1. Droits de succession

Durant l'été caniculaire, les chaudières Daikin n'ont que peu d'intérêt : ces prochaines semaines, le sponsor-maillot du Club Bruges cède donc la place à... Child Focus. Les hommes d'Ivan Leko joueront leurs matches de préparation avec sur le torse la cause des enfants portés disparus : un vrai enjeu en période de vacances... C'est une tradition saisonnière, le Club fait de chacun de ses étés le support d'un projet social : auparavant, les Blauw & Zwart avaient milité contre le cancer, promu la nage avec dauphin pour Make A Wish et combattu l'alcool au volant avec l'action Bob d'été - Go for Zero. Child Focus habillera d'ailleurs les équipes de jeunes brugeoises durant l'intégralité de la saison. Pour aussi dissuader les vilains agents de dépouiller le Club de ses plus talentueuses têtes blondes ?
...

Durant l'été caniculaire, les chaudières Daikin n'ont que peu d'intérêt : ces prochaines semaines, le sponsor-maillot du Club Bruges cède donc la place à... Child Focus. Les hommes d'Ivan Leko joueront leurs matches de préparation avec sur le torse la cause des enfants portés disparus : un vrai enjeu en période de vacances... C'est une tradition saisonnière, le Club fait de chacun de ses étés le support d'un projet social : auparavant, les Blauw & Zwart avaient milité contre le cancer, promu la nage avec dauphin pour Make A Wish et combattu l'alcool au volant avec l'action Bob d'été - Go for Zero. Child Focus habillera d'ailleurs les équipes de jeunes brugeoises durant l'intégralité de la saison. Pour aussi dissuader les vilains agents de dépouiller le Club de ses plus talentueuses têtes blondes ? " Je veux bosser jusqu'à mes 85 ans... " : de ses 5 ans à Lokeren, Peter Maes a retenu le cas de son ex-patriarche Roger Lambrecht. Éconduit par l'Antwerp et Bruges, l'ex-T1 de Genk ne déprime donc pas d'avoir suivi de son jardin la reprise des autres clubs : " J'ai foi en mes méthodes, si on écoute l'École des Entraîneurs qui reproche aux coaches belges de sous-utiliser les logiciels, on fera bientôt la compo à la Playstation. " Gare, Peter : les 85 ans, on y est vite. Même si Gérard Linard fait remonter la cote des grabataires. Projet-pilote du Plan Marshal 4.0, la plate-forme www.wallangues.be a depuis ce week-end un membre illustre : Gérard Linard rejoint la cohorte des 350.000 Wallons affiliés, il a juré d'apprendre très vite le flamand via le Berlitz de la Basse-Sambre. Celui qui replace Couvin sur la carte après Björn Borg, en visite aux usines Donnay dans les années 70, et le pilote François Duval, ex-expert de la sortie de route, dénonce : " Au début, De Keersmaecker baragouinait moins bien le français que moi le flamand... ", glisse celui qui empilait les pions comme centre-avant de Momignies et qui excella comme réviseur d'entreprises... de poêlerie et de verrerie. Au fait, où en sont les cours accélérés français/flamand de Roberto Martinez ? Et qui rappelle que Bart Verhaeghe accepte de ne répondre aux interviews qu'en néerlandais ? Nurio Fortuna, le nouveau back gauche carolo, porte bien son nom : avec 500.000 euros sur sa tête, le Portugais est le transfert entrant le plus coûteux de l'histoire zébrée, où on préfère d'ordinaire les paris-poker sur des mecs gratos. Gaffe quand même au précédent coup financier de la Bayat Factory : acquis lui aussi pour un demi-million de boules en 2011, Dudu Biton a surtout exhibé ses pieds carrés. En même temps, Mehdi Bayat est généralement mieux inspiré sur les transferts que son Tonton Abbas. Lequel avait aussi très bien revendu le naze Dudu au pigeon Duduche. Consternation à Bruges jeudi passé : le jour même de l'arrêté de la Ministre Flamande de l'Environnement Joke Schauvliege, interdisant d'arroser les pelouses, laver les voitures et remplir les piscines, vu la canicule, le Club mettait en route ses lances hydrauliques sur le terrain principal avant la séance des Leko Boys. Au vrai, Pascal Plovie n'a même pas mis ses dirigeants dans l'illégalité : l'ex-Diable reconverti jardinier avait branché la citerne... d'eau de pluie. Vu l'absence de station de pompage dans le quartier Breydel, le Club a depuis longtemps creusé ses propres canalisations et tire l'eau de son propre sol. Recycleur-modèle des eaux usées, Bart Verhaeghe finira par se faire bien voir de l'administration de l'environnement qui lui refuse depuis si longtemps son permis pour son futur stade. À chacun sa concurrence : si Ostende a engagé l'ex-Ajacide Richairo Zivkovic pour faire oublier Landry Dimata, Marc Coucke tremble aussi pour ses after-matches. La belle à Zivkovic, une certaine Zoé Tauran, occupe les charts avec ses copines de TP4Y, sorte de Spice Girls sauce batave : elle avait même brillé voici trois ans dans le télé-crochet Holland's Got Talent. À moins que notre Couckenbak élude le défi en déprogrammant Arno à chaque but du brave Richairo au profit de sa bimbo. Appelez cela un incentive pour Monsieur. Pour remplacer Mathew Ryan, Genk vient d'engager un goal ornithophile : Danny Vukovic, n°3 de Ryan en sélection aussi, a fait le buzz l'an passé en faisant stopper un match car une... mouette blessée par un tir gisait au sol. Habib Habibou aujourd'hui à Lens, notre Kangourou arrive trop tard pour le convertir à l'amour des volatiles : personne n'a oublié le fastueux jet de... canard de notre Habib, un jour au Gaverbeek. Dommage juste pour nos mouettes belges que Genk ne crèche pas à la mer. Rien à faire, Lucien D'Onofrio kiffe trop ses vieilles casseroles. Après avoir recruté Laszlo Bölöni, il garderait contact avec... Dieumerci Mbokani : " On se téléphone chaque jour mais j'avoue que si c'est pour signer en Belgique, je préfère Anderlecht ", a glissé Dieumerci, de passage sur Liège. Même la mamie Tchité a postulé pour faire la prépa au Great Old, histoire de garder la ligne si une autre équipe que celle des joueurs chômeurs voulait le relancer. On parie qu'on va bientôt causer de Jova, Marco Camozzato et Wilfried Dalmat au Bosuil ? Bien officiel, celui-là : le partenariat de 3 ans entre l'Antwerp et... Porto, les meilleurs potos à Lucien où notre gus gagna la Coupe des Champions 87 comme Directeur Sportif via la talonnette de Rabah Madjer. Sûr, un prochain amical Cercle-Antwerp aura des effluves de Monaco-Porto de Champions League. Battice est en fête vendredi : le club local héberge le duel Standard-Wiltz au bénéfice du sport handicapé. Pour la bonne cause, les Liégeois se déplaceront gratos, ordre formel de Bruno Venanzi. À Aywaille, samedi passé, ce club de D3 amateur a fait 1.300 spectateurs à 10 euros (prix unique) contre les Rouches : tout juste de quoi payer le tarif de 10.000 boules demandé par Sclessin... qui, selon les cas, monte à 20.000 euros. Avec un 0-4 au marquoir, chaque pion mosan a donc coûté 250 boules aux gars d'Aywaille. Car dans le cahier de charges, le Standard impose aussi les ballons de sa propre marque. Autant éviter les mauvaises surprises. Et aussi une pelouse " dans un état impeccable " : là aussi, autant éviter les premiers nids de poule pour que Ricardo Sa Pinto ne déplore pas ses premiers blessés. Relégué dans l'ombre de son concurrent ricain Ethan Horvath, Ludovic Butelle décompte les jours pour retrouver un club. À Angers, où Bruges l'avait débauché, le grand Ludo reste bienvenu : un hashtag #BringBackButelle lancé par des fans angevins cartonne sur la toile. Pas sûr que ça lui porte chance : une telle action menée à Gand pour rapatrier Sven Kums d'Udinese à la Ghelamco n'avait pas pu enrayer l'appétit mauve. Les réseaux sociaux dominent-ils tant le monde ? PAR ERIK LIBOIS - AUSSI SUR VIVACITÉ ET WWW.RTBF.BE/SPORT