1 Demi-terrain

Au Cercle, on reste radin rédhibitoire même si ça va... un peu mieux. Le cher voisin Vert et Noir du Club, qui a toujours refusé de cofinancer les changements de pelouse du Breydel, a fait cette étrange proposition à Bart Verhaeghe : payer oui, mais seulement... une moitié de terrain, celle abîmée par les fans lors de la fête du titre des Vercauteren Boys en D1B. En play-offs 1, le Club aurait donc joué ses matches... moitié sur la vieille herbe, moitié sur le nouveau gazon. Au final, les Gazelles ont allongé les 500.000 euros restants pour avoir un pitch neuf... et complet, lundi contre Genk. Sans quoi le Club aurait peut-être déjà perdu le titre. Car pour rappel, la Pro-Ligue exige que les élus du Top 6 se joutent sur de parfaits billards. Et jusqu'à nouvel ordre, Pierre François n'a pas encore de demi-certificat d'homologation dans ses tiroirs.

2 Écoute, petit...

Si, d'ici quelques années, le club campinois du KSK Retie produit l'un ou l'autre petit Kampfschwein, faudra pas s'étonner : ce club de P2 Anvers a sollicité et obtenu que des coaches de Schalke 04 viennent donner fin août un stage de perfectionnement pour ses U6 à U17. Le projet Schalke auf Tournee voyage aux Pays-Bas, en Belgique et en Allemagne : pour 130 euros, les gamins suivent des clinics techniques et tactiques, ponctués d'un minitrip en bus à Gelsenkirchen avec visite guidée de la Veltins Arena (61.000 places avec toit amovible) et... selfies obligés devant l'ancien casier de Marc Wilmots. On ignore si Willie passera la tête pour évoquer, en toute modestie, ses années de gloire sur place. La maison Königsblau offrira même les cadeaux : une balle Schalke et un maillot personnalisé valeur 80 euros. Forcément floqué Willie ?

Jonas compte 10 en japonais., BELGAIMAGE
Jonas compte 10 en japonais. © BELGAIMAGE

3 L'homme qui a vu l'ours...

Marc Coucke tremble toujours. L'Autorité de la Concurrence a dit oui pour le rachat de son joujou mauve, malgré le baroud de Paul Gheysens pour plomber le truc sur base des 9 % que Coucke garde à Ostende. Sauf qu'un quidam resté anonyme mais supporter... d'Anderlecht et d'Eupen (oui, c'est possible...), fait pareil devant le juge de Bruxelles : il combat la licence mauve et veut bloquer le prochain championnat car les conflits d'intérêt du magnat pourraient fausser la compète. Gheysens, sors de cette pelisse de Panda...

4 Une ardeur d'avance

Si Marc Wilmots avait lui-même démarché SN Airlines pour que les Diables aient leur jet personnalisé vers le Brésil en 2014, Roberto Martinez va peut-être imposer le trajet en car vers la Russie : les Diables disposent d'un bus flambant neuf, avec sièges et dossiers amovibles, kitchenette, 3 écrans télé et larges passages pour les guibolles. Le précédent car avait atteint le seuil des 5 ans, plus cher donc pour les conditions d'omnium. Mais si vous croisez ledit bus sur l'autoroute, ne cherchez pas forcément la touffe d' Axel Witsel ou le double mètre de Marouane Fellaini à la fenêtre : l'engin sera aussi dispo pour les Diablotins, les Red Flames... et les clients du tour-opérateur entre les matches et durant les vacances d'été. Ne scrutez pas non plus si Radja Nainggolan trône au volant : pour sa biture d'après Belgique-Grèce, le Ninja s'est fait confisquer son permis...

