63x Diables Rouge (23 buts), a joué en attaque pour Bruges, Anderlecht, Sheffield Wed., PSV, Gand et G. Beerschot. 5x champion de Belgique, 1x des Pays-Bas, 4x Footballeur Pro, Soulier d'Or 91.
...

63x Diables Rouge (23 buts), a joué en attaque pour Bruges, Anderlecht, Sheffield Wed., PSV, Gand et G. Beerschot. 5x champion de Belgique, 1x des Pays-Bas, 4x Footballeur Pro, Soulier d'Or 91.Le Standard peut-il arracher quelque chose à Arsenal ? Pas sûr, mais même une défaite là-bas ne l'empêcherait pas automatiquement d'aller au deuxième tour. A la prochaine journée, l'AZ peut quand même battre l'Olympiacos. Tout se jouerait alors dans les derniers matches, et là, comme Arsenal sera probablement déjà qualifié, j'espère qu' ArsèneWenger jouera le jeu. S'il aligne une équipe B à l'Olympiacos, il bafoue l'éthique sportive. Il n'en a pas le droit. Bruges s'était fait avoir comme ça en 2003-2004 quand j'y étais directeur sportif. Lors de la dernière journée, l'AC Milan avait fait jouer des réservistes contre le Celta Vigo et avait perdu sur son terrain. Le même soir, le Club avait fait son devoir en battant l'Ajax. Mais grâce à sa victoire surprise, le Celta est passé et Bruges a été éliminé. J'ai toujours eu du mal à l'avaler. -Pendant l'été, tout le monde était défaitiste en Belgique. Nos clubs n'avaient aucun espoir en Europe et les Diables n'étaient nulle part. Aujourd'hui, alors que c'est le mois le plus déprimant de l'année, on y croit à nouveau. Il y a combien de temps que nous n'avions plus collectionné trois victoires en Coupe d'Europe la même semaine ? C'est tout bon pour notre coefficient alors que nous sommes toujours à la limite pour avoir un qualifié automatique en poules de Ligue des Champions. -L'Europa League continue à me séduire. Les clubs jouent par aller-retour, c'est bien plus équitable que dans l'ancienne Coupe de l'UEFA quand il y avait des adversaires qu'on affrontait à domicile et d'autres en déplacement. Tout le monde n'avait pas les mêmes chances. Beaucoup de gens se demandent à quoi ça sert de faire jouer les Diables Rouges maintenant contre la Hongrie et le Qatar alors que le prochain match à enjeu n'aura lieu qu'en septembre 2010. Au niveau du jeu, Dick Advocaat n'apprendra peut-être pas grand-chose. On verra seulement s'il continue à croire en son 4-3-3. Par contre, au point de vue humain, ces matches sont des cadeaux pour lui. Un nouveau coach qui dispose de ses joueurs pendant une dizaine de jours, sans aucune pression, c'est très utile. Je suis sûr qu'il en retirera plein d'enseignements. A la place d' Ariel Jacobs, je ne toucherais plus à la défense. Pour la quatrième fois d'affilée en championnat, elle s'est montrée d'une intransigeance à toute épreuve le week-end passé. A droite, Guillaume Gillet semble enfin mesurer qu'il a de l'avenir au back. Je n'ai jamais compris ses réticences à opérer à cette place : il a du souffle à revendre, une technique supérieure à la moyenne et une capacité d'infiltration à nulle autre pareille. Il peut même faire coup double s'il veut, entendu que personne n'a encore réussi à faire l'unanimité autour de ses prestations à ce poste chez les Diables Rouges. A côté de lui, Ondrej Mazuch s'est érigé en une certitude lui aussi. Il me fait penser physiquement au jeune Olivier Doll, avec une bonne passe dans les pieds et le sens du but en plus. Sa titularisation a permis à Roland Juhasz de coulisser à gauche, dans l'axe central, où il se sent manifestement plus à l'aise. C'est là que le Hongrois opérait quand Nicolas Pareja jouait encore chez les Mauves et c'est là aussi qu'il joue en équipe nationale, comme on va le voir samedi prochain. La formation de ce duo a permis aussi à Olivier Deschacht de retrouver sa place d'arrière latéral, où il est plus inspiré que dans l'axe. C'est tout profit pour tout le monde. - Avec Felipe et Ramos, le Standard dispose lui aussi d'une paire centrale solide. Par contre, le coach du Club Bruges, Adrie Koster, doit se faire du souci avec la paire formée d'Antolin Alcaraz et Ryan Donk. C'est fou l'espace qu'ils laissent à leur adversaire direct. Si les Flandriens ne resserrent pas les boulons, ils encaisseront encore des claques. Il ne sert à rien d'avoir la meilleure attaque si la défense est poreuse. Les Rouches comptaient 6 points de retard sur le RSCA au moment du clash entre les deux équipes au Parc Astrid. La défaite leur était donc interdite s'ils ne voulaient pas être irrémédiablement distancés par les Bruxellois après 5 matches. Cette fois, un faux-pas contre le Club Bruges était tout aussi interdit pour eux, sous peine de se retrouver relégués à 11 unités de la tête. Dans les deux cas, les Liégeois ont mené leur mission à bonne fin. Pour moi, aucune autre équipe en Belgique ne possède cette capacité de gérer le jeu ou bien les événements, comme eux, tout en frappant un grand coup au moment opportun. Avant le Club Bruges, ils en avaient déjà fait la démonstration devant l'Olympiacos. A deux reprises, sur ces coups-là, les hommes de Laszlo Bölöni n'ont pas été les plus entreprenants. La preuve par une possession de balle de moins de 50 %. Mais quel réalisme ! Et ce, en dépit d'une équipe qui n'est pas la meilleure que le Standard est en mesure d'aligner cette saison. -Le jour où les Rouches disposeront de toutes leurs forces vives, il ne faudra pas chercher plus loin le favori du championnat.PROPOS RECUEILLIS PAR BRUNO GOVERS