1 Croûtes en stock

En bas de classement, on oublie ses soucis en engrangeant les toiles de maître. Après Roger Lambrecht, le boss de Lokeren déjà détenteur de tableaux de grands noms, Marc Coucke a ouvert à une télé flamande les portes du hangar secret où il abrite sa collection. " J'achète depuis 20 ans, c'est une vraie passion ", dit le président ostendais, qui détient la plus grande collection privée de Marcel Duchamp (250 pièces), mais aussi des Paul Delvaux, YvesKlein, Panamarenko, Jan Fabre et Marcel Broodthaers. " Tous les conservateurs belges connaissent ma collection, je leur prête souvent des pièces " : le milliardaire tweeteur va même construire un musée d'art contemporain à Durbuy. L'histoire ne dit pas s'il y exposera des portraits de Fabien Genchy, le bedonnant héros local, ou de son ex-chouchou Silvio Proto.
...

En bas de classement, on oublie ses soucis en engrangeant les toiles de maître. Après Roger Lambrecht, le boss de Lokeren déjà détenteur de tableaux de grands noms, Marc Coucke a ouvert à une télé flamande les portes du hangar secret où il abrite sa collection. " J'achète depuis 20 ans, c'est une vraie passion ", dit le président ostendais, qui détient la plus grande collection privée de Marcel Duchamp (250 pièces), mais aussi des Paul Delvaux, YvesKlein, Panamarenko, Jan Fabre et Marcel Broodthaers. " Tous les conservateurs belges connaissent ma collection, je leur prête souvent des pièces " : le milliardaire tweeteur va même construire un musée d'art contemporain à Durbuy. L'histoire ne dit pas s'il y exposera des portraits de Fabien Genchy, le bedonnant héros local, ou de son ex-chouchou Silvio Proto. Mercato des joueurs refermé, Mogi Bayat se fixe sur les coaches : pas vrai, Hein ? Faut bien faire tourner les compteurs de la popotte : sa boîte Creative & Management Group a publié ses chiffres pour 2016, le bénéfice net atteint 2,785 millions d'euros, soit le double de l'année précédente (1,42 million) et... 15 fois plus qu'en 2011 (0,183 million), l'année de ses débuts d'agent. En 6 ans, le petit Arnaud a brassé 6,5 briques en bonus. Bien pratique, le petit marais belge où les conflits d'intérêt n'émeuvent personne. À Gand, le jour même de la séparation avec Hein Vanhaezebrouck, le club publiait sa nouvelle photo d'équipe officielle d'après-mercato... avec Hein siégeant en centre de banquette. Mais à défaut de briller sur le timing, les Buffalos ont au moins le sens de l'humour : la légende évoquait du coup un " poster collector ", en distribution gratuite dans les agences de la banque partenaire. Sûr, les collectionneurs fadas n'ont pas manqué l'aubaine. À Ostende, ils aiment aussi rire d'eux-mêmes : ici, le coach en place était bien le bon (Adnan Custovic en lieu et place d'YvesVanderhaeghe)... mais c'est toute l'équipe qui, cette farceuse, a posé... de dos. À la longue, les joueurs avaient sans doute pris l'habitude de lire le classement à l'envers pour contrecarrer la déprime. Sauf que non : à l'endroit, Ostende est bien co-dernier de la classe. Contesté au Cameroun, quasi écarté du Mondial, Hugo Broos a au moins les honneurs des édiles. Cumul en prime : après avoir été fait Citoyen d'Honneur à Jabbeke, où il réside, le bon Hugo a reçu le même statut à Humbeek (Grimbergen), où il vécut longtemps et où il vient encore visiter sa vieille mère. Questionné sur sa chance d'être T1 chez Saint-Guidon, Broos a ri jaune : " Ça fait six ans que la Belgique me dénigre. " Ouf : Hein a senti passer tout près le vent du boulet. Après la société de limousines privées, les happy hour chicos de son Good Kompany et le foot gratuit ouvert à tous dans son BX Brussels, Vince The Prince se lance dans l'apprentissage intensif des langues. " J'apprends le flamand avec Vincent " : l'ex-capitaine des Diables prête sa bobine à la campagne pour des Bruxellois polyglotes menée par Actiris, un hommage à sa maman défunte, qui y bossait comme déléguée syndicale. Futur retraité des