1. Pas touche à Monsieur Pipi

Le secteur du tourisme a pesé lourd dans les qualifications belges en Europa League. Piqué au vif au match aller par un clip de l'Office de Tourisme de Gand vantant les merveilles de la Cité d'Artevelde, le Bureau Culturel de Genk a répliqué par un petit film montrant que le Limbourg n'avait rien à envier à Gand. Une guide expliquait à trois touristes japonais équipés d'une brochure de Gand que le Gravensteen gantois était bâti avec les pierres de la mine... et que Genk avait aussi ses Buffalos, en l'occurrence trois bisons débonnaires broutant dans un pré voisin de la Luminus Arena. Avant Anderlecht-Nicosie, les joueurs chypriotes ont cru la jouer futée en posant en photo sur la Grand-Place... puis en réhabillant Manneken-Pis de la vareuse de l'Apoel. Fast Frankie n'a pas aimé : le soir, Acheampong a renvoyé les Chypriotes sur leur île. Non mais.
...

Le secteur du tourisme a pesé lourd dans les qualifications belges en Europa League. Piqué au vif au match aller par un clip de l'Office de Tourisme de Gand vantant les merveilles de la Cité d'Artevelde, le Bureau Culturel de Genk a répliqué par un petit film montrant que le Limbourg n'avait rien à envier à Gand. Une guide expliquait à trois touristes japonais équipés d'une brochure de Gand que le Gravensteen gantois était bâti avec les pierres de la mine... et que Genk avait aussi ses Buffalos, en l'occurrence trois bisons débonnaires broutant dans un pré voisin de la Luminus Arena. Avant Anderlecht-Nicosie, les joueurs chypriotes ont cru la jouer futée en posant en photo sur la Grand-Place... puis en réhabillant Manneken-Pis de la vareuse de l'Apoel. Fast Frankie n'a pas aimé : le soir, Acheampong a renvoyé les Chypriotes sur leur île. Non mais. Finaliste malheureux samedi avec Ostende, Franck Berrier est adepte de l'école Belhocine, coach de Courtrai sans en avoir le titre. " Après ma carrière, je me vois bien coach mais ça me fait ch... de passer tous ces diplômes ", ose le Normand : " Je ferais bien T2... mais c'est moi qui prendrais toutes les décisions. " Et si Vanderhaeghe refilait l'info à son ex-président Allijns, toujours preneur des embrouilles aux règlements ? Ex-troisième portier des Diables au Brésil, tombé en disgrâce au Gaverbeek au profit de Steppe, Sammy Bossut est redevenu le chéri de ses Boeren grâce à ses deux pénos stoppés samedi soir. Au point qu'une supportrice waregemoise lui a fait une demande... en mariage face caméra. Y a pas qu'à RTL-TVi que des programmes aident les agriculteurs à trouver l'amour : l'élu(e) peut aussi se nicher au pied d'une Coupe gagné par un Boer. Francky Dury, lui, ménage la susceptibilité des maïeurs voisins : trois ans après le titre de vice-champion de l'Essevee qui avait fait de lui un Citoyen d'Honneur de la Ville de Waregem, le mage du Gaverbeek a reçu le même titre du bourgmestre de Zulte. Le Guy Roux flandrien s'est souvenu qu'avant la fusion des deux clubs, il avait hissé le Zultse VV de P3 à la 3e Nationale, tout en cumulant son job de flic. À quand une médaille de Jan Jambon ?L'argent appelle l'argent ? Pas toujours : après le choix polémique d'Axel Witsel, Tessa Wullaert tout premier Soulier d'Or féminin du foot belge dit avoir refusé l'an passé une offre insensée de Chine. " J'ai pensé un instant à tout ce que je pourrais m'acheter mais j'ai refusé ", explique la buteuse de Wolfsburg, qui favorise sa carrière sportive et vise l'Angleterre... et Barcelone. Quoi, Tessa, pas de " famille à mettre à l'abri " ? Sa Weireldploegsje battue en finale de Coupe, Marc Coucke n'est pas reparti pour autant du Heysel les mains vides : le coach fédéral Roberto Martinez est passé sous la tente VIP du KVO remettre au mécène