Au prochain,  je tente la bicyclette., BELGAIMAGE
Au prochain, je tente la bicyclette. © BELGAIMAGE

5 Fais le job, Boss

C'est bien pratique d'avoir un boss électricien. Lors du récent duel Pelt-Wommelgem en D3 amateur, l'éclairage du stade a sauté et le club local n'a échappé à la défaite par forfait... que grâce à l'intervention de son Président. " J'ai filé chez moi chercher ma trousse à outils, c'est un relais qui avait sauté ", explique le dénommé Jan Winters... qui a réglé la panne en 29 minutes, juste à temps pour éviter le 0-5 par arrêt de l'arbitre. " Ça nous était déjà arrivé en 2012, notre coach de l'époque Stijn Vreven avait failli péter un câble, c'est le cas de le dire ", rigole l'intéressé. Très utile donc de connaître le premier boulot de son patron : pour info aux Mauves, Marc Coucke a débuté en vendant ses propres shampoings colorés en porte-à-porte. Si Teo manque de gel douche, il peut donc s'adresser à son nouveau meilleur ami. Avec le risque d'avoir les tifs mauves.

6 Nippon forever

À l'exemple du Standard de Roland Duchâtelet avec ses Nippons Kawashima, Ono et Nagai, Saint-Trond a lancé la version japonaise de son site web. Les fans Canaris du Levant ont donc appris avec joie que leur STVV chéri avait reçu sa licence et que l'entrée était gratuite pour les play-offs 2 : pas sûr pour autant qu'ils feront le déplacement au Stayen depuis Oita ou Yokohama. Mais pour le premier livestream samedi à Lokeren, JonasDe Roeck n'a pas eu le chic d'aligner le régional de l'étape Tomiyasu.

N'oubliez pas les bandelettes., BELGAIMAGE
N'oubliez pas les bandelettes. © BELGAIMAGE

7 Collision intime

La menace Kevin De Bruyne dépasse même l'enceinte des stades : la Police de Louvain a lancé un avis de recherche... sur base d'un portrait-robot de King Kev. Suite à une collision entre deux cyclistes, l'un d'eux a été hospitalisé et la patrouille locale a diffusé le signalement de l'autre cycliste : un étudiant ressemblant étrangement à notre rouquin et causant avec le même accent limbourgeois... Au final, l'intéressé s'est présenté spontanément au poste. En voilà un qui, déjà, s'en bat pas les c...

8 Vas-y, Francky, c'est bon

Le derby limbourgeois de P4C Maasland-Molenbeersel a tourné à la déroute de l'équipe locale : 0-3. Faut dire que les visiteurs avaient trouvé un top truc de team-building : traités de Boeren ( Paysans) par leurs hôtes, les gus de Molenbeersel avaient remplacé le trajet en car par... un convoi de tracteurs, pilotés par deux des titulaires bossant à la ferme. Francky Dury sait donc quoi faire pour motiver ses Boeren en play-offs 2... et aller gagner le 5 mai chez ce Courtrai honni. Le Guy Roux du Gaverbeek devra juste vérifier si LeyaIseka peut avoir un duplicata Tracteur pour son Permis C déchu : le petit frère de Michy s'est fait priver de volant par le juge après un flash à... 192 km/h sur l'E17, Aaron va même devoir repasser son théorique pour bien trier les Zones 30, 50, 70, 90 et 120. Ça se facture d'avoir un aîné qui joue les fusées à Dortmund.

9 Multi-talents

Mehdi Carcela, ne lui parlez pas de Sergio Ramos ou de Luis Suarez... mais plutôt de Shahrukh Khan ou Aishwarya Rai, les deux acteurs du film indien Devdas, qui raconte l'amour impossible de deux tourtereaux de milieux opposés. Car oui, le génie de Sclessin préfère mater... les films de Bollywood que le foot à la télé : " Je ne pourrais pas vous citer deux joueurs du Real ou du Barça... " L'insouciance du prodige donc : " La Liga est plus facile que la Jupiler League ", poursuit Mehdi qui, à défaut d'être footeux, aurait aimé devenir... chimiste. Et narre même sa passion pour le karaoké : " J'ai écrit quelques chansons, j'en ai même enregistré en studio à Lisbonne quand j'étais à Benfica ", ajoute celui qui joue de la flûte et a appris à pianoter à l'oreille... en mimant Pino, l'ex-concierge de l'Académie. Déjà s'il n'avait que des pieds magiques.