Diables après le Mondial Russe, Kompany pourra peut-être aussi prêter ses services à Roberto Martinez, qui affirma un jour vouloir apprendre l'idiome de Vondel pour mieux pénétrer la réalité belge. Et aussi mieux communiquer avec poto Radja Nainggolan ? Dommage juste que Coach Bob s'en aille sûrement après le prochain tournoi. Du moins pour les cours avec Vince. Et les High 5 avec Radja ? La sortie de FIFA 18 inspire même les rappeurs. Et offre un semblant de notoriété à quelques braves ouvriers... du foot belge. Le slammeur britannique Roadman Shaq a composé un opus-pastiche intitulé The Ting Go Skrra à base... d'onomatopées tirées des figurines de joueurs de partout. Et de découvrir dans le clip que les phonèmes Fai, Ja et Man sont tirés des profils de... Collins Fai (Standard), Jaja Coelho (ex-Westerlo et Lokeren) et MarkDe Man (ex-Anderlecht) ! À Bruges, le noyau dur des fans a poussé l'audace jusqu'à élaborer une version spécifique de FIFA 18 où Ronaldo est remplacé sur la jaquette par... Ruud Vormer - chacun ses références. Apparemment, cette pochette collector est disponible à la vente via le mur Facebook de la Blue Army. Sous-question : les fans brugeois votent-ils aussi pour le Ballon d'Or ? Sale soirée pour les Deschacht face au Celtic : outre d'offrir le 0-2 sur un contrôle-tibia dont Oli a le secret, le frangin Xavier n'a pas pu miser sur un éventuel compte Dafabet ouvert au nom de son aîné. Le bookmaker sponsor du Celtic avait fait bloquer les mises sur sol belge, car notre Loi sur les Jeux de Hasard interdit la pub-maillot pour les jeux en ligne. Au moins en gagnant des thunes face au PSG jadis, le clan Deschacht avait pu se refaire d'une soirée-fessée signée Zlatan. Passé maître dans l'art de former ou dénicher le grand talent revendu ensuite au prix fort (Benteke, De Bruyne, Courtois, Coulibaly), Genk a peut-être foiré sur Milinkovic-Savic. Le Serbe de la Lazio, vendu par Genk pour 9 millions après seulement quelques mois passés au Limbourg, est convoité aujourd'hui par le Real, City et la Juventus : on évoque un montant de 60 millions... mais la Lazio évoquerait une clause à 125 briques ! Toujours futé, Genk avait fait inclure un pourcentage de 50 % sur la prochaine revente. Sauf que les Romains peuvent faire annuler la clause... en échange d'un dédit forfaitaire de 9 millions. Diantre : entre 9 briques et... 60, le trésorier du Racing peut grimacer. Et Gunter Jacob, l'ex-DT viré comme un malpropre alors qu'il avait découvert le Serbe... pour 900.000 euros, il aura aussi son bakchich ? Un premier succès après 9 journées, ça donne des ailes : Marc Coucke s'est remis à tweeter... et son nouveau T1, sans doute en quête d'un bon bulletin auprès de son président-crooner, pousse la chansonnette. Après-match dans le vestiaire de Courtrai (où Yves Vanderhaeghe l'avait débauché voici deux ans...), Adnan Custovic a entonné I believe I can fly de R-Kelly, repris en coeur par ses troupes réunies. Pas sûr que le brave Yves, seul devant sa télé cryptée, n'ait pas bouché ses oreilles. Pas fini : vendredi soir, le KVO tient en son stade une... Oktoberfest où les couples sont attendus en culotte de peau et robe Dirndl ! Une chance pour le leader brugeois que le derby n'ait lieu que deux jours après : en quête de cuir pour leur habit de fête, les Ostendais auraient du coup chassé le scalp de la Gazelle. Pas de doute : le moral remonte en flèche à Ostende. Dans La DH, les deux e-players payés par Anderlecht et le Standard ont pré-joué sur console le Clasico de dimanche. Manette en main, le Mauve Zakaria Bentato a dominé le Rouche Julian Albiar Fernandez aka Twikii... en faisant buter par Lukasz Teodorczyk (tout arrive dans le virtuel) la rose décisive. Nicolas Frutos espionnait-il de la pièce voisine ? En vrai, c'est Henry Onyekuru qui a repris le rôle du Polonais. Au fait : et si Nico faisait coach perso de l'e-player mauve ? PAR ERIK LIBOIS - AUSSI SUR VIVACITÉ ET WWW.RTBF.BE/SPORT