1 Mouton noir

Nul n'a oublié les sorties karateka, semelle en avant, de Stijn Stijnen face aux attaquants échappés en profondeur. L'ex-primate informatique brugeois cible à présent... un arbitre : il l'attaque en justice civile pour rapport de match mensonger. Suspendu 8 mois après avoir pété une durite pour deux pénaltys et la perte de 3 points à Geel fin janvier, le président-coach d'Hasselt accuse le ref de faux en écriture : il nie l'avoir menacé, bousculé et brisé la porte de son local comme le ref le prétend dans son rapport. À l'audience, l'avocat du beau Stijn a même produit des images de la police locale disculpant son client. CQFD : l'Union Belge a monté un grand complot contre l'ex-portier des Diables. Et Cristiano Ronaldo, dont Stijnen avait dit jadis qu'il fallait torpiller sa cheville pour le sortir d'un match, il ne se constituerait pas partie civile ?
...

Nul n'a oublié les sorties karateka, semelle en avant, de Stijn Stijnen face aux attaquants échappés en profondeur. L'ex-primate informatique brugeois cible à présent... un arbitre : il l'attaque en justice civile pour rapport de match mensonger. Suspendu 8 mois après avoir pété une durite pour deux pénaltys et la perte de 3 points à Geel fin janvier, le président-coach d'Hasselt accuse le ref de faux en écriture : il nie l'avoir menacé, bousculé et brisé la porte de son local comme le ref le prétend dans son rapport. À l'audience, l'avocat du beau Stijn a même produit des images de la police locale disculpant son client. CQFD : l'Union Belge a monté un grand complot contre l'ex-portier des Diables. Et Cristiano Ronaldo, dont Stijnen avait dit jadis qu'il fallait torpiller sa cheville pour le sortir d'un match, il ne se constituerait pas partie civile ? On sait maintenant pourquoi Papy Simons joue les prolongations à Bruges : " Au vestiaire, on a une douche plus haute que les autres avec un plus grand pommeau, cette place revient tout naturellement à Timmy car c'est notre patron ", explique Laurens De Bock. Le bon Simons serait ainsi le seul à pouvoir dire aux jeunes de laisser leur place sous les jets en cas d'embouteillage à la douche. On ignore s'il bénéficie aussi d'une savonnette plus large. Soucieux de toucher le jeune public ne tapant le cuir que devant sa console, Anderlecht va étoffer son noyau d'un joueur... FIFA qui bénéficiera du même suivi physique, mental, média et médical ( ! ) que les vedettes du noyau pro - pour le salaire, faut encore voir. " Notre joueur FIFA aura son propre numéro de maillot et devra déployer un style de jeu conforme aux valeurs du club ", explique David Steegen, le porte-parole. Sous-question : le mode " foot-champagne " est-il prévu dans les Paramètres du logiciel ? Et la " double patate ostendaise en mode 124 km/h " façon Tielemans est-elle prévue par la prochaine mise à jour ? Une certitude : faute de talent côté pied, un musclé du pouce aura sa chance à Neerpede. Pour preuve : dans les heures suivant la publication de l'annonce, 400 kets avaient déjà postulé. Serge Gumienny est un sacré couillu : dimanche soir, le ref de Genk-Charleroi a osé siffler deux pénos polémiques contre les Zèbres. Le Tintin du sifflet était pourtant sous pression : dans les jours précédant ce duel crucial pour les play-offs 1, la twittosphère avait lourdement souligné ses attaches limbourgeoises... et le fait qu'il bossait pour Nike, l'équipementier du Racing. Et les fans carolos d'inonder la boîte mail de l'Union Belge en requêtes urgentes pour faire changer l'arbitre. C'est sûr : le vent du grand complot souffle sur cette fin de phase classique. Au point que la Fédé s'est fendue d'un communiqué rappelant l'impartialité de ses hommes en noir. Facebook, Twitter, Instagram ou Union Belge : apparemment, Gumienny n'a rien capté de ces effets de manche. Ou alors, répétons-le, Tintin