côtier son trophée... de Meilleur Président de Belgique. Furieux, Bart Verhaeghe réserverait son droit de réponse. Pascal Devriendt, lui, n'aura pas chevillé au corps son tampon Marc Coucke : ce cafetier d'Ostende avait juré, en cas de victoire, de se... tatouer le faciès du tweeteur fou, flanqué de l'image de la Coupe et la mention 2017. Sammy Bossut est passé par là, le cafetier doit laisser son poinçon au tiroir. Le gus reste malgré tout reconnaissable des fans ostendais : il s'est fait graver à l'encre les dessins... des deux mascottes, du numéro de matricule et de l'année de fondation du club. Avec le retour de l'Antwerp et de ses noyaux durs en D1, les forces de sécurité sont sur le qui-vive. Les pompes à Jupiler pareil : après le titre du Bosuil, un fan séculaire du Great Old a vidé sa première chope en 13 ans, il avait juré ne plus toucher une goutte d'alcool à la descente de l'Antwerp en 2004. Notre D1, qui lave si blanc, se réjouit d'accueillir un fidèle supplémentaire à sa grand-messe brassicole hebdomadaire.Seba De Maio, StefanoOkaka, FabriceN'Sakala : René Weiler n'a pas fait le ménage qu'à Neerpede, il génère d'autres factures à HermanVan Holsbeeck. Chaque semaine, la Pro League envoie son décompte d'amendes à Bpost Saint-Guidon car, depuis les vives critiques de presse du 1er tour, le T1 suisse refuse, malgré le contrat télé, les interviews d'avant et d'après-match, ainsi que les points-presse à J-1. Mais pas toujours juste à cause des vilains journalistes : aussi car les joueurs digéraient mal certains propos cash du coach sur eux. Diva tu es, diva tu restes ?Lassé des critiques sur sa réputation de gare de triage n'effectuant que des transferts exotiques sans apport sportif, le Standard se lance dans le scouting régional... et les relations publiques. Sclessin va collaborer avec 15 clubs amateurs de la province de Liège, pour tenter d'endiguer l'exode des talents vers Genk, Saint-Trond ou Charleroi. Selon la convention, les Rouches auront priorité sur les pépites locales de 6 à 12 ans du réseau, avec promesse en échange de renvoyer l'ascenseur : leurs talents jugés trop limités pour l'Académie seront dirigés vers les clubs partenaires. CQFD : si NanyDimata a des petits frères aussi doués, ils n'iront plus à Ostende... mais à Hannut, Verviers ou Tilleur. Comment ça, la famille n'est pas contente ? Ce serait déjà des Dimata que MarcCoucke n'aurait pas.À en croire la presse italienne, le Racing Genk est aussi passé sous bannière étrangère. Dans son papier de présentation de l'intrus genkois parmi les quarts de finaliste de l'Europa League, le Corriero Dello Sport griffe le portrait du président limbourgeois : un dénommé... Safiq al-Wasl ibn Karjad, politicien koweïtien de 57 ans qui aurait racheté le Racing ! Au vrai, pour se documenter, le scribouillard rital a juste copié-collé une vieille fiche d'un confrère radio avant Sassuolo-Genk. Et donc non, Herbert Houben ne s'est pas acheté une djellabah : le notaire limbourgeois (et ex-DJ dans sa jeunesse...) garde les rênes du Racing. Et Eupen reste bien le seul club belge dirigé par des actionnaires du Golfe. En attendant les prochaines OPA des Chinois sur nos cercles. Pas vrai, OHL ? Pas vrai, Mouscron ? Samedi, Ostende a donc craqué au bout des tirs au but. Parmi les supporters du KVO, certains avaient déjà les mollets lourds avant le kick-off : six d'entre eux avaient quitté la Reine des Plages le vendredi après-midi... en cuistax pour rallier l'Atomium, 130 km plus loin, après 14 heures de pédalage. Rayon pédalage, ce sont surtout Fernando Canesin et KnowledgeMusona qui ont pratiqué le saut de chaîne au moment des pénos. PAR ERIK LIBOIS - AUSSI SUR VIVACITÉ ET WWW.RTBF.BE/SPORT