen De Boeck ? Le problème est-il ailleurs ? Je pense qu'il a besoin de se sentir important pour être bon. Le fait que Stijn De Smet ne soit plus là va peut-être enfin le libérer. En tout cas, ce qu'il a montré samedi à Anderlecht méritait le détour. Peut-être que ce match va définitivement le relancer.PROPOS RECUEILLIS PAR PIERRE DANVOYE