1 Sporting du Milieu

Quand Saint-Trond tourne nippon, Anderlecht se la joue chinoise. Le Sporting prépare un contrat pro pour Li Haoran, un Chinois de 18 ans qui éclot à l'ombre de Neerpede. Depuis ses 13 ans, cet ailier gauche passe ses vacances scolaires à bosser au complexe mauve... en étant même logé chez les Van Holsbeeck. Où on pratique le pluralisme politique : voici quelques années, le Sporting avait aussi testé le meilleur espoir du foot... tibétain. Avec blanc-seing du Dalaï-Lama.

2 Comme Chez Soi

L'Union Belge tire les leçons du Brésil 2014 et de l'EURO français : fini la méthode Wilmots de caserner les Diables loin de leurs proches. " On n'a pas les moyens de construire un bâtiment spécial comme l'Allemagne, mais on veut un accès plus ouvert pour les familles ", dit Chris Van Puyvelde. En quête de toujours plus de chaleur, la Fédé vise aussi des chambres individuelles personnalisées... par leur déco : " On va faire du wall pimp, habiller chaque chambre de photos et gadgets pour que chaque joueur se sente comme à la maison ", poursuit le DT tubizien. Et aussi du papier peint avec motif 3-4-3 ? Le souci fédéral irait même jusqu'à faire confectionner des matelas et oreillers sur mesure. Si après ça, RobertoMartinez ne nous ramène pas la Coupe du Monde, il peut juste re-déguerpir en Premier League. Ce qui, finalement, est quand même déjà écrit.

3 Erasmus ballants

Le foot a aussi ses échanges Erasmus : dimanche, une centaine de supporters de Leicester ont assisté à OHL-Roulers... sur la cassette perso du patron commun, le Thaïlandais Vichai Srivaddhanaprabha. Les fans Foxes ponctuaient leur city-trip... par une visite-dégustation chez le géant brassicole local. Rassurons les fans d'OHL : la pareille à Leicester leur est offerte dans quelques semaines. Les Anglais ont adoré leur plongée chez Brueghel : " On vous souhaite aussi de gagner le titre national, on pourra vous piquer des joueurs ", explique l'un d'eux, hilare. OHL débute avec son gazon : le jardinier louvaniste, un expert venu de Leicester, a promis que, dans un an, Den Dreef aura le meilleur pitch du Royaume. Reste à trouver le portier : les Angliches ont dû bien rigoler avec le dénommé Nick Gillekens, auteur d'un dégagement... dans ses propres filets. Bye-bye, three points.

4 Faites le mur

À l'Antwerp, les pelleteuses n'ont que faire de la tradition : en plein chantier pour aménager les abords de la nouvelle tribune, la célèbre palissade affichant les visages en graffiti des légendes locales Fazekas, Svilar, Severeyns et Goots a été abattue sans pitié. La nouvelle enceinte ne prévoit pas de partie muséale où ce genre de relique eût pu être exposé. Qui sait, Luciano prépare peut-être son propre crépi avec les tronches à Laszlo, Jelle, Sinan et autre Vedran.

5 La Vierge est sélective

À Banneux, les miracles surviennent encore. Benjamin Onwuachi, un attaquant nigérian de 33 ans formé à la Juventus Turin, passé par le Standard en 2005 et aujourd'hui recyclé... à Banneux en P1 liégeoise, rebondit à Pescara, en Série B italienne. " Un manager l'a contacté pour un départ immédiat ", explique, dépité, le T1 du petit club principautaire : faut dire que le brave a pris à son compte 8 buts en 11 matches de ses couleurs. Revenu à Liège pour ses trois filles, le buteur de poche (1,70 m) n'a pas résisté à l'appel du passé : chez les Bianconeri, il avait appris le métier sous Lippi, Buffon, Davids, Trezeguet, Nedved et Conte... À Pescara, Verratti et Immobile y ont appris le leur avant lui. Mais parfois, Banneux foire ses miracles : Christian Piot y avait ouvert un commerce de bondieuseries. Qui, depuis, a fermé ses portes.

6 Banco sur le Zèbre

Preuve que Charleroi entre dans la cour des grands... et du grand capital, le Sporting est le 2e club belge après Anderlecht à avoir son propre jeu Monopoly : à l'étranger, 22 clubs (PSG, Liverpool, ...) sont dans le cas. 15 Zèbres historiques peuvent y être " achetés ", tels Bertoncello, Mathy, Albert, Brogno et Martos. Pour la 1re partie jouée devant la presse, Mehdi Bayat, toujours inquiet qu'on lui pique son T1, a illico mis le grappin sur la case Felice Mazzù : " En espérant le revendre beaucoup plus cher. " Mais avec des vrais billets ?

7 Chacun son BOB

Fabrice Genchy, l'enrobé portier de Durbuy, a perdu dimanche à Liège le duel avec son club formateur (3-1). Mais il n'a pas tout perdu : " Mon pote Guillaume Gillet (qui affronte la Juventus avec l'Olympiacos le 5 décembre, ndla) m'a promis les gants de Buffon... si je laissais gagner Liège. " Contrat rempli pour le Durbuysien... toujours domicilé à 400 m du stade de Rocourt : " Je suis venu en voiture... mais je rentrerai à pied ", avait-il annoncé. Après détour obligé à la buvette.

