1 Je tire et je pointe

En signant Lex Immers, Bruges a greffé un médian marquant facilement. Le Batave révèle l'origine de son flair : " Je suis grand fan de darts, je joue chaque jour chez moi, je score souvent les 1.800 points maximum. " Naguère, le gus a même loué le stade de La Haye, son club formateur, pour une exhibition des meilleurs joueurs mondiaux. Preuve que lui-même est un styliste : " Après ma carrière foot, je veux me qualifier... pour les Championnats du Monde ! " Mannaert a-t-il pensé inclure une plus-value à la revente en cas de changement de discipline ? Mais Immers ne vise pas toujours juste : ce multi-tatoué a fait graver sur son corps les prénoms de tous ses proches. Jusqu'à sa première crise conjugale : il fit dès lors biffer le prénom de sa moitié. Avant de le regraver à l'encre noire au redémarrage du couple. Romantique, va.
...

En signant Lex Immers, Bruges a greffé un médian marquant facilement. Le Batave révèle l'origine de son flair : " Je suis grand fan de darts, je joue chaque jour chez moi, je score souvent les 1.800 points maximum. " Naguère, le gus a même loué le stade de La Haye, son club formateur, pour une exhibition des meilleurs joueurs mondiaux. Preuve que lui-même est un styliste : " Après ma carrière foot, je veux me qualifier... pour les Championnats du Monde ! " Mannaert a-t-il pensé inclure une plus-value à la revente en cas de changement de discipline ? Mais Immers ne vise pas toujours juste : ce multi-tatoué a fait graver sur son corps les prénoms de tous ses proches. Jusqu'à sa première crise conjugale : il fit dès lors biffer le prénom de sa moitié. Avant de le regraver à l'encre noire au redémarrage du couple. Romantique, va. Réminiscence de la gloire passée du club, des dirigeants de l'Union Saint-Gilloise ont voulu casser leur tirelire pour se payer un Pelé 2.0. Sauf que le Pelé en question est... Ilombe Mboyo alias Petit Pelé, poussé vers la sortie à Sion après deux ans de galère-blessure. L'agent du joueur a réglé le débat : " Sauf votre respect, Pelé a le niveau et le salaire pour jouer plus haut qu'en D1B. " Dommage pour Aoulad : avec ses deux agitateurs, sûr que le vestiaire unioniste aurait chauffé bouillant. Il aura donc fallu attendre la 63e édition du Soulier d'Or : le 8 février prochain, le foot féminin aura aussi sa lauréate nantie d'une pompe dorée. Un jury de 70 membres (dirigeants, entraîneurs, journalistes) devra trancher ce douloureux droit de cuissage. Reste à voir si, parité des sexes oblige, l'organisateur a aussi pensé à consacrer le... HAB (Husbands And Boyfriends, équivalent de WAG) le mieux burné parmi les compagnons des joueuses. Question que Gal Refaleov, Shana Depoitre et Bo Storm aient un correspondant à leur Gouden Pump. Ce qui devrait aussi, une fois pour toutes, couper les ailes au canard du lesbianisme généralisé chez nos donzelles à crampons. Ou pas. Notez, Miss Belgique a déjà donné le ton. Marc Coucke a placé deux filles à lui au palmarès : la meuf de Mathias Bossaerts, défenseur au KVO, a fait 5e tandis que la fille du T3 de Vanderhaeghe a intégré le top 12. " Je veux gagner le titre avec le Standard ", nous disait-il avant la trêve. Au mieux, Trebel sabrera le mousseux avec les Mauves de Van Holsbeeck, spécialiste local auto-proclamé en bulles chez St-Guidon. Après les Defour, Tchité, Mornar, Mbokani, Jova, Ezekiel et Cyriac, l'ex-capi rouche a donc quitté l'E40 à Grand-Bigard même si son GPS était programmé sur la borne gantoise : Louwagie en reste coi... et commencerait à suer des doubles casquettes de son Mogi. Et si Vanhaezebrouck jubilait dans son coin ? Le possible futur T1 mauve récupérerait son premier choix dès l'été au parc... Les Ultras Infernos, de leur côté, auraient déjà commandé 300 m2 de bâche pour leur banderole du Clasico daté du 29 janvier. Un conseil au team manager du parc : ne pas programmer, début 2018, de repas de Noël et de stage hivernal pour Adrien. Notre rouquin