1. Paris en bouteille

Cela avait donc échappé aux grands penseurs du fameux article 1404 sur les paris : hormis pour les joueurs, coaches et dirigeants, personne n'avait pensé interdire aux arbitres de miser sur leurs propres matches. Le dernier Comité Exécutif de la Fédé a donc fait oups, le proscrit sera au plus vite étendu aux siffleurs-chefs. Avis à Deschacht, Musona, Dierickx et Henkinet : inutile pour eux de tourner casaque et de bifurquer vers l'arbitrage. Comment ça, Oli le Mauve a aussi parié sur ses 56 minutes contre Benfica le 23 novembre 2013 ? Dans leur note, les enquêteurs, apparemment très branchés sur la tactique, ont même remarqué que ce jour-là, le chéri à Annelies avait pratiqué un marquage très laxiste avec Nuytinck et que la plupart des reconversions mauves partaient du flanc droit. Et alors, ça n'a pas toujours été comme ça ?
...

Cela avait donc échappé aux grands penseurs du fameux article 1404 sur les paris : hormis pour les joueurs, coaches et dirigeants, personne n'avait pensé interdire aux arbitres de miser sur leurs propres matches. Le dernier Comité Exécutif de la Fédé a donc fait oups, le proscrit sera au plus vite étendu aux siffleurs-chefs. Avis à Deschacht, Musona, Dierickx et Henkinet : inutile pour eux de tourner casaque et de bifurquer vers l'arbitrage. Comment ça, Oli le Mauve a aussi parié sur ses 56 minutes contre Benfica le 23 novembre 2013 ? Dans leur note, les enquêteurs, apparemment très branchés sur la tactique, ont même remarqué que ce jour-là, le chéri à Annelies avait pratiqué un marquage très laxiste avec Nuytinck et que la plupart des reconversions mauves partaient du flanc droit. Et alors, ça n'a pas toujours été comme ça ? Le 3-4-3 de Vanhaezebrouck et ses diagonales sur la largeur ont même convaincu les caciques de l'Union Belge : depuis 2013, un règlement impose aux clubs d'élargir leurs terrains de 60 à 64 m. Ils avaient 1 an pour régler ça, mais 3 ans après, trois quarts des clubs francophones (56 sur 76) ne sont pas en ordre... et risquent une rétrogradation au 1er janvier ! Ainsi Solre-sur-Sambre a son pitch bloqué par un ruisseau, Meux doit reculer sa buvette... et Hamoir le camping voisin ! Rien de tel donc qu'un bon vieux foot vertical en bloc serré. Si les blessés reviennent à Bruges, la Sorcière se rattrape sur le staff : à Saint-Trond, Philippe Clement se déplaçait en béquilles, l'adjoint de MPH a profité de la trêve pour se faire remplacer... la hanche. Un régime de champion : avant lui, Van Himst et Scifo sont aussi passés par là. Quoi, le T2 brugeois pratiquait aussi le crochet court et la virgule ? Et donc Clement bientôt sur le podium du Footballeur Belge du Siècle ?Trahi par Gillet puis dimanche à Malines par Hubert, Jankovic va-t-il bientôt pratiquer le jeunisme ? La semaine passée à l'entraînement, le T1 rouche a testé Lillo Guarneri, un portier de... 14 ans de l'Académie. Dans son portefeuille, Jankovic a donc le grand-père (Gillet) et le petit-fils caché. Sous-question que pourrait poser Besnik Hasi, auteur de la fameuse saillie " Gillet, un gardien d'1,20 m " : qui de Jef et Lillo est le plus grand ? Dans sa lettre de recommandation jointe au C4 de son ex-T1, Bruno Venanzi aura bien spécifié que Yannick Ferrera l'avait bien aidé dans son plan d'austérité et de réductions des salaires. En signant à Sclessin, le cadet de la fratrie avait divisé sa mensualité trudonnaire... par trois : " J'avais tout à prouver... et je dois encore progresser, sinon je serais à Chelsea ", dit-il. Pour rejoindre Charleroi, le T1 malinois avait déjà sorti 60.000 biftons pour racheter son contrat à Al-Shabab. Qui après ça dit encore que le gus est vénal ? Surtout que Yannick ne savourera pas longtemps sa revanche de dimanche sur ses ex-Rouches : avec sa prime, il va inviter son noyau au resto. Et de son passage à Sclessin, il ne lui reste plus de chèques-repas. D'où son régime perso Coca zéro-chips bolo pour fêter les succès ? " Je serai footballeur " : ce furent les seuls mots écrits par Yannick Carrasco sur son examen de maths. Anecdote rapportée par son prof de l'époque et confirmée par sa collègue du cours de musique : " Yannick ne reconnaissait aucun air... sauf l'hymne de la Ligue des Champions. " Parfois, pourtant, le prédateur est mélomane : à l'école, Teodorczyk était surnommé DJ Shazza, hommage à un tube polonais, car il occupait les platines lors des boums. La dernière cartouche de Weiler pour récupérer son vestiaire sera-t-elle musicale ?Double buteur en début de saison, Steeven Willems affûte son sens du but... sur jeu vidéo : " Avec Pollet, Marcq et Tainmont, on a créé une équipe virtuelle où on occupe les postes offensifs, on laisse l'ordinateur organiser la défense. " Les 4 Zèbres appliquent les consignes offensives de Mazzù dont ils ont constaté que les appels et lignes de course percutaient aussi sur la toile. De là à pousser les T1 rivaux à créer de faux profils pour pratiquer l'espionite ? Opération-charme pour garder sa place de back aux yeux de MPH, Dion Cools clame son amour du maillot blauw-zwart : " J'ai toujours été raide dingue de Bruges, quand je jouais en jeunes à Anderlecht, ça me faisait mal d'enfiler chaque dimanche la tunique mauve. " Cools vénère depuis tout petit Gert Verheyen, un ex-banni du parc devenu légende du Breydel. Pas sûr que Dion en fera autant. En jeunes au Standard, Guillaume Gillet avait fait pire en portant le maillot mauve à l'entraînement... jusqu'à en être renvoyé du terrain.La victoire gantoise à Mouscron met fin au mièvre 3 sur 21 buffalo loin de leur Ghelamco Arena. Mais les HeinieBoys demeurent raides dingues de leur arène. Un fan gantois, gérant d'un... institut de beauté, a consacré 2 ans de ses temps libres à reproduire la Ghelamco Arena... en 235.000 blocs de Lego : " J'ai tout copié à l'échelle, je me suis basé sur des photos prises sur le chantier et lors des matches je notais les détails de la déco. " Son stade fait 2,7 m x 2,3 m, comporte 4.000 sièges et pèse 150 kg. Le bougre négocie avec Louwagie pour exposer son oeuvre au stade et récupérer quelques thunes " car les Lego, ça coûte cher ! " (sic) Si malgré l'obtention toute récente de son permis d'environnement, l'entrepreneur Ghelamco foire sa course-poursuite vers l'Eurostade, il pourra se consoler en commandant une miniature. Pendant sa revalidation, Brecht De Jaegere a eu du temps pour sa 2e passion : la cuisine. " Les femmes trouvent séduisants les hommes qui font à manger... et je parle d'expérience ", sourit le médian gantois. Qui ajoute qu'il a appris à 12 ans, quand il faisait la tambouille de midi à la ferme familiale, ce qui lui permettait d'écourter sa corvée nourriture... des cochons. Brecht a même son secret pour une bonne purée : " Du beurre, beaucoup de beurre. " Hein, cesse de lécher les fonds de plats. PAR ERIK LIBOIS - AUSSI SUR VIVACITÉ ET WWW.RTBF.BE/SPORT