8 Mon tatoo à moi que j'ai

Être interdit de stade en Belgique, n'empêche pas la Russie : Ludovic Gaube, fada de La Louvière mais condamné par la Loi Foot jusqu'en 2020 pour avoir trop joué du poing, ira en juin au Mondial le corps multi-tatoué... et habité de la nostalgie du Brésil 2014. " J'ai décidé de tatouer sur mon bras gauche le visage de mes héros de 2014, je me suis inspiré d'un supporter de Liverpool qui a fait pareil avec ses idoles des Reds ", explique l'oiseau. Défilent ainsi sur sa peau Van Buyten, De Bruyne, Mertens : " Un copain tatoueur de La Louvière s'est basé sur un poster de l'équipe et a passé 16 heures sur mon bras... " Sont bientôt prévus Hazard... et Wilmots : " Mais jamais Witsel ", tonne Ludo, anti-Standard avéré. Qui ne dit pas s'il a prévu aussi de la place pour les schémas tactiques et lignes de course suggérées par Kevin De Bruyne à son pote Martinez...

9 Bruges Till I Die

Voir les Gazelles à l'oeuvre vaut tous les excès : le tribunal de Bruges a condamné un fan du Club à 60 heures de travail social et une interdiction de stade de trois mois. Le gus, en retard pour un match de ses chéris, avait forcé un barrage de police, évitant quatre agents de justesse, avant de se faire pincer pour délit de fuite ! Rattrapé, il avait même pété un câble sur les matons : diantre, le match avait débuté et les minutes défilaient... Tout ça pour ça : depuis son délit, l'oiseau a changé de passion et n'a plus renouvelé son abonnement. Sinon, un éditeur du Nord jubile : le livre publié par l'East Side, le noyau dur du Club, et énumérant 37 ans de bastons et joyeusetés diverses fait partie des meilleures ventes des librairies flandriennes. La passion pour Bruges reste un inexplicable avatar.

10 Tournez manège

Au Sporting Winterslag (P4A Limbourg), on pratique le foot solidaire : en hommage à leur coach limogé alors qu'ils occupaient la 5e place de la série, tous les joueurs de l'équipe première ont... claqué la porte du club. Rétrospectivement, René Weiler a dû se dire que ses chéris mauves, si " choqués " en paroles par son limogeage, auraient pu faire pareil. Au rythme actuel des C4, on aurait aussi assisté à un fameux roulement de joueurs en D1...