a la sale habitude de les snober. Quitte à ne pouvoir se payer un De Bruyne à 76 briquettes, pourquoi ne pas s'offrir le coussinet ayant accueilli son popotin ou le champignon enfoncé par sa fameuse semelle droite ? Un garage de Leeuw-St-Pierre proposait à la vente le break Mercedes rouge, exemplaire unique (tarif : 130.000 euros...), dont notre Prince Harry se servait pour ses trajets en Belgique. N'attendant pas le Salon de l'Auto, Kevin et sa Michèle viennent d'échanger leur bolide contre un modèle familial, mieux adapté à leur Mason Milian : une Mercedes GLE Coupé, prix de base 68.365 euros (sans les options) quand même. Soit... 1,5 jour de salaire pour notre roussette. De quoi se consoler de sa 20e place au Joueur FIFA 2016 gagné par Ronaldo. Où, au surplus, seuls les votants de Nouvelle-Zélande, du Pérou, de Jordanie, de Montserrat, du Mozambique et de Grenade ont filé des points à notre Kevin. En Roumanie, ils n'en sont pas à un lapsus près : lors du décès de Swâ Vander Elst, une agence de Bucarest a enterré... Franky Van der Elst avant l'heure. Les deux homonymes n'ont pourtant aucun lien de parenté. Philosophe, Fox s'est rendu aux obsèques : personne n'a hurlé au revenant surgi de l'Au-Delà. Et Van Holsbeeck de stresser subitement : et si les Roumains avaient aussi permuté les Stanciu et lui avaient envoyé un cousin agriculteur ? Que fait Mehdi Bayat à chaque stage hivernal ? Il mène ses entretiens individuels avec chaque joueur et membre du staff. Mais il montre aussi ses gommes à tout le monde. Lors du teambuilding karting, Fangio Mehdi a pris la 2e place, ne s'inclinant que face à un kiné. Preuve que oui : à chaque mercato, les Bayat se sentent pousser des ailes. Les pit-stops de Remacle et Harbaoui n'ont pas été communiqués. Après les 24 caméras du pay-per-view, la Review Commission, l'apparition du videoref et bientôt la technologie sur la ligne de but, Joeri Vande Velde était cerné de partout : sûr, ses bourdes en série commençaient à trop se voir. Guetté par le Blue Monday, le Gaston Lagaffe du sifflet belge raccroche à 45 ans : il était le seul à confondre un joueur du Standard et de Mouscron à 216 km de distance. On n'oubliera pas de sitôt ses oeillades tournantes, ses gesticulations de sémaphores, son autoritarisme un peu bébête et ses foulées à la Jacques Tati. Referee depuis l'âge de 16 ans, ce manager des ventes a gratté 16 saisons en D1 belge et fut même arbitre FIFA (oui, oui...) de 2004 à 2007. Pour MPHet Vanhaezebrouck, sûr : c'est Noël en janvier. Le Département Arbitrage, qui se lance sur Twitter, cherche un modérateur. Joeri, tu t'y colles ? Les circuits tortueux Marseille-Milan-Munich peuvent parfois mener... à Mons : Jean-Jacques Eydelie, l'ex-flanc gauche vainqueur de la Ligue aux grandes oreilles avec l'OM de Goethals en 1993, bosse aujourd'hui comme éducateur sportif pour handicapés dans la Ville du Doudou. Intermédiaire crucial lors de la corruption Valenciennes - OM, Eydelie avait pris ensuite 18 mois de suspension. Nanti de ses diplômes d'entraîneur, il vise aujourd'hui à re-coacher un club de haut niveau chez nous. Pas sûr qu'Eydelie ait choisi la bonne zone : le Tondreau résonne toujours creux des souvenirs de son RAEC Mons failli. Ni qu'il ait activé les bons leviers : pour développer son réseau, Eydelie a recontacté son ancien équipier de Sion (et ex-Dragon) Jean-Pierre La Placa... qui avait été cité dans certains matches frelatés par la clique à Zheyun Ye. Rentré en grâce à Lokeren, Patosi est aussi visiblement très épris de sa dulcinée. Évoquant sur Instagram sa relation fougueuse, le Bafana a lancé un vibrant appel pour plus d'investissement dans les petits noms : " Cessez d'appeler votre copine en référence à des produits courants comme Honey ou Sugar, valorisez-les en les nommant Versace, iPhone 7 ou Vuitton. Sous-question : Ayanda connaît-il le vrai prénom de sa jolie ? PAR ERIK LIBOIS - AUSSI SUR VIVACITÉ ET WWW.RTBF.BE/SPORT