1 Les trois maillons faibles des Diables Rouges

Notre gardien et nos backs sont des problèmes. Georges Leekens choisit des joueurs en forme à certaines places, comme Marvin Ogunjimi et Jelle Vossen devant, mais fait autre chose dans le but quand il maintient un Logan Bailly qui n'est pas en confiance. Son manque de sûreté se reflète sur toute la défense. Le résultat aurait sans doute été différent si nous avions eu un gardien capable de sauver quelques ballons chauds. Pour les postes de backs, je ne comprends pas que Leekens s'obstine à aligner des joueurs dont ce n'est pas la place en club : Jan Vertonghen, NicolasLombaerts, Thomas Vermaelen, Dedryck Boyata et d'autres encore. Cela ne s'est jamais bien passé. Il n'y a peut-être pas beaucoup de backs qui sortent du lot, mais ils valent quand même mieux que ces dépanneurs. A gauche, Olivier De-schacht et Sébastien Pocognoli doivent avoir la priorité. Pocognoli a encore pas mal de hau...

Notre gardien et nos backs sont des problèmes. Georges Leekens choisit des joueurs en forme à certaines places, comme Marvin Ogunjimi et Jelle Vossen devant, mais fait autre chose dans le but quand il maintient un Logan Bailly qui n'est pas en confiance. Son manque de sûreté se reflète sur toute la défense. Le résultat aurait sans doute été différent si nous avions eu un gardien capable de sauver quelques ballons chauds. Pour les postes de backs, je ne comprends pas que Leekens s'obstine à aligner des joueurs dont ce n'est pas la place en club : Jan Vertonghen, NicolasLombaerts, Thomas Vermaelen, Dedryck Boyata et d'autres encore. Cela ne s'est jamais bien passé. Il n'y a peut-être pas beaucoup de backs qui sortent du lot, mais ils valent quand même mieux que ces dépanneurs. A gauche, Olivier De-schacht et Sébastien Pocognoli doivent avoir la priorité. Pocognoli a encore pas mal de hauts et de bas mais il a assez de potentiel pour devenir l'arrière gauche des Diables à long terme. A droite, je mettrais Guillaume Gillet. Il a ses limites et c'est plus un médian qu'un défenseur, mais il a son vécu anderlechtois pour lui. Je reste assez optimiste. Les Diables devraient gagner cinq de leurs six derniers matches pour terminer à la deuxième place, et après ce qu'on a vu la semaine passée, il faut y croire. En faisant quelques corrections derrière et en étant plus efficace devant, ça doit encore être possible. Les points négatifs du nul contre les Autrichiens sont les buts ratés et les mauvaises décisions sur les phases arrêtées défensives, mais j'ai aussi vu qu'on se créait beaucoup d'occasions et que la mentalité était très bonne. Jonathan Legear a été fantastique. Je lui aurais mis un 10 sur 10 s'il avait marqué. J'ai aussi été impressionné par Marvin Ogunjimi, Marouane Fellaini, le rôle de capitaine très bien tenu par Vincent Kompany, le retour en forme confirmé d'Axel Witsel, etc. Depuis des semaines, on voit plein de cas de joueurs qui n'arrivent plus à conserver le contrôle de leurs émotions. En menaçant Jelle Vossen, Sinan Bolat a montré que lui non plus n'était pas capable de se contenir et il a laissé le Standard dans le pétrin. C'est impardonnable. Evidemment, il n'avait pas l'intention de tuer Vossen, mais dès le moment où l'arbitre estimait qu'il était trop agressif, il devait lui donner la carte rouge. L'affaire Bolat a été un tournant du match, et si le Standard reste à 11, il peut prendre quelque chose. Eupen qui atomise Saint-Trond, ça montre que l'approche parfois très dure d' AlbertCartier est la bonne. En programmant un entraînement à six heures du matin, il a montré à ses joueurs qu'il était le seul chef et qu'ils avaient intérêt à se bouger. Maintenant, il faut voir si ça peut tenir sur le long terme. J'en doute. C'est grâce à cela notamment que Guido Brepoels a fait d'excellents résultats avec Saint-Trond pendant deux ans, mais on voit aujourd'hui de la saturation. Il arrive un moment où il faut en revenir à la technique et à la circulation du ballon plutôt qu'aux méthodes para-commandos. Est-ce qu'il fallait virer Jacky Mathijssen à Charleroi ? Quand on voit les résultats depuis son départ, on peut se poser la question. Là-bas, les problèmes sont partout : dans les bureaux, sur le terrain, dans les tribunes. C'est le résultat de la dictature d'Abbas Bayat. Il ne vient plus au stade à cause de sa suspension de trois mois mais ça ne l'empêche pas de prendre encore des mauvaises décisions. Le Bayern menace d'attaquer la Fédération néerlandaise en justice et a raison. Les Hollandais ont fait jouer Mark van Bommel alors qu'il se plaignait déjà du genou, et est rentré blessé à Munich. Marouane Fellaini s'est aussi fait mal avec les Diables. Pour la FIFA, la situation ne sera bientôt plus tenable. Il faut des compensations financières plus élevées pour les clubs, sinon ils ne lâcheront bientôt plus leurs joueurs. Cette situation compliquée a toujours existé mais elle ne fait que s'aggraver parce que les salaires dans les clubs sont de plus en plus élevés et les matches internationaux se multiplient. Si des juristes et des avocats se penchent sur l'affaire et si des procès sont lancés, ça pourrait faire autant de bruit que l'arrêt Bosman. J'étais au stade pour Cercle-Anderlecht : quelle tristesse ! Les Mauves n'ont rien montré, ils ont été beaucoup plus mauvais qu'au Standard, où ils s'étaient au moins créé pas mal d'occasions. Je n'ai vu que des joueurs complètement abattus, sans conviction, qui n'osaient rien. D'accord, ils ont pris beaucoup de coups sur la tête depuis quelques semaines mais des pros de ce niveau doivent être capables de se relever. J'ai l'impression qu'on veut mettre toutes les responsabilités sur les épaules de Mbark Boussoufa mais c'est une erreur : tout le monde doit monter au front. Et arrêter de revenir toujours avec l'excuse des défaites contre le Partizan, le Zenit, Split, le Standard, etc. Le petit jeu a trop duré. Ariel Jacobs a eu deux semaines pour remettre de l'ordre dans les têtes mais ce fut à nouveau catastrophique. Si Anderlecht ne fait pas un bon résultat ce jeudi contre l'AEK, on passera encore un nouveau palier dans la crise. Roger Vanden Stock a maintenu publiquement sa confiance en Ariel Jacobs : je trouve étonnant qu'à ce niveau, on passe son temps à faire des déclarations pareilles. par MARC DEGRYSE; PROPOS RECUEILLIS PAR PIERRE DANVOYE