PAR ERIK LIBOIS - AUSSI SUR VIVACITÉ ET WWW.RTBF.BE/SPORT

Quand Saint-Trond tourne nippon, Anderlecht se la joue chinoise. Le Sporting prépare un contrat pro pour Li Haoran, un Chinois de 18 ans qui éclot à l'ombre de Neerpede. Depuis ses 13 ans, cet ailier gauche passe ses vacances scolaires à bosser au complexe mauve... en étant même logé chez les Van Holsbeeck. Où on pratique le pluralisme politique : voici quelques années, le Sporting avait aussi testé le meilleur espoir du foot... tibétain. Avec blanc-seing du Dalaï-Lama. L'Union Belge tire les leçons du Brésil 2014 et de l'EURO français : fini la méthode Wilmots de caserner les Diables loin de leurs proches. " On n'a pas les moyens de construire un bâtiment spécial comme l'Allemagne, mais on veut un accès plus ouvert pour les familles ", dit Chris Van Puyvelde. En quête de toujours plus de chaleur, la Fédé vise aussi des chambres individuelles personnalisées... par leur déco : " On va faire du wall pimp, habiller chaque chambre de photos et gadgets pour que chaque joueur se sente comme à la maison ", poursuit le DT tubizien. Et aussi du papier peint avec motif 3-4-3 ? Le souci fédéral irait même jusqu'à faire confectionner des matelas et oreillers sur mesure. Si après ça, RobertoMartinez ne nous ramène pas la Coupe du Monde, il peut juste re-déguerpir en Premier League. Ce qui, finalement, est quand même déjà écrit. Le foot a aussi ses échanges Erasmus : dimanche, une centaine de supporters de Leicester ont assisté à OHL-Roulers... sur la cassette perso du patron commun, le Thaïlandais Vichai Srivaddhanaprabha. Les fans Foxes ponctuaient leur city-trip... par une visite-dégustation chez le géant brassicole local. Rassurons les fans d'OHL : la pareille à Leicester leur est offerte dans quelques semaines. Les Anglais ont adoré leur plongée chez Brueghel : " On vous souhaite aussi de gagner le titre national, on pourra vous piquer des joueurs ", explique l'un d'eux, hilare. OHL débute avec son gazon : le jardinier louvaniste, un expert venu de Leicester, a promis que, dans un an, Den Dreef aura le meilleur pitch du Royaume. Reste à trouver le portier : les Angliches ont dû bien rigoler avec le dénommé Nick Gillekens, auteur d'un dégagement... dans ses propres filets. Bye-bye, three points. À l'Antwerp, les pelleteuses n'ont que faire de la tradition : en plein chantier pour aménager les abords de la nouvelle tribune, la célèbre palissade affichant les visages en graffiti des légendes locales Fazekas, Svilar, Severeyns et Goots a été abattue sans pitié. La nouvelle enceinte ne prévoit pas de partie muséale où ce genre de relique eût pu être exposé. Qui sait, Luciano prépare peut-être son propre crépi avec les tronches à Laszlo, Jelle, Sinan et autre Vedran. À Banneux, les miracles surviennent encore. Benjamin Onwuachi, un attaquant nigérian de 33 ans formé à la Juventus Turin, passé par le Standard en 2005 et aujourd'hui recyclé... à Banneux en P1 liégeoise, rebondit à Pescara, en Série B italienne. " Un manager l'a contacté pour un départ immédiat ", explique, dépité, le T1 du petit club principautaire : faut dire que le brave a pris à son compte 8 buts en 11 matches de ses couleurs. Revenu à Liège pour ses trois filles, le buteur de poche (1,70 m) n'a pas résisté à l'appel du passé : chez les Bianconeri, il avait appris le métier sous Lippi, Buffon, Davids, Trezeguet, Nedved et Conte... À Pescara, Verratti et Immobile y ont appris le leur avant lui. Mais parfois, Banneux foire ses miracles : Christian Piot y avait ouvert un commerce de bondieuseries. Qui, depuis, a fermé ses portes. Preuve que Charleroi entre dans la cour des grands... et du grand capital, le Sporting est le 2e club belge après Anderlecht à avoir son propre jeu Monopoly : à l'étranger, 22 clubs (PSG, Liverpool, ...) sont dans le cas. 15 Zèbres historiques peuvent y être " achetés ", tels Bertoncello, Mathy, Albert, Brogno et Martos. Pour la 1re partie jouée devant la presse, Mehdi Bayat, toujours inquiet qu'on lui pique son T1, a illico mis le grappin sur la case Felice Mazzù : " En espérant le revendre beaucoup plus cher. " Mais avec des vrais billets ? Fabrice Genchy, l'enrobé portier de Durbuy, a perdu dimanche à Liège le duel avec son club formateur (3-1). Mais il n'a pas tout perdu : " Mon pote Guillaume Gillet (qui affronte la Juventus avec l'Olympiacos le 5 décembre, ndla) m'a promis les gants de Buffon... si je laissais gagner Liège. " Contrat rempli pour le Durbuysien... toujours domicilé à 400 m du stade de Rocourt : " Je suis venu en voiture... mais je rentrerai à pied ", avait-il annoncé. Après détour obligé à la buvette. Être interdit de stade en Belgique, n'empêche pas la Russie : Ludovic Gaube, fada de La Louvière mais condamné par la Loi Foot jusqu'en 2020 pour avoir trop joué du poing, ira en juin au Mondial le corps multi-tatoué... et habité de la nostalgie du Brésil 2014. " J'ai décidé de tatouer sur mon bras gauche le visage de mes héros de 2014, je me suis inspiré d'un supporter de Liverpool qui a fait pareil avec ses idoles des Reds ", explique l'oiseau. Défilent ainsi sur sa peau Van Buyten, De Bruyne, Mertens : " Un copain tatoueur de La Louvière s'est basé sur un poster de l'équipe et a passé 16 heures sur mon bras... " Sont bientôt prévus Hazard... et Wilmots : " Mais jamais Witsel ", tonne Ludo, anti-Standard avéré. Qui ne dit pas s'il a prévu aussi de la place pour les schémas tactiques et lignes de course suggérées par Kevin De Bruyne à son pote Martinez... Voir les Gazelles à l'oeuvre vaut tous les excès : le tribunal de Bruges a condamné un fan du Club à 60 heures de travail social et une interdiction de stade de trois mois. Le gus, en retard pour un match de ses chéris, avait forcé un barrage de police, évitant quatre agents de justesse, avant de se faire pincer pour délit de fuite ! Rattrapé, il avait même pété un câble sur les matons : diantre, le match avait débuté et les minutes défilaient... Tout ça pour ça : depuis son délit, l'oiseau a changé de passion et n'a plus renouvelé son abonnement. Sinon, un éditeur du Nord jubile : le livre publié par l'East Side, le noyau dur du Club, et énumérant 37 ans de bastons et joyeusetés diverses fait partie des meilleures ventes des librairies flandriennes. La passion pour Bruges reste un inexplicable avatar. Au Sporting Winterslag (P4A Limbourg), on pratique le foot solidaire : en hommage à leur coach limogé alors qu'ils occupaient la 5e place de la série, tous les joueurs de l'équipe première ont... claqué la porte du club. Rétrospectivement, René Weiler a dû se dire que ses chéris mauves, si " choqués " en paroles par son limogeage, auraient pu faire pareil. Au rythme actuel des C4, on aurait aussi assisté à un fameux roulement de joueurs en D1... PAR ERIK LIBOIS - AUSSI SUR VIVACITÉ ET WWW.RTBF.BE/SPORT