1. Au pied, Nestor

Si Peter Maes remarque un nouveau membre dans son staff, qu'il ne tremble pas pour sa place. Genk a embauché un gus de SciSports, une firme batave de scouting collectant des stats en Europe. " Le Racing a prouvé son flair pour lever les grands talents, notre base de données l'aidera à être encore plus efficace ", explique le boss de la start-up. Le nouvel adjoint devra dénicher très vite, parmi ses 3.713.859 fichiers, la recrue profilée par les scouts du Racing : dans le milieu, pour raisons de confidentialité, le titulaire du poste est surnommé... Nestor. Déjà que Maes télécommandait ses joueurs sur le pitch comme un geek du joystick PES, il pourra même recourir à Nestor pour compléter sa vision robotique. Mais Nestor et les stats ne font pas tout : malgré 65 % de possession, Genk était mauvais à Mouscron. Pas vrai, Bailey ?
...

Si Peter Maes remarque un nouveau membre dans son staff, qu'il ne tremble pas pour sa place. Genk a embauché un gus de SciSports, une firme batave de scouting collectant des stats en Europe. " Le Racing a prouvé son flair pour lever les grands talents, notre base de données l'aidera à être encore plus efficace ", explique le boss de la start-up. Le nouvel adjoint devra dénicher très vite, parmi ses 3.713.859 fichiers, la recrue profilée par les scouts du Racing : dans le milieu, pour raisons de confidentialité, le titulaire du poste est surnommé... Nestor. Déjà que Maes télécommandait ses joueurs sur le pitch comme un geek du joystick PES, il pourra même recourir à Nestor pour compléter sa vision robotique. Mais Nestor et les stats ne font pas tout : malgré 65 % de possession, Genk était mauvais à Mouscron. Pas vrai, Bailey ? Il est une époque, pré-Bosman, où chipoter avec les dates de naissance de certains permettait d'éluder le quota de trois étrangers par onze de base : ainsi, Lamptey ou Musonda père furent suspectés de rajeunissement subit. Félicité par un journaliste pour son anniversaire contre Lokeren, Acheampong est tombé des nues : " Quoi, mon annif à moi ? " Mais oui, Frankie, tu as 23 ans... À croire que certaines habitudes du passé restent vivaces. Avec son dernier sportsbar ouvert au Stayen, Roland Duchâtelet subit aujourd'hui la concurrence d'un de ses ex-salariés : à 10 minutes du stade, Simon Mignolet vient d'inaugurer un coffee bar calqué sur ceux qu'il fréquente à Liverpool. " Je suis un fada de café ", dit le réserviste de Courtois : " On fournira notre propre mélange, à base de produits de Hesbaye, ainsi que des jus de fruits frais... et notre propre label de Prosecco. " L'enseigne, décorée sur le mode industriel, se nomme TwentyTwo, comme le n°22 fétiche de Mignolet, et proposera live tous les matches des Reds. Simone (©Wilmots) en a confié la gestion à sa compagne Jasmien et son frère Wouter. Mais s'il demeure sur le banