1. Les routiers sont sympas

Après la mort de Junior Malanda, la direction anderlechtoise avait screené tous les permis de conduire de ses joueurs... car c'était un membre de son équipe Réserve qui conduisait. Le Sporting devrait faire pareil chez ses supporters : les fans mauves terminent... avant-derniers de la Coupe de la Sécurité Routière, un test en 20 questions sur le Code de la Route soumis à 24.830 supporters de D1A et D1B. Les joyeux membres de St-Guidon rentrent une cote de 13,2 sur 20 : seuls ceux de Tubize font pire (12,9/20) - sans doute la manie de prendre le train Gare Leburton. Les premiers de la classe sont les petits gars de Lommel qui rentrent un joli 16,6/20 : oui, ça a du bon de crécher au bout du monde sans feux de nuit. Notez que c'est sur les accidents, l'assurance et les secours d'urgence que les fans ont fait le plus de fautes. Et sur les alcotests ?
...

Après la mort de Junior Malanda, la direction anderlechtoise avait screené tous les permis de conduire de ses joueurs... car c'était un membre de son équipe Réserve qui conduisait. Le Sporting devrait faire pareil chez ses supporters : les fans mauves terminent... avant-derniers de la Coupe de la Sécurité Routière, un test en 20 questions sur le Code de la Route soumis à 24.830 supporters de D1A et D1B. Les joyeux membres de St-Guidon rentrent une cote de 13,2 sur 20 : seuls ceux de Tubize font pire (12,9/20) - sans doute la manie de prendre le train Gare Leburton. Les premiers de la classe sont les petits gars de Lommel qui rentrent un joli 16,6/20 : oui, ça a du bon de crécher au bout du monde sans feux de nuit. Notez que c'est sur les accidents, l'assurance et les secours d'urgence que les fans ont fait le plus de fautes. Et sur les alcotests ? Avant de rejoindre sa sélection pour la CAN, Kara Mbodj est repassé par son village natal de Mbour au Sénégal. Et les mains pleines : le démolisseur mauve avait amené d'Europe de la bouffe pour bébés et des matelas pour... les détenus de la prison locale. Apprenant l'info, le concierge de Neerpede serait vite allé recompter ses lits téléscopiques au dortoir du bloc pro : inventaire complet, chef ? Allergique à Harbaoui malgré ses 70 buts en D1 belge, René Weiler se prive d'un autre puncheur : crédité de 52 pions rien que sous la tunique mauve, Nicolas Frutos rechausse les studs... chez les vioques de Londerzeel. Sept ans après sa retraite pro, le Héron devenu T3 rejoint en Brabant flamand son pote team-manager Van Handenhoven : en vétérans, le teigneux Gunther joue...gardien de but avec, devant lui, un autre adjoint de D1, le T2 malinois Tom Caluwé. Samedi pour la reprise contre Borght, Frutos devra sauter haut pour éviter les tacles cheville des bouchers du district : car à mi-championnat, Londerzeel a 10 points de retard sur le leader Wolvertem. Et si le grand Nico retrouve son flair de buteur, Van Holsbeeck pensera à activer la clause de retour. Des fois que le messie Teodorczyk connaisse son coup de moins bien. Le père de Leon Bailey se la joue façon Charly Musonda Senior. Comme le daron zambien jadis avec ses trois fistons et Chelsea (" Si vous voulez Charly, vous prenez aussi Tika et Lamisha "), Craig Butler accule Genk : " Si mon autre fils Kyle (8 buts et 5 assists en Espoirs) n'est pas promu chez les A, on plie bagage avec Leon vers l'Angleterre ! " Reste à voir si la tactique du paternel sera payante : pas vrai, les Musonda ? Tiens, et Rednic, il va aligner fiston Selak ? Avoir du coffre est un atout à Ostende : Marc Coucke, toujours prêt à pousser la chansonnette après les matches, vient de promouvoir son directeur commercial Patrick Orlans au rang de Directeur Général. Dans sa jeunesse, le gus faisait les arrière-salles avec son répertoire de crooner : à Lokeren, l'un de ses clubs précédents, il saisissait aussi le micro à chaque troisième mi-temps. Car programmer de la bonne sisique lors des afters est tout un art : un DJ raconte qu'il s'est fait harceler par Coucke lors d'une soirée, le fou du tweet voulant lui imposer ses propres platines. Et un autre collègue DJ s'est fait congédier... après un tout petit disque lors d'une soirée au Stayen : Duchâtelet n'aimait pas sa play-list. Rappelons que Coucke et Duduche sont des cousins éloignés : la fibre musicale est donc bien une affaire d'ADN. Leçon un d'une bonne com externe pour éviter le dérapage : toujours lire les questions avant. Pour fêter son millionième abonné Facebook, Anderlecht a transmis quelques messages de fans à Tielemans et Dendoncker. Bardaf : les deux éphèbes sont tombés sur un mail de midinette les félicitant... " pour leurs jolis petits fessiers " (sic). À Neerpede, le paramètre physique reste prépondérant : Youri a ainsi été prié de modifier... sa " Babyface " (re-sic). Droit de réponse au MRAX ?Les experts de chez Ladbrokes ont déjà rentré leurs cotes pour le Soulier d'Or : Izquierdo gagnera devant Vormer et Teodorczyk. Placé quatrième devant Refaelov et Vanaken, Pozuelo (Genk) complète un top 6 squatté par les Gazelles. Pas fini : qui c'est qui glisse son déambulateur sur le 12e strapontin ? Oui, cette vieille comique de Timmy. Et... le lutin Kaya (10e) de devancer aussi Hanni (11e) et son poto Leye (14e). Footeux Pro et meilleur buteur 2016 ? On s'en fout. Se tatouer impose qu'on y repense à deux fois. Le néo-Ostendais William Dutoit avait fêté la montée de St-Trond en D1 en faisant graver sur son flanc Plus le combat est dur, plus la victoire est belle - 19 mai 2015. Par bonheur pour lui, sa désormais mythique citation Vous ne faites pas d'ânes des chevaux de course, qui lui avait valu l'opprobre des Canaris, le brave Will l'avait réservée aux caméras. Pas de trace à l'encre sur ses abdos sculptés. Sinon, ça promettait pour les retrouvailles du 28 janvier au Stayen. Avec 3 millions d'euros annuels, Thomas Meunier est donc le Belge le mieux payé de Ligue 1 : gratter une feuille de paie au PSG impose un plancher minimum. Mais loin de s'asseoir sur ses liasses, Toto investit dans son Bastogne : il a acquis deux bâtisses du centre-ville et va y installer un grill et un service traiteur confiés au cuistot... des émissions de RTL-TVI. Clair, ça cause horeca & invests lors des retraites de Diables : Mignolet a lancé son café lounge au Limbourg, Vince The Prince avait rêvé de Good Kompany avant de connaître la faillite et Dembélé attend toujours... son permis de bâtir pour son aparthôtel de luxe à Anvers. En attendant que son resto démarre, Meunier parraine aussi le premier terrain sythétique de Bastogne où il y viendra dispenser des clinics. S'il transmet aux petiots son art parisien de marquer peu... mais toujours joliment, il aura fait oeuvre utile. On devine pourquoi Gedoz voulait vite quitter Bruges et retrouver ses Latinos : Felipe ne voulait pas louper la première édition d'Izquierdoland, le festival organisé dans son village par Izquierdo. Profitant de l'été en Hémisphère Sud, Joske a invité tous ses amis à passer l'An Neuf sur ses propres salsas : de quoi se rôder avant les claquettes du Soulier d'Or. Pour ses 30 ans, Nicolas Lombaerts avait fait pareil à Damme l'an passé. Mais son festival à lui ne lui avait pas porté chance pour l'EURO...