63x Diable Rouge (23 buts), a joué en attaque pour Bruges, Anderlecht, Sheffield Wed., PSV, Gand et G. Beerschot. 5x champion de Belgique, 1x des Pays-Bas, 4x Footballeur Pro, Soulier d'Or 91.
...

63x Diable Rouge (23 buts), a joué en attaque pour Bruges, Anderlecht, Sheffield Wed., PSV, Gand et G. Beerschot. 5x champion de Belgique, 1x des Pays-Bas, 4x Footballeur Pro, Soulier d'Or 91. Le nom de MilanJovanovic ne dépare pas au palmarès du Soulier d'Or. Comme je l'avais prédit, cela s'est joué entre MbarkBoussoufa et lui. Le Serbe est une forte personnalité, sur et en dehors du terrain. C'est un fin technicien, un habile buteur, et il s'est souvent montré décisif dans les grands matches. Il mérite son trophée. Ce n'est plus un jeunot de 20 ans, comme les derniers lauréats, ni un " enfant-star " de 16 ans comme cela aurait pu l'être, et c'est aussi une bonne chose. Dans l'ensemble, j'applaudis le choix des votants : Jovanovic 1er, Boussoufa 2e et RomeluLukaku 3e. La seule chose que je regrette, c'est l'absence du lauréat. Une absence dictée par la volonté du Standard ? Pas sûr ! J'ai lu que c'était le propre choix de Jovanovic. Si c'est le cas, c'est regrettable car un grand sportif doit aussi se montrer un beau perdant. Pour le reste, avec son expérience, Jovanovic saura gérer la pression durant les quelques mois qu'il passera encore en Belgique. Ce que je crains, s'il s'en va, c'est sa réaction si son statut venait à changer. En Belgique, il avait acquis un statut d'intouchable. Cela risque de ne plus être le cas à l'AC Milan ou dans un autre club de ce calibre. à voir aussi Milan a bâti son succès lors du deuxième tour, là où on attendait Lukaku. C'est peut-être cela le plus surprenant. Lors du premier tour, pour récompenser le titre du Standard, les votants ont surtout attribué des points à Steven Defour et à Dieumerci Mbokani. Le Serbe doit donc surtout son trophée à la blessure de son capitaine. Pas uniquement, bien sûr : ses dix buts et ses actions spectaculaires ont aussi pesé. Décidément, l'Union belge n'arrêtera jamais de nous surprendre... dans le mauvais sens ! Le Comité exécutif a trouvé la solution au triple report de Zulte Waregem - Cercle Bruges : on jouera le quart sur un match, au stade Constant Vanden Stock ! Depuis quand se permet-on de modifier le règlement en cours de compétition ? Et, s'il fallait à tout prix jouer en un seul match, pourquoi à Anderlecht ? Un terrain neutre n'aurait-il pas été plus approprié ? Le comble, c'est que Zulte et le Cercle, qui dans un premier temps ont donné l'impression d'examiner les recours pour s'opposer à cette décision, semblent vouloir l'accepter. Je ne comprends pas. Le club qualifié ôte à ses supporters une belle affiche, car la visite d'Anderlecht remplit toujours les stades. Sans parler de l'aspect sportif, car il sacrifie une partie de ses chances. à voir aussi - La remise de Bruges-Westerlo va également représenter un casse-tête, d'autant que cela concerne une équipe engagée en Europa League. Je confirme que les stades belges ne sont pas prêts pour jouer tous les trois jours en hiver. A la limite, on aurait pu comprendre que cela arrive à Roulers. Mais au Club ? Avec la réforme du championnat, on a attelé la charrue avant les b£ufs. - En Angleterre, où en plus de la FA Cup, on a la Coupe de la Ligue, on ne se permet pas de prendre ainsi ses distances avec le règlement. En cas de nul, on joue un replay sur le terrain de l'adversaire. Cela arrive fréquemment mais on parvient à caser tous les matches... Le Standard est bien malade ! 0-4, c'est terrible. Et les faits de match ne constituent même pas une excuse. Anderlecht était tout simplement plus fort. Je me demande quel remède le médecin qui se penchera au chevet des Rouches pourra trouver. KoenDaerden, à lui seul, ne résoudra pas tous les problèmes. Car le mal est profond. Lorsqu'on est enfoncé dans une spirale négative, c'est très difficile d'en sortir. Attendre les retours de Milan Jovanovic et Steven Defour ? Oui, mais le temps que le capitaine retrouve le rythme, et il sera peut-être déjà trop tard. 20 points, c'est énorme. Le Standard doit commencer à faire attention de ne pas louper le Top 6. à voir aussi - Au sujet du carton rouge d'Axel Witsel, le jaune aurait été suffisant. Le tackle était, certes, dangereux mais s'il s'était agi d'un autre joueur que le Soulier d'Or 2008, je pense que Johan Verbist aurait pris une autre décision. -Du côté d'Anderlecht, la majorité des joueurs étaient au meilleur de leur forme. Tout le contraire des Standardmen, qui étaient quasiment tous à côté de leurs pompes. On annonce une collaboration entre Genk et Liverpool. Je suis curieux de voir ce que cela pourrait donner. Dans ce type d'accord, ce ne sont pas toujours ceux qui en attendent le plus qui se retrouvent grands bénéficiaires. Waregem a conclu un accord avec Portsmouth, Westerlo avec Chelsea et Roulers avec West Ham. S'en portent-ils mieux ? Lorsque j'étais au service du Club Bruges, j'avais moi-même tenté un rapprochement avec Tottenham, sans succès. Le cas le plus célèbre est sans doute le rapprochement entre l'Antwerp et Manchester United. Qu'en a-t-il découlé ? Le matricule n°1 du foot belge est en D2, avec de gros problèmes financiers, alors qu'on retrouve dans les rangs des RedDevils un certain JohnO'Shea, et dans une moindre mesure, RitchieDeLaet. Retrouvera-t-on bientôt à Anfield Road une poignée de joueurs belges à la place des Espagnols ? Ce serait trop beau ! à voir aussi - Si le partenaire est souvent un club anglais dans ce type d'accord, c'est parce qu'ils y trouvent un intérêt. La réglementation anglaise impose 75 % de sélections internationales à un joueur hors CE pour obtenir un contrat de travail. Les clubs anglais ont donc intérêt à placer leurs joueurs extra-communautaires dans un club belge, où l'on est beaucoup plus laxiste, pour leur donner du temps de jeu et indirectement leur permettre d'acquérir ces 75 % de sélections internationales. - Dans le rapprochement le plus célèbre entre un club belge et un club non anglais (Germinal Beerschot et Ajax Amsterdam), ce n'est pas non plus le club anversois qui en a le plus profité. Thomas Vermaelen, Jan Vertonghen, Toby Alderweireld et Tom De Mul se sont retrouvés aux Pays-Bas. Et au Kiel, qui a-t-on vu ? PROPOS RECUEILLIS PAR STÉPHANE VANDE VELDE