est sacrément membré. À Wezembeek, on est convaincu que les braconniers d'élite font les meilleurs gardes-chasses. Le club de foot local, actif en P3 Brabant, présente son nouveau trésorier et responsable ticketing : bienvenue à... Marcel Habran (83 ans), ex-truand notoire présenté comme le parrain de la maffia liégeoise. L'octogénaire, condamné à 15 ans de réclusion pour un braquage sanglant en 1998, est sorti de prison sous bracelet électronique il y a quelques mois et réside tout près de ce club situé en périphérie bruxelloise. " Il a payé sa dette à la société, chacun a le droit de tourner la page ", explique le CQ du club. L'intéressé, grand amateur de foot, se réserve quelques jours de réflexion. Une certitude : avec pareil pedigree, la caisse du club serait placée en de bonnes mains. Et gare à ceux qui voudraient la chaparder. Ou pas ? Retraité du foot, Glenn Verbauwhede s'était pourtant donné tous les moyens pour poursuivre sa carrière. Il narre ses soins médicaux lors de son passage en Afrique du Sud. " Mon club m'a envoyé chez un guérisseur vaudou : celui-ci a brisé la jambe d'une vache sous mes yeux, puis l'a enserrée dans une attelle après l'avoir frottée avec des herbes. Il a enserré ma cheville avec une balle de tennis garnie des mêmes herbes. Trois semaines plus tard, je n'avais plus rien... et la vache gambadait dans la prairie. " Quel club de Pro Ligue engage Glenn comme toubib ? Épris de tradition, certains Anglais ont tiqué après la défaite de Tottenham à Gand : le site The Sport Bible a noté que tous les titulaires gantois avaient des numéros... à deux chiffres. De Kalinic (91) à Milicevic (77) en passant par Perbet (24) et Esiti (44), Mitrovic (13) affichait le plus petit nombre : " Déplacé et irritant, une équipe se numérote de 1 à 11 ", osait l'éditorialiste briton... en fermant les yeux sur le 19 de Dembélé et le 33 de Davies. Reste à voir si à Wembley, les Spurs loucheront encore double. À la porte des play-offs 1 avec trois matches à disputer contre des équipes démob (Saint-Trond, Courtrai et Lokeren), Felice Mazzù ne veut rien laisser au hasard pour apaiser la pression sur ses joueurs : " Je vais prévoir des sorties teambuildings, avec repas très gras et bacs de bière à volonté ", rigolait le sorcier carolo après le nul à Genk. Si Bart Verhaeghe signe le bon Felice, il n'est pas au bout de ses surprises. Stock de chansons paillardes flamandes à préparer. Comme nouveaux leaders d'opinion, les Diables Rouges militent contre le harcèlement scolaire. Pour la Semaine flamande Anti-Persécution, trois duos de Diables ont posté sur la toile des face swap, une application Snapschat permettant d'intervertir les faciès - traduction : ne jugez pas à la tête du client, chaque visage se vaut. Sous le regard vigilant, on peut l'imaginer, des agents respectifs. Car quand les duos Mertens/Vertonghen et Mignolet/Dendoncker permutent leurs visages au point de créer la confusion, c'est peu risqué sachant que leurs valeurs marchandes sont élevées. Mais quand De Bruyne et Foket font pareil, Patrick De Koster, l'agent de Kevin, tremble subitement pour les 76 millions que pèse son protégé. Pour 3,5 briques dans le cas du Gantois selon le site Transfertmarkt.de... Si Anderlecht recrute son joueur FIFA, Charleroi opte pour le jeu de guerre : le Sporting se lance dans l'e-sport avec sa propre équipe sous le label de Counter-Strike, un jeu vidéo bien connu. Les Zèbres visent des tournois internationaux : si ça foire pour l'Europa League, Mehdi aura donc sa fenêtre sur l'étranger. Counter-Strike (" contre-attaque ") confronte des terroristes et des anti-terroristes : on sait pourquoi Marcq & Cie s'arrachent comme des morts de faim et excellent en reconversion. Les secrets tactiques de Mazzù n'en sont plus. PAR ERIK LIBOIS - AUSSI SUR VIVACITÉ ET WWW.RTBF.BE/SPORT