1 Régime wok

Repris par un groupe thaïlandais, OHL a son futur garanti : son président est le fils d'un magnat du tax-free, propriétaire de Leicester et excipant d'une fortune de 4,24 milliards d'euros. Son nom : Aiyawatt Srivaddhanaprabha - 249 points au scrabble en case Mot compte triple... mais bonne chance au speaker de Den Dreef si le gus impose ses cousins dans la compo. Ce qui devrait aussi permettre d'étoffer le registre rituel du foot belge : comme le DT malais de Courtrai répand de l'encens sur la pelouse des Éperons d'Or avant chaque match, la famille Srivaddhanaprabha fait bénir la pelouse de Leicester par... 10 moines bouddhistes avant chaque joute des Foxes : pour sûr, Louvain joue bientôt champion comme Leicester. Le fiston Aiyawatt aurait même, par ses bons soins, sorti Jamie Vardy de l'alcool : manque de bol pour lui, Bjorn Ruytinx a depuis longtemps déserté Den Dreef.
...

Repris par un groupe thaïlandais, OHL a son futur garanti : son président est le fils d'un magnat du tax-free, propriétaire de Leicester et excipant d'une fortune de 4,24 milliards d'euros. Son nom : Aiyawatt Srivaddhanaprabha - 249 points au scrabble en case Mot compte triple... mais bonne chance au speaker de Den Dreef si le gus impose ses cousins dans la compo. Ce qui devrait aussi permettre d'étoffer le registre rituel du foot belge : comme le DT malais de Courtrai répand de l'encens sur la pelouse des Éperons d'Or avant chaque match, la famille Srivaddhanaprabha fait bénir la pelouse de Leicester par... 10 moines bouddhistes avant chaque joute des Foxes : pour sûr, Louvain joue bientôt champion comme Leicester. Le fiston Aiyawatt aurait même, par ses bons soins, sorti Jamie Vardy de l'alcool : manque de bol pour lui, Bjorn Ruytinx a depuis longtemps déserté Den Dreef. Alea jacta est : MichelPreud'homme quitte Bruges et rejoint Bordeaux. Du moins pour... les vacances : MPH est maqué avec une Bordelaise et s'est acheté une modeste masure sur place. Pour Michel, le Golf du Médoc (où les Diables logèrent durant l'EURO) n'est pas loin. Ni la villa de MarcWilmots qui, à l'heure de l'apéro, pourra briefer son pote sur les petits secrets des Diables : très utile quand RobertoMartinez laissera la place après le Mondial 2018. Mimiche, tu démens ou pas ? Gare aux tacles-carotide dans le vestiaire rouche dès juillet : Benjamin Nicaise devient team-manager rouche, en charge de la logistique et du disciplinaire. Comme lors de son passage à la Review Commission, le braconnier devient garde-chasse : Nicaise devra pécho ceux qui font le mur lors des retraites à l'Académie... et gare, Benji en connaît un bout sur les souterrains et trappes vers l'extérieur. Le roi des cartons devra aussi assurer le comptabilité des bristols, vraie jubilation pour lui, de même que l'agenda des whereabouts, histoire qu'un des comiques ne soit pas en goguette dans le Carré si des contrôleurs anti-dopage se pointent inopinément. Mais si les joueurs phonent Benji à minuit trente pour leur livrer les pizzas comme c'était le lot de certains des devanciers dans la fonction, pas sûr que notre sécateur fera béni-oui-oui. Fallait être très motivé pour suivre Standard-Lierse en clôture des play-offs 2. Et surtout sévèrement burné : pour avoir relevé ce double défi, Mémé Tchité a gagné un séjour de 60 minutes... chez Madame Pipi. Venu voir le match, le roi des passeports a dû se verrouiller toute la seconde mi-temps... dans les latrines de Sclessin car 50 Ultras l'avaient pourchassé au son de " Mémé est une salope en mauve et blanc ! ". Le bon Mémé s'est fait exfiltrer par la police locale : " J'ai vraiment eu peur " a dit celui... qui souhaite parfaire sa condition à l'Académie avec le noyau A durant l'été - gare aux invasions de fans sur Bois-St-Jean en juillet. Conseillons aussi aux StevenDefour, MilanJovanovic et DieumerciMbokani de ne pas oublier leurs petites pièces à leur prochaine visite dans l'Enfer mosan. Car Madame Pipi ne rend pas la monnaie. Si les Zèbres de FeliceMazzù ont échappé aux retraites d'avant-match, ils peuvent remercier les Minimes du CS Nivelles, génération 1991-92, la toute première équipe du parcours de coach de Felice. 25 ans plus tard, La DH a réuni les kets de l'époque, qui furent 3 fois... vice-champions avec leur mage : " J'avais merdé en les convoquant à 7 h du mat pour un petit déj croissants/couques, ils n'avaient pas dormi de la nuit, on a foiré notre match, depuis ce jour j'évite les mises au vert... " Mais la chanson paillarde faisait déjà partie du réveil corporel : " On allait au match en entonnant la fameuse chanson que Felice réserve à la T4 aujourd'hui ", explique un des joueurs de l'époque. " Un gardien aux mains magiques ", complète Mazzù. Qui avait déjà l'oeil : Felice en a fait le maçon de sa maison... Faites passer à NicolasPenneteau et ParfaitMandanda... Si EmmanuelMacron construit son gouvernement sur les quotas, les fans du Standard vont plus loin : pour son Trophée du Joueur de la saison, le 12e homme de Sclessin a récompensé... l'équipe du Fémina, sacrée championne pour la 7e fois de rang. Ou était-ce une manoeuvre tactique, voire de la provocation ? 3e adversaire de suite des Rouches à bouffer la poussière, le Lierse a clairement payé les effets de la subite montée testostérone. Après deux passages à Mouscron, Mbo Mpenza est resignalé au Canonnier comme Directeur sportif. Qu'il se méfie de ses propres investisseurs : Capitalium Consult, la coquille vide qu'il amena jusque sur les plateaux télé lors de la faillite de l'Excelsior en 2009, l'a bien plumé, l'affaire est en justice. Mbo devra aussi évaluer objectivement les tests physiques du frangin si E1000 voulait encore reprendre du service. Ou GeorgesLeekens comme T1. Ou Laurent Dauwe. Ou Olivier Besengez. Etc, etc. Dans la grande liste des futurs cracks snobés par Anderlecht, ajoutez à Careca, GonzaloHiguain et Kolo Touré le nom de Marcelo, le fidèle écuyer de CR7 à Bernabeu. " Je l'ai vu à 18 ans à Fluminense, il planait au-dessus du lot ", explique Werner Deraeve, un ex-chef scout mauve : " Il ne coûtait que 700.000 euros, j'ai insisté auprès de mes dirigeants mais le Sporting n'a pas voulu prendre le risque, 4 mois plus tard Marcelo signait au Real pour 6 millions... " Encore eût-il fallu convaincre le Brésilien de signer au Parc. Car c'était l'époque où un blondinet prénommé Oli, accessoirement abonné chez Unibet, les enterrait tous, un à un, sur son flanc gauche. Jusqu'à la venue d'IvanObradovic. Et de René Weiler, bien évidemment... Sur le cas OlivierDeschacht, Pierre Hanon serait-il moins fair-play que Paul Van Himst ? Car après avoir mangé le record de matches de Polle Gazon, notre Oli menace le record de 9 titres du Poep Hanon, ex-gros frappeur à distance de l'entrejeu mauve des sixties. Face à la rumeur de nouveau contrat pour Deschacht, l'ex-médian mauve (80 ans) rebat les cartes : " Pour vraiment mériter un titre, un joueur devrait avoir au moins presté 10 matches complets, j'aime bien Deschacht mais quand même, se faire balader comme ailier gauche à 36 ans, à sa place j'arrêterais là... " Ce même argument de la machine-pointeuse avait coûté à ThomasVermaelen sa médaille de Ligue des Champions avec le Barça. Mais Thomas, lui, avait joué... zéro minute, zéro seconde. Qui lance la pétition pour Oli ? René Weiler peut-être ? Derrière les sourires Pepsodent règne entre les arbitres une concurrence féroce : la semi-professionnalisation (et son volet financier...) n'arrange rien. Les juges de ligne réclament à leur tour une hausse de 50 % de leurs primes : de 650 euros actuellement vers 950 euros, comme en Europe... mais ce qui ne pèserait toujours que la moitié de la prime du ref principal. Si c'est le prix à douiller pour que les mecs du drapelet prennent leurs responsa- bilités... PAR ERIK LIBOIS - AUSSI SUR VIVACITÉ ET WWW.RTBF.BE/SPORT