63x Diable Rouge (23 buts), a joué en attaque pour Bruges, Anderlecht, Sheffield Wed., PSV, Gand et G. Beerschot. 5x champion de Belgique, 1x des Pays-Bas, 4x Footballeur Pro, Soulier d'Or 91.
...

63x Diable Rouge (23 buts), a joué en attaque pour Bruges, Anderlecht, Sheffield Wed., PSV, Gand et G. Beerschot. 5x champion de Belgique, 1x des Pays-Bas, 4x Footballeur Pro, Soulier d'Or 91. Un total de 8 points sur 18 au bout de six matches, c'est évidemment trop peu pour une équipe comme Anderlecht, qui ambitionnait de reconduire son titre. La grande leçon que ses dirigeants doivent tirer, c'est qu'ils ne peuvent pas vouloir le beurre et l'argent du beurre. Le Sporting a vérifié qu'on ne reste pas compétitif sans des Jelle Van Damme, Jan Polak ou Mbark Boussoufa, transférés à bon prix ces derniers mois. Il y a un an, les Mauves avaient terminé sur les chapeaux de roue, à présent ils devront cravacher pour sauver ce qui peut l'être. Sans Lucas Biglia et avec des déplacements à Genk et au Standard en perspective, le Sporting est selon toute vraisemblance le grand perdant de ces play-offs. S'il en est ainsi, ses responsables n'auront qu'à s'en prendre à eux-mêmes. Je ne comprends pas les Bleu et Noir. Ils ont clairement visé le nul vierge à Anderlecht alors qu'une victoire était susceptible de les remettre en selle. Les meilleurs étaient aux abonnés absents, comme Ivan Perisic. Les scouts du Borussia Dortmund seront restés sur leur faim au vu de sa maigre prestation au Parc Astrid. Le Croate a tout d'un apport qualitatif, même chez les nouveaux champions d'Allemagne, qui le suivent à la trace depuis quelque temps. Mais, pour ce faire, il devra se montrer beaucoup plus constant. Si le Real Madrid doit se contenter cette saison du seul lot de consolation qu'est la Copa del Rey, il faut en voir la raison non pas dans la sévérité excessive des arbitres envers les Merengues, comme le soutient leur coach, José Mourinho, mais plutôt dans l'attitude de ses joueurs. Pour contrer le FC Barcelone, le Portugais a choisi de muer certains d'entre eux, à commencer par Pepe, en de véritables armes de destruction. Il ne faut pas s'étonner, dans ces conditions, si elles sont mises hors d'état de nuire par le referee. Ce n'est que justice. Je trouve d'ailleurs les critiques envers certains membres du corps arbitral complètement dépassées et, a fortiori, erronées. Pour ne citer qu'un exemple qui nous concerne plus ou moins, puisqu'il s'agissait de la demi-finale retour de la Ligue des Champions 2009-10 entre le FC Barcelone et l'Inter Milan, avec Frank De Bleeckere aux commandes, c'est vrai qu'il a exclu Thiago Motta, réduisant très tôt les Nerazzurri à dix. Mais il faut pouvoir admettre aussi que notre arbitre n°1 a privé le Barça de la finale en n'accordant pas en fin de match un deuxième but tout à fait valable, et synonyme de qualification, du Catalan Bojan. Grand dans la victoire, le Special One est manifestement un tout petit monsieur dans la défaite. A moins que toutes ces attaques n'aient été décochées sciemment... Car l'homme ne s'est pas fait que des amis à Bernabeu avec sa tactique ultra-défensive face aux Blaugranas, éc£urant à la fois un monument du club comme Alfredo Di Stefano et même Cristiano Ronaldo. Je n'ai pas l'impression que Mourinho restera. Je pense qu'il a parfaitement compris que le Barça est hors d'atteinte et que la victoire en Copa del Rey est l'exception qui confirme la règle. Comme il n'est pas du genre à accepter les seconds rôles, je le vois rebondir ailleurs. Sauf s'il se donne encore un an pour faire plier l'ennemi héréditaire, conscient que son travail porte souvent ses fruits la deuxième saison... On aborde la période du money time, et bon nombre de Diables sont à la fête, comme Kevin Mirallas avec l'Olympiacos en Grèce. Je songe notamment aux internationaux du Standard qui seront largement favoris, sous peu, face à Westerlo, en finale de la Coupe. Voire carrément en championnat, qui sait, ce qui serait quand même un exploit pour une équipe qui a dû lutter jusqu'au bout pour sa place dans les play-offs 1. Si cet honneur-là ne rejaillit pas sur les Liégeois, il y a de fortes chances qu'il fasse le bonheur des internationaux du Racing Genk. Hors-frontières, Vincent Kompany et Dedrick Boyata me semblent bien placés pour triompher en finale de la Cup au détriment de Stoke City. Aux Pays-Bas, il y aura des compatriotes heureux aussi puisque l'Ajax et le FC Twente sont au coude à coude en championnat. Pour pimenter le tout, ils s'affronteront d'ailleurs le week-end prochain, à Amsterdam, avec le titre comme enjeu, avant d'en découdre en finale de la Coupe des Pays-Bas. Jan Vertonghen, Toby Alderweireld et Nacer Chadli peuvent donc tous briguer l'un ou l'autre trophée. Idem pour Eden Hazard qui peut encore viser le doublé avec Lille. Il n'y a pas que nos internationaux qui font le bonheur des clubs à l'étranger. Nos entraîneurs s'exportent plutôt bien également. La preuve par Michel Preud'homme qui peut toujours espérer obtenir le doublé avec le FC Twente ou Stéphane Demol qui est proche de la promotion avec les Grecs de PAS Giannina en D2. Les e-mails corrosifs de Stijn Stijnen d'abord et, à présent, les factures de GSM de Francky Dury : voilà donc deux exemples d'ingérence des clubs dans la vie de leurs employés. Etant donné que le football est une affaire de gros sous, je peux aisément comprendre que les dirigeants ne veulent rien laisser au hasard concernant les agissements de ceux qu'ils paient. Mais de là à tout déballer sur la place publique, comme cela s'est vérifié dans ces deux cas, il y a une marge. Le gardien du Club Bruges a rapidement reçu son bon de sortie. Il ne devrait pas en aller autrement dans le chef du coach de La Gantoise. Car la confiance entre la direction des Buffalos et l'entraîneur est ébranlée.