1. Lukaku à Chelsea : souffrances à court terme pour Anderlecht

Romelu Lukaku tient enfin son transfert de rêve. On doit en être fier. La fuite de nos talents vers les grands clubs européens continue. Axel Witsel à Benfica, Thibaut Courtois à Chelsea, maintenant Lukaku : dans deux ou trois ans, toute notre équipe nationale pourrait être formée de joueurs évoluant dans le top européen.
...

Romelu Lukaku tient enfin son transfert de rêve. On doit en être fier. La fuite de nos talents vers les grands clubs européens continue. Axel Witsel à Benfica, Thibaut Courtois à Chelsea, maintenant Lukaku : dans deux ou trois ans, toute notre équipe nationale pourrait être formée de joueurs évoluant dans le top européen. Maintenant, il va falloir voir les effets à court terme pour Anderlecht. Quand Mbark Boussoufa a été vendu à Russie, il n'y avait personne derrière et on a vu le résultat dans les play-offs. Aujourd'hui, il y a Milan Jovanovic qui débarque, c'est un apport de qualité et de personnalité, mais dans combien de temps reverra-t-on le vrai Jova ? Sa dernière saison avec le Standard n'avait pas été fantastique et il sort d'une année blanche avec Liverpool. Donc, le véritable Jova, on ne l'a plus vu depuis pratiquement deux ans. Et si Dieumerci Mbokani suit, ce sera exactement le même problème. Je prévois quelques semaines difficiles pour Anderlecht alors que les matches contre Bursaspor auront une importance énorme. Mine de rien, Anderlecht jouait gros contre Malines. C'était la rentrée à domicile après deux claques en championnat : lors du dernier rendez-vous de la saison passée contre Lokeren, puis à Louvain. Le public attendait l'équipe au tournant. Le Sporting a fait ce qu'il avait à faire, Canesin a confirmé son talent et Matias Suarez a été tout bon. Mais en défense, les points d'interrogation restent nombreux. C'est actuellement insuffisant, aussi bien dans le travail défensif que dans l'apport offensif. Quand je lis un peu partout que les clubs belges s'en tirent très bien, je suis sceptique. Le Club Bruges ne peut pas échouer contre Zestafoni. Ce club est champion en titre, mais champion de quoi ? De Géorgie... Au Standard, on semble assez content d'avoir tiré Helsingborgs. Mais il y aura d'un côté des Liégeois qui ont du mal à se mettre en place, de l'autre une équipe qui a déjà disputé une vingtaine de matches en championnat et joue la tête du classement. Alors, qui sera vraiment le favori ? Anderlecht pourra se raccrocher à trois éléments favorables contre Bursaspor : les Belges ne s'en tirent en général pas trop mal contre les Turcs, le match retour aura lieu à Bruxelles, et surtout, le championnat de Turquie n'a pas encore repris.Genk a une occasion unique de jouer la Ligue des Champions parce que le Maccabi Haïfa est dans ses cordes. C'est le niveau d'un très bon club belge, mais on a vu la saison dernière ce que le Racing était capable de faire contre les meilleurs chez nous... Maintenant, en plus du départ de Frankie Vercauteren que je croyais impensable, il reste du boulot pour revenir au même niveau. On a constaté à quel point l'équipe a souffert contre des adversaires moyens comme le Partizan Belgrade ou le Lierse. Elle est rarement dominante. Et un Jelle Vossen, par exemple, est loin d'être à 100 %. Je vois deux points positifs : Genk ne perd jamais et Laszlo Köteles fait tellement bien son boulot qu'on ne parle déjà plus trop de Thibaut Courtois. On avait des doutes énormes mais il arrête des ballons et il rassure ses défenseurs.Tu es un grand du championnat, tu joues à domicile, et en face, c'est Lokeren : tu ne dois pas mettre deux vrais médians défensifs dans ton équipe. C'est ce que José Riga fait avec Yoni Buyens et Pape Camara. Ils ont surtout des qualités pour contrarier le jeu de l'adversaire, pas tellement pour construire. Sur la gauche de l'entrejeu, il y avait Jelle Van Damme. Et à droite, Mbaye Leye. Deux joueurs surtout physiques, qui courent, qui vont au duel, forts dans le jeu de tête. Ce ne sont pas des créateurs. Ce n'est pas étonnant que Mémé Tchité souffre devant car il n'est pas alimenté par des gars qui jouent au foot. Pour étaler son intelligence de jeu, son côté roublard, Tchité a besoin d'être ravitaillé par des gars qui construisent subitement une action à laquelle personne ne s'attendait. Ce Standard-là est assez facile à bloquer car il n'y a pas d'effet de surprise. C'est compliqué d'être dominant en jouant comme ça. Steven Defour et Axel Witsel dans l'axe, ce n'était pas du tout la même chose que Buyens et Camara. Je n'en laisserais qu'un seul, en tout cas dans les matches à domicile. Je placerais un triangle sur la pointe, et deux gars essentiellement offensifs devant le récupérateur. Aloys Nong peut être un des deux. Et Gohi Bi Cyriac le deuxième, quand il reviendra dans le coup. Qu'est-ce qui manque à Eden Hazard pour s'imposer avec les Diables ? Une vraie intégration dans le groupe... Quand on va jouer un petit match sans importance en Slovénie, c'est une occasion rêvée pour régler des trucs pareils. Je peux comprendre que Georges Leekens le sanctionne après sa réaction de mauvaise humeur le soir de Belgique-Turquie, mais il perd encore du temps précieux. Il y a un gros problème dans la relation entre Hazard et le coach et entre Hazard et le groupe. Il faut très vite une solution. On est de toute façon sûr d'une chose : bientôt, Hazard sera un pilier de l'équipe nationale, le meilleur à coup sûr à son poste. Alors, qu'on avance : qu'on lui apprenne les règles de vie du groupe, qu'on fasse tout pour le rendre important. Je ne suis même pas certain que le joueur lui-même souffre de la décision de Leekens. Avec son caractère, son détachement, sa nonchalance, il doit se dire que ce n'est pas plus mal d'éviter un déplacement en Slovénie car il y a plein de boulot avec Lille, qui a repris en championnat et pense déjà à la Ligue des Champions. Un Slovénie-Belgique n'est sûrement pas ce qui le fait le plus flipper.PROPOS RECUEILLIS PAR PIERRE DANVOYE