1 Les coussins d'Herman

Voici quelques années, rongé par le stress et la pression, Herman Van Holsbeek avait été victime de soucis cardiaques. Sur conseil du Doc, le DG mauve entama donc ses journées par un passage sur le hometrainer du fitness de Neerpede. Son épouse a trouvé un truc pour avoir son Loulou à la maison, tout en lui permettant de lâcher ses nerfs. Esmeralda a couvert un fauteuil du salon familial... de coussins : " Je tape dedans une dizaine de fois après les dures journées, je me sens mieux après ", explique HVH sans rire. Sous-question : outre le chocolat et les montres, la Suisse de René Weiler est-elle aussi exportatrice de poufs, traversins et oreillers ? On pigerait alors mieux pourquoi le T1 mauve joue avec le pouls de son boss en faisant tourner le bon Olivier Deschacht entre ailier gauche et back droit.
...

Voici quelques années, rongé par le stress et la pression, Herman Van Holsbeek avait été victime de soucis cardiaques. Sur conseil du Doc, le DG mauve entama donc ses journées par un passage sur le hometrainer du fitness de Neerpede. Son épouse a trouvé un truc pour avoir son Loulou à la maison, tout en lui permettant de lâcher ses nerfs. Esmeralda a couvert un fauteuil du salon familial... de coussins : " Je tape dedans une dizaine de fois après les dures journées, je me sens mieux après ", explique HVH sans rire. Sous-question : outre le chocolat et les montres, la Suisse de René Weiler est-elle aussi exportatrice de poufs, traversins et oreillers ? On pigerait alors mieux pourquoi le T1 mauve joue avec le pouls de son boss en faisant tourner le bon Olivier Deschacht entre ailier gauche et back droit. Pour appâter un footeux, la carotte à thunes reste un atout-clé. Avec son piètre 4 sur 18 en déplacement, Genk émarge aux mauvais voyageurs de D1. Avant le revers à Charleroi, la direction du Racing avait débloqué tout spécialement une prime... d'expatriation : caramba, encore raté. À Malines, ce sont les bristols (6 rouges, 35 jaunes) qui plombent la caisse : le joueurs ont adopté un barème d'amendes pour les cumulards. Encore qu'en jouant en jaune et rouge, ils devaient s'attendre à goûter ces couleurs. Le récent match de P4 anversoise Leest-Hingene restera dans les annales : il a permis à Muhammad Jarkas de reprendre son job... de juge de ligne. L'an passé, ce réfugié syrien a fui la guerre civile pour gagner la Belgique, via la Turquie et la Grèce... en traversant à la nage un bras de mer de 5 km ! Jarkas faisait partie de l'élite de l'arbitrage syrien : il a sifflé 9 ans en D1 et en D2 locales. " Je rêve de siffler un jour en Jupiler Pro League ", dit celui qui doit encore parfaire son néerlandais : " Je ne connais que les mots arbitre, jouer et balle... " Pour son premier match en bord de ligne... et malgré la défaite 0-3 de l'équipe locale, Jarkas n'a eu que des éloges : " Je n'étais pas nerveux du tout, j'ai presté sur mon expérience. " En même temps, rayon excités, Muhammad en a clairement vu d'autres. Jouer dans un parc naturel n'a pas que des atouts bucoliques. À Borgerhout, le juge de touche a clôturé son match après 50 minutes et regagné le vestiaire, épouvanté : il devait arpenter sa ligne... dans un nuage de coccinelles. " Ces bêtes ne sont pas dangereuses, c'est le charme de la nature ", a argué le Président local. Le juge réticent s'est laissé convaincre : il a repris son service... armé d'un spray anti-insectes fourni par le club. À chacun son vanishing spray. Olivier Renard peut en témoigner, Malines a toujours brillé par la qualité de ses scouts. Mais aussi par l'humour facétieux de ses fans. Pour honorer un pari entre potes, l'un d'eux a fait croire à 3 joueurs amateurs... zélandais qu'il bossait pour le scouting Sang & Or et qu'ils lui avaient tapé dans l'oeil pour une embauche derrière les ex-Casernes. Le pauvre et crédule portier du club local SSV'65 s'est même rendu à un rendez-vous-bidon dans un hôtel du coin. L'histoire, révélée par la gazette locale, a fait un tollé chez les Bataves. Le potache s'est excusé publiquement et a promis de contacter le Yellow-Red pour demander que les 3 pigeons puissent s'entraîner une fois avec le groupe de Yannick Ferrera. Et cette fois, c'est vraiment vrai. L'heure de vérité pour de nouvelles pépites malinoises ? Pour ramener un point de Dessel samedi soir, Virton est littéralement allé au feu : après le match, le bus gaumais... a flambé comme une torche. Par bonheur, aucun joueur n'y figurait mais tout le matériel est parti en fumée. Et dire que le véhicule sortait juste du contrôle technique... L'histoire ne dit pas si Thomas Meunier et Renaud Emond, deux ex réputés du cercle local, lanceront une collecte pour le nouveau car. Fourni par le garage du Président Emond, bien sûr. À Courtrai, les joueurs ont composé leur propre championnat à la Nintendo... et, comme sur le vert, c'est Idriss Saadi qui y bute le plus. Le Franco-Algérien s'inspire aussi du Monopoly pour décrire ses émotions de buteur mécanique : " Marquer est une libération, j'entame chaque match comme si j'étais en prison... et seul un but me donnera la clé pour m'échapper. " Dimanche au Canonnier, Thibaut Peyre détenait le trousseau. Jordan Lukaku est trop verni. Ou alors il a bien calculé. Pris en délits répétés d'excès de vitesse, porté pâle pour ses multiples convocations au tribunal, l'ex-Ostendais est aussi sauvé par le manque de thunes de la police. L'étude de traçabilité GSM demandée par le juge, pour voir si Lukaku Junior pilotait bien son bolide lors des faits (l'intéressé s'en défend) n'aura pas lieu... car ça coûte trop cher. Le juge aurait dû faire comme Michel Louwagie : d'après Benito Raman, Gand avait payé... un détective privé pour le suivre dans tous ses faits et gestes nocturnes ! Autre solution : fournir un équipier pour assurer l'encadrement. Copa a ainsi joué les bodyguards pour Georges Leekens, sorti par la porte arrière pour échapper aux furieux fans de Lokeren lors de son C4... Recasé à Middlesbrough, Victor Valdés prépare ses vieux jours... et allume les filles : il finance une application smartphone mise au point par les ingénieurs de l'Université de Barcelone, sorte de Tinder pour grands timides. " Vous apercevez quelqu'un qui vous plaît au café ou dans le bus et vous n'avez pas le courage de l'aborder, ma plate-forme Hola Dating ! est faite pour vous ", explique le Catalan dans le clip de promo. Un produit inspiré par son dating raté avec le Standard ? Si Marc Wilmots est cité à présent en Allemagne et en Angleterre, son fidèle adjoint Vital Borkelmans arpente son salon. Sur une radio locale, l'ex-T2 a décrit son quotidien : " Chaque jour, je cuis mon pain et je mixe mes pommes pour en faire de la compote, je ne tiens plus en place, j'espère retrouver bientôt le terrain. " Si Willie est tenu par un budget étriqué, il peut proposer son Vital comme adjoint cumulant les postes cônes & mousseline. PAR ERIK LIBOIS - AUSSI SUR VIVACITÉ ET WWW.RTBF.BE/SPORT