1. Les Diables version eighties

A Vienne, j'ai revu les bonnes vieilles valeurs du football belge, celles des années 80 : sur le terrain, il y avait des adultes qui pratiquaient un jeu collectif. La mentalité était parfaite, la discipline et l'organisation aussi. J'étais du voyage et je me suis aussi rendu compte que l'ambiance dans le groupe était redevenue excellente. Avant le coup d'envoi, j'ai dit qu'on allait gagner. C'est le genre de résultat qui peut permettre de faire un grand pas en avant. Il y a eu quelques erreurs individuelles en début de partie, Daniel Van Buyten et LaurentCiman m'ont fait peur, mais ça n'a pas eu de conséquences. Plus le match avançait et plus on voyait que les Diables maîtrisaient leur sujet. Il y a près de dix ans que nous n'avions plus signé une victoire convaincante en déplacement dans un match avec beaucoup d'enjeu. C'est peut-être injuste de sortir des joueurs du lot après une démonstration collective pareille, mais je citerais quand même Axel Witsel, Moussa Dembélé, Simon Mignolet et ...

A Vienne, j'ai revu les bonnes vieilles valeurs du football belge, celles des années 80 : sur le terrain, il y avait des adultes qui pratiquaient un jeu collectif. La mentalité était parfaite, la discipline et l'organisation aussi. J'étais du voyage et je me suis aussi rendu compte que l'ambiance dans le groupe était redevenue excellente. Avant le coup d'envoi, j'ai dit qu'on allait gagner. C'est le genre de résultat qui peut permettre de faire un grand pas en avant. Il y a eu quelques erreurs individuelles en début de partie, Daniel Van Buyten et LaurentCiman m'ont fait peur, mais ça n'a pas eu de conséquences. Plus le match avançait et plus on voyait que les Diables maîtrisaient leur sujet. Il y a près de dix ans que nous n'avions plus signé une victoire convaincante en déplacement dans un match avec beaucoup d'enjeu. C'est peut-être injuste de sortir des joueurs du lot après une démonstration collective pareille, mais je citerais quand même Axel Witsel, Moussa Dembélé, Simon Mignolet et Vincent Kompany. Cette fois, c'est confirmé : Witsel est vraiment de retour. Dès qu'il a Steven Defour dans ses parages, que ce soit au Standard ou en équipe nationale, il prend une autre dimension. Georges Leekens s'est exposé en titularisant Ciman et en laissant Eden Hazard sur le banc. Mais Nacer Chadli est plus collectif que Hazard et c'était un bon choix car il faut surtout être réaliste en déplacement. Si Hazard avait fait le match que Chadli a joué, on aurait dit que ça manquait d'étincelles. Chadli a été déterminant. Concernant Ciman, je conserve des doutes. Pour moi, il n'est pas une solution à long terme comme back droit. Il faut trouver quelqu'un qui joue toujours à cette place dans son club et y fait des gros matches. Si l'objectif officiel est de se qualifier pour la Coupe du Monde 2014, ça passera par une présence à l'EURO 2012. C'est en participant à des tournois qu'on grandit, et si nous n'allons pas au Championnat d'Europe, la campagne pour le Brésil sera encore plus compliquée. En allant à l'EURO, nous remonterions au moins d'un pot lors du tirage au sort pour la Coupe du Monde : encore un fameux atout. Le match Belgique-Turquie en juin sera plus compliqué que celui de Vienne car la pression sera énorme. Les Diables joueront à domicile et personne ne comprendrait qu'ils ne confirment pas. Je pense aussi que Guus Hiddink aura achevé de faire prendre la sauce avec son équipe. A Vienne, tout résultat autre qu'une défaite était du bonus. A Bruxelles, il n'y aura pas le choix : ce sera la victoire ou la cata, la rechute, le retour des critiques, etc. Silvio Proto qui devient indisponible pour un grand rendez-vous à cause d'un petit bobo, ça devient une mauvaise habitude. Simon Mignolet a prouvé qu'il avait tout pour s'imposer : le calme, la présence, plein de qualités. S'il devient titulaire indiscutable à Sunderland, il faut le laisser dans le but des Diables. Le Club vient déjà de faire deux transferts. La preuve qu'on est décidé à renouveler le noyau. Björn Vleminckx a sur le papier les qualités pour s'imposer à Bruges : c'est un travailleur, il a la mentalité de la maison. On a dépensé 3,3 millions pour l'arracher à Nimègue. C'est beaucoup d'argent, je trouve. D'accord, il est meilleur buteur aux Pays-Bas mais aucun grand club hollandais ne s'est intéressé à lui et ça veut peut-être dire quelque chose. Il a encore tout à prouver au top niveau et les attentes seront énormes. Le Club a aussi fait signer le back gauche international suédois Fredrik Stenman, qui arrivait en fin de contrat à Groningue. Lui non plus ne s'est pas encore affirmé avec une grande équipe. En tout cas, le nouveau président est décidé à ouvrir bien grand son portefeuille. Malgré l'excellente série du Club, je continue à entendre de plus en plus de bruits à propos d'un renouvellement du staff. Koster est populaire auprès des supporters mais est-ce que cela suffira ? On lui a promis qu'il resterait en cas de qualification européenne : on verra. On devrait parler d'Anderlecht-Standard et s'enthousiasmer car les play-offs, ça démarre ce week-end. Mais le build-up est terni par le nouveau scandale de notre foot : la plainte d'Eupen contre le Lierse. Quelle soupe, une fois de plus. Quelle honte. On reste sur la tendance de la saison : tous les dirigeants de clubs disent qu'ils pensent à la bonne santé de notre championnat mais tout le monde continue à imaginer des petits trucs dans son coin pour le bien de sa propre équipe. J'en conclus que la Belgique est un trop petit pays pour que tout le monde réussisse à regarder dans la même direction. Cette saison restera celle des actions en justice. Il y a une nouvelle tentative pour créer une association des entraîneurs belges, une espèce de syndicat. J'applaudis des deux mains, ça peut nous aider à nous remettre sur la carte de l'Europe, à nous rendre de la crédibilité. Mais je ne m'emballe pas non plus : il y a déjà eu deux essais du même type et ils avaient vite été torpillés. Ce week-end, l'association a remis le premier Guy Thys Award. Le but est de récompenser le coach qui a le plus signifié pour le football belge au cours de l'année écoulée, en termes d'image, de collégialité, d'intégrité, d'innovation et de prestations. C'est Ariel Jacobs qui a été choisi et Michel Preud'homme n'est classé que deuxième. Si je compare les critères et le classement final, je me pose quand même des questions. Est-ce que Preud'homme n'a pas été excellent dans tous ces domaines ? PROPOS RECUEILLIS PAR PIERRE DANVOYE