10 La Momie IV

Michel Preud'homme est un superstitieux perfectionniste, chacun le sait. Lors de son passage à Gand de 2008 à 2010, MPH poussait le détail jusque dans... les tapes : " Michel me demandait de mettre des bandages à des joueurs même quand ils n'étaient pas blessés... pour influencer les arbitres lors des duels ", raconte Luc Vanden Bossche, le médecin buffalo. Sclessin peut déjà passer commande en gros chez le bandagiste. Ou alors quand même l'Union Belge ?

Au Cercle, on reste radin rédhibitoire même si ça va... un peu mieux. Le cher voisin Vert et Noir du Club, qui a toujours refusé de cofinancer les changements de pelouse du Breydel, a fait cette étrange proposition à Bart Verhaeghe : payer oui, mais seulement... une moitié de terrain, celle abîmée par les fans lors de la fête du titre des Vercauteren Boys en D1B. En play-offs 1, le Club aurait donc joué ses matches... moitié sur la vieille herbe, moitié sur le nouveau gazon. Au final, les Gazelles ont allongé les 500.000 euros restants pour avoir un pitch neuf... et complet, lundi contre Genk. Sans quoi le Club aurait peut-être déjà perdu le titre. Car pour rappel, la Pro-Ligue exige que les élus du Top 6 se joutent sur de parfaits billards. Et jusqu'à nouvel ordre, Pierre François n'a pas encore de demi-certificat d'homologation dans ses tiroirs. Si, d'ici quelques années, le club campinois du KSK Retie produit l'un ou l'autre petit Kampfschwein, faudra pas s'étonner : ce club de P2 Anvers a sollicité et obtenu que des coaches de Schalke 04 viennent donner fin août un stage de perfectionnement pour ses U6 à U17. Le projet Schalke auf Tournee voyage aux Pays-Bas, en Belgique et en Allemagne : pour 130 euros, les gamins suivent des clinics techniques et tactiques, ponctués d'un minitrip en bus à Gelsenkirchen avec visite guidée de la Veltins Arena (61.000 places avec toit amovible) et... selfies obligés devant l'ancien casier de Marc Wilmots. On ignore si Willie passera la tête pour évoquer, en toute modestie, ses années de gloire sur place. La maison Königsblau offrira même les cadeaux : une balle Schalke et un maillot personnalisé valeur 80 euros. Forcément floqué Willie ? Marc Coucke tremble toujours. L'Autorité de la Concurrence a dit oui pour le rachat de son joujou mauve, malgré le baroud de Paul Gheysens pour plomber le truc sur base des 9 % que Coucke garde à Ostende. Sauf qu'un quidam resté anonyme mais supporter... d'Anderlecht et d'Eupen (oui, c'est possible...), fait pareil devant le juge de Bruxelles : il combat la licence mauve et veut bloquer le prochain championnat car les conflits d'intérêt du magnat pourraient fausser la compète. Gheysens, sors de cette pelisse de Panda... Si Marc Wilmots avait lui-même démarché SN Airlines pour que les Diables aient leur jet personnalisé vers le Brésil en 2014, Roberto Martinez va peut-être imposer le trajet en car vers la Russie : les Diables disposent d'un bus flambant neuf, avec sièges et dossiers amovibles, kitchenette, 3 écrans télé et larges passages pour les guibolles. Le précédent car avait atteint le seuil des 5 ans, plus cher donc pour les conditions d'omnium. Mais si vous croisez ledit bus sur l'autoroute, ne cherchez pas forcément la touffe d' Axel Witsel ou le double mètre de Marouane Fellaini à la fenêtre : l'engin sera aussi dispo pour les Diablotins, les Red Flames... et les clients du tour-opérateur entre les matches et durant les vacances d'été. Ne scrutez pas non plus si Radja Nainggolan trône au volant : pour sa biture d'après Belgique-Grèce, le Ninja s'est fait confisquer son permis... C'est bien pratique d'avoir un boss électricien. Lors du récent duel Pelt-Wommelgem en D3 amateur, l'éclairage du stade a sauté et le club local n'a échappé à la défaite par forfait... que grâce à l'intervention de son Président. " J'ai filé chez moi chercher ma trousse à outils, c'est un relais qui avait sauté ", explique le dénommé Jan Winters... qui a réglé la panne en 29 minutes, juste à temps pour éviter le 0-5 par arrêt de l'arbitre. " Ça nous était déjà arrivé en 2012, notre coach de l'époque Stijn Vreven avait failli péter un câble, c'est le cas de le dire ", rigole l'intéressé. Très utile donc de connaître le premier boulot de son patron : pour info aux Mauves, Marc Coucke a débuté en vendant ses propres shampoings colorés en porte-à-porte. Si Teo manque de gel douche, il peut donc s'adresser à son nouveau meilleur ami. Avec le risque d'avoir les tifs mauves. À l'exemple du Standard de Roland Duchâtelet avec ses Nippons Kawashima, Ono et Nagai, Saint-Trond a lancé la version japonaise de son site web. Les fans Canaris du Levant ont donc appris avec joie que leur STVV chéri avait reçu sa licence et que l'entrée était gratuite pour les play-offs 2 : pas sûr pour autant qu'ils feront le déplacement au Stayen depuis Oita ou Yokohama. Mais pour le premier livestream samedi à Lokeren, JonasDe Roeck n'a pas eu le chic d'aligner le régional de l'étape Tomiyasu. La menace Kevin De Bruyne dépasse même l'enceinte des stades : la Police de Louvain a lancé un avis de recherche... sur base d'un portrait-robot de King Kev. Suite à une collision entre deux cyclistes, l'un d'eux a été hospitalisé et la patrouille locale a diffusé le signalement de l'autre cycliste : un étudiant ressemblant étrangement à notre rouquin et causant avec le même accent limbourgeois... Au final, l'intéressé s'est présenté spontanément au poste. En voilà un qui, déjà, s'en bat pas les c... Le derby limbourgeois de P4C Maasland-Molenbeersel a tourné à la déroute de l'équipe locale : 0-3. Faut dire que les visiteurs avaient trouvé un top truc de team-building : traités de Boeren ( Paysans) par leurs hôtes, les gus de Molenbeersel avaient remplacé le trajet en car par... un convoi de tracteurs, pilotés par deux des titulaires bossant à la ferme. Francky Dury sait donc quoi faire pour motiver ses Boeren en play-offs 2... et aller gagner le 5 mai chez ce Courtrai honni. Le Guy Roux du Gaverbeek devra juste vérifier si LeyaIseka peut avoir un duplicata Tracteur pour son Permis C déchu : le petit frère de Michy s'est fait priver de volant par le juge après un flash à... 192 km/h sur l'E17, Aaron va même devoir repasser son théorique pour bien trier les Zones 30, 50, 70, 90 et 120. Ça se facture d'avoir un aîné qui joue les fusées à Dortmund. Mehdi Carcela, ne lui parlez pas de Sergio Ramos ou de Luis Suarez... mais plutôt de Shahrukh Khan ou Aishwarya Rai, les deux acteurs du film indien Devdas, qui raconte l'amour impossible de deux tourtereaux de milieux opposés. Car oui, le génie de Sclessin préfère mater... les films de Bollywood que le foot à la télé : " Je ne pourrais pas vous citer deux joueurs du Real ou du Barça... " L'insouciance du prodige donc : " La Liga est plus facile que la Jupiler League ", poursuit Mehdi qui, à défaut d'être footeux, aurait aimé devenir... chimiste. Et narre même sa passion pour le karaoké : " J'ai écrit quelques chansons, j'en ai même enregistré en studio à Lisbonne quand j'étais à Benfica ", ajoute celui qui joue de la flûte et a appris à pianoter à l'oreille... en mimant Pino, l'ex-concierge de l'Académie. Déjà s'il n'avait que des pieds magiques. Michel Preud'homme est un superstitieux perfectionniste, chacun le sait. Lors de son passage à Gand de 2008 à 2010, MPH poussait le détail jusque dans... les tapes : " Michel me demandait de mettre des bandages à des joueurs même quand ils n'étaient pas blessés... pour influencer les arbitres lors des duels ", raconte Luc Vanden Bossche, le médecin buffalo. Sclessin peut déjà passer commande en gros chez le bandagiste. Ou alors quand même l'Union Belge ?