1 Mon Père, bénissez cet auto-goal

Si le foot est une religion, les joueurs d'Ons Heem Bergmans en sont les apôtres. Ce cercle affilié à la Ligue Travailliste du Limbourg a ses locaux dans... l'église Saint-Albert de Zwartberg, bâtie à base de minerai remonté du charbonnage voisin de Waterschei. L'accès se fait par le grand portique du lieu-saint, le secrétariat et le local matériel sont logés sous les vitraux. Et surtout : les vestiaires et les douches sont depuis 40 ans ceux dans lesquels les... curés successifs enfilaient la soutane et préparaient les ablutions. Jadis, un dénommé Père Tony fut même, dit-on, buteur de l'équipe avant de déménager de paroisse. Et les couleurs vert et blanc du matricule ? C'était le ton dans lequel étaient repeints à l'origine les murs de la salle paroissiale attenant à l'église.
...

Si le foot est une religion, les joueurs d'Ons Heem Bergmans en sont les apôtres. Ce cercle affilié à la Ligue Travailliste du Limbourg a ses locaux dans... l'église Saint-Albert de Zwartberg, bâtie à base de minerai remonté du charbonnage voisin de Waterschei. L'accès se fait par le grand portique du lieu-saint, le secrétariat et le local matériel sont logés sous les vitraux. Et surtout : les vestiaires et les douches sont depuis 40 ans ceux dans lesquels les... curés successifs enfilaient la soutane et préparaient les ablutions. Jadis, un dénommé Père Tony fut même, dit-on, buteur de l'équipe avant de déménager de paroisse. Et les couleurs vert et blanc du matricule ? C'était le ton dans lequel étaient repeints à l'origine les murs de la salle paroissiale attenant à l'église. Dimitri de Condé, le DT genkois, révèle le secret de la fameuse Académie limbourgeoise : " On interdit à nos jeunes de porter des écouteurs ou des chaussures fluo, tout le monde joue avec des pompes noires, c'est une question de respect, personne n'est plus grand que l'équipe ou le blason. " Rien dans le règlement, par contre, sur les fricotages avec la copine du voisin de casier. Raison pour laquelle KevinDe Bruyne et ThibautCourtois, se sont frittés... Benito Raman n'en loupe décidément pas une : celui qui, la veille d'un Westerlo-Gand d'août 2015, enchaînait les boules de snooker aux petites heures puis, quelques mois plus tard, taxait d'homosexualité l'entière communauté agricole et...brugeoise (Alle Boeren zijn Homo's), serait aussi féru de... paris sur le tennis. Car lors du récent tournoi de Budapest, le Croate Ivo Karlovic a publié des tweets attribués au petit Benito où le Standardman, déçu d'un match du grand serveur sur lequel il avait misé (et perdu) 2.500 boules, lui conseillerait de troquer sa raquette... pour une canne à pêche. Le management de Raman a hurlé au piratage, brandissant l'interdiction pour les footeux de pratiquer le pari sportif, quelle que soit la discipline (ah bon ? ). Et si, façon Deschacht, Benito avait aussi un petit frère farceur sévissant dans l'ombre ? Outre d'arpenter le flanc buffalo, Thomas Foket est aussi le farceur du vestiaire. Avec son compère Laurent Depoitre, le Gantois saupoudrait les goulots de gourdes des collègues... de chili pepper : " Ca brûlait les lèvres à mort, Raman se les grattait jusqu'au sang, Benito nous en veut toujours ", rigole le back. Qui n'a pas encore osé répéter l'opération avec Coach Hein ou lors de ses sélections chez les Diables. Courageux mais pas téméraire. Lovre Kalinic n'est pas un ingrat. Après son transfert hivernal à 3 briques et demie vers Gand, l'interminable gardien croate a récompensé son formateur de toujours en lui offrant sur ses propres deniers un rutilant bolide : une Mercedes Benz S-Classe... dont le plus petit modèle se chiffre à 84.000 euros. Malgré les arrêts en série de son portier dimanche, Gand a sans doute loupé sa dernière chance pour le titre. Et Kalinic l'occase d'étoffer son propre parc automobile. Car si les avants buffalos avaient été aussi adroits devant que leur grand ganté derrière, MichelLouwagie ne se serait pas fait prier pour également filer à son portier les clés d'un véhicule de direction. Mais sans doute de marque Ford. Sponsor de la Champions League oblige. Reste au DG gantois, né malin, de négocier avec le concessionnaire Benz local. The Art Of Victory : jusqu'au bout, Anderlecht veut incarner son slogan. Pour la finale de la Coupe de Belgique... des vétérans, dimanche face à Maria Ter Heide, Nicolas Frutos voulait affilier en vitesse David Sesa, le T2 de Weiler. Depuis janvier, le Héron argentin porte l'attaque des oldies du SK Londerzeel : pour ce choc dominical, Frutos comptait sur la frappe arrêtée de son compère, ex-international suisse (36 caps) et joueur de Naples. Le dossier n'ayant pas été adoubé par la Ligue, Sesa ne pourra rejoindre que la saison prochaine l'équipe qui aligne aussi le team-manager Gunther Van Handenhoven (mais... comme gardien) et le T2 malinois Tom Caluwé. Frutos, lui, a pu tenir son rang. Mais de justesse : dès 16h20, la fin sifflée par SébastienDelferière à Gand-Anderlecht, le gaucho fonçait vers Bissegem. Où le match du jour, le vrai, débutait à 18 h. Battu à Ostende, Charleroi a paumé dans le sable son fameux Felice Time. Mais a surtout raté une chance unique de remonter vers... la 2e place. L'avant-veille lors du point-presse d'avant-match, Mazzù l'avait déjà bien senti : " J'ai déjà joué la Champions League... mais à la Nintendo et contre mon fils... et je perds toujours. " Inutile donc de remonter trop haut au classement. Oui, Felice reste un fameux visionnaire. À l'évidence, Gilbert Bodart kiffe les sites historiques. Après les grottes de Han, l'ex-malfrat maladroit est cette fois signalé tout près... des ruines de l'Abbaye de Villers-la-Ville où il joue les coaches pour une académie de gardiens : Bodart vient bénévolement (oui, oui) prodiguer ses conseils aux jeunes gantés. Gil est en terrain de connaissance : le projet est celui d'un ex-portier d'Anderlecht, Alan Gérard, lui-même passé par la case prison pour avoir dérapé après avoir tapé la baballe à Neerpede avec les VincentKompany, AnthonyVanden Borre et autres Olivier Deschacht. Bodart sera bien entouré : l'ex-gardien du siècle carolo Daniel Mathy est aussi de l'équipe, Nicolas Penneteau parraine le projet. On conseillera quand même au préposé-guichet des ruines de bien verrouiller sa caisse durant ses heures de pause. Son dernier lien tangible avec Sclessin restera... une brosse à dents rouche achetée à la boutique : Francis Martin, un fan de toujours dégoûté par l'indolence des joueurs, revend sa collection de babioles à laquelle il a dédié une pièce entière de sa masure... rebaptisée L'Enfer de Sclessin ! Il y aligne l'éventail du merchandising rouche sur 4 décennies : les fameuses tasses-ballon, les briquets, la montre du centenaire, un cendrier, les 45T " Standard Champion " et 100.000 coupures alignées dans 30 classeurs. Le Standard, qui prépare un musée au stade, lui a proposé 10.000 euros pour ses trésors, le brave Francis a refusé : " Ma collection vaut 50.000 balles au bas mot, elle ira au gagnant d'une tombola... mais seulement si je vends 2.500 billets à 20 euros chacun. " Et si Francis avait hérité du pitch rouche cet esprit vénal si décrié ? On sait pourquoi HermanVan Holsbeeck égrène chaque fois son palmarès depuis qu'il dirige la fabrique mauve : depuis 2010 et le passage du Sporting en SA, Herman touche, comme les autres dirigeants, son bonus quand le club est champion. Et aussi pour un transfert à la vente : " Mon bonus pour un titre est plus élevé que celui d'un transfert ", précise le DG mauve. Pas grave donc si Youri Tielemans reste une saison de plus. Tant que Saint-Guidon est sacré après deux ans de ceinture. PAR ERIK LIBOIS - AUSSI SUR VIVACITÉ ET WWW.RTBF.BE/SPORT