1 Lukaku + Veselinovic : c'est si simple

Voilà, Ariel Jacobs a lancé Dalibor Veselinovic contre Genk et ça a vite payé : 1-0 après quelques minutes et le match était déjà plié. Le Sporting a subitement retrouvé toute sa fraîcheur après ses uppercuts contre le Standard et Bruges. Tout a semblé plus simple avec Veselinovic pour épauler Romelu Lukaku devant. Comme si Lukaku avait d'un coup moins de pression sur les épaules. Jacobs n'avait pas le choix, son équipe était dans le trou et il devait essayer autre chose : ça a bien tourné. Veselinovic a gagné presque tous ses duels aériens, il a montré une présence physique énorme et il n'est pas du tout maladroit dans le jeu au pied malgré son grand gabarit. Bref, c'est le même profil que Tom De Sutter.
...

Voilà, Ariel Jacobs a lancé Dalibor Veselinovic contre Genk et ça a vite payé : 1-0 après quelques minutes et le match était déjà plié. Le Sporting a subitement retrouvé toute sa fraîcheur après ses uppercuts contre le Standard et Bruges. Tout a semblé plus simple avec Veselinovic pour épauler Romelu Lukaku devant. Comme si Lukaku avait d'un coup moins de pression sur les épaules. Jacobs n'avait pas le choix, son équipe était dans le trou et il devait essayer autre chose : ça a bien tourné. Veselinovic a gagné presque tous ses duels aériens, il a montré une présence physique énorme et il n'est pas du tout maladroit dans le jeu au pied malgré son grand gabarit. Bref, c'est le même profil que Tom De Sutter. Je me pose donc une question : pourquoi Jacobs n'a-t-il pas plus souvent fait confiance au duo Lukaku-De Sutter ? Il a dit qu'il ne sentait pas bien cette association mais je pense qu'elle aurait rapporté quelque chose à Anderlecht si elle avait été essayée plus souvent. Il y avait un gros manque de fraîcheur dans l'équipe de Frankie Vercauteren. Anthony Vanden Borre et Daniel Tözser devaient être une clé du match dans l'entrejeu : ils n'ont pas du tout été convaincants. Elyaniv Barda sur le banc, j'ai trouvé ça bizarre. Ce mercredi, Genk reçoit Bruges et aura eu cinq jours de récupération, pour trois seulement au Club qui a joué dimanche. Cela risque de faire la différence à ce stade de la saison. Surtout que les joueurs du Racing semblent dans une phase où ils ont justement un gros besoin de souffler. Ils jouent deux fois à domicile, contre Bruges et Gand : ils sont presque obligés de faire un six sur six pour continuer à jouer le titre. Au moins, on ne s'ennuie jamais quand Eupen et Charleroi s'affrontent. Mais comment est-ce possible de perdre 4-2 quand on a mené 0-2 ? Comment est-ce possible de consommer autant d'entraîneurs en une seule saison ? Le parcours des deux clubs cette saison restera dans le grand livre de l'histoire du foot belge. Les Carolos ont complètement perdu leurs moyens en voyant Eupen remonter au score puis prendre l'avantage. La carte rouge d' Ederson ? De la frustration ! Celle de Rudy Riou ? Idem, et un trop-plein d'agressivité. Vu le niveau des autres gardiens du noyau et l'obligation de battre deux fois Eupen pour garder une chance de maintien, cette exclusion est une catastrophe de plus. Le Standard continue à être une machine : La Gantoise y est passée après Anderlecht et Genk. Et le titre est plus que jamais une possibilité pour les Rouches. Ils ont tout, depuis quelques semaines : ils marquent souvent à des moments importants, c'est une chance, et ils ne peuvent sûrement pas se plaindre de l'arbitrage. On lit facilement dans leurs pensées : " On est content d'être là, on est relax, il n'y a pas de pression, on s'amuse et ça nous permet de gagner. " C'est la mentalité que Genk doit retrouver au plus vite. Là-bas, autant c'était décontracté en début de championnat, autant ça semble crispé aujourd'hui. Depuis le début de la saison, la crise s'est déplacée sagement de club en club, et aujourd'hui, elle s'arrête aussi à Gand. Là-bas, on sent clairement que le doute s'est installé dans toutes les têtes et l'équipe risque fort de passer carrément à côté d'une qualification européenne. Vincent Kompany continue à affoler l'Angleterre. Le voilà maintenant en finale de la Cup, où Manchester City sera favori contre Stoke. City s'est payé la tête de Man. Utd en demi-finale avec Kompany comme capitaine, vu que Carlos Tevez était absent : un symbole de sa saison exceptionnelle. Il vient d'être élu dans l'équipe type de la saison de la Premier League. En défense centrale de ce onze de rêve, il est à côté de Nemanja Vidic. Avec lui, il y a aussi Gareth Bale, désigné comme meilleur joueur, et Jack Wilshere, meilleur espoir. Pas mal, tout ça ! Kompany est arrivé à un niveau où il mérite de gagner des trophées. La Cup sera peut-être son premier, mais il mérite mieux que ça encore. Son foot d'aujourd'hui le situe tout en haut de l'affiche, il peut se battre chaque saison pour le titre. Manchester City continue à grimper sur la carte du foot anglais mais n'est pas encore au top et malgré ses moyens, il risque de falloir encore pas mal de temps à ce club pour être tout en haut. Donc, je me dis que Kompany est aujourd'hui meilleur que City ! Simon Mignolet a fait des bonnes choses depuis le début de la saison avec Sunderland, mais sa première saison anglaise n'est quand même pas une réussite totale, loin de là. Ce week-end, son équipe a été battue 2-0 par Birmingham et il y a des choses à reprocher à Mignolet sur les deux buts. Il était fort hésitant. Deux semaines plus tôt, il s'était pris cinq goals à City. Dans ces deux matches, je n'ai pas revu le Mignolet qui avait été tout bon avec les Diables contre l'Autriche et l'Azerbaïdjan. Pour sa première saison en Premier League, je lui donnerais une cote globale de 7 sur 10. Il a progressé par rapport à Saint-Trond, il a joué environ la moitié des matches, il a épaté plusieurs fois, mais il lui reste du boulot pour devenir une valeur sûre. Le titre est presque dans la poche pour Oud-Heverlee Louvain, il faudrait une catastrophe pour que ce club échoue in extremis. C'est tout sauf surprenant. On voit depuis plusieurs saisons que ce club progresse : pas à une vitesse V-V' mais très calmement, palier par palier. Là-bas, on travaille sérieusement, il y a une bonne structure, les supporters sont là et il y a un petit coup de pouce politique toujours bienvenu grâce à Louis Tobback. OHL ne montera pas par hasard. En D1, je vois ce club mieux se défendre qu'Eupen, où j'ai l'impression que la montée n'était pas vraiment préparée. On entend que l'effondrement de Lommel s'expliquerait par le fait que ce club ne voudrait pas rejoindre la D1. Je n'y crois pas une seconde. Je connais très bien Franky Van der Elst, il m'a dit qu'il faudrait améliorer certaines choses en cas de promotion mais que le club serait parfaitement prêt. PROPOS RECUEILLIS PAR PIERRE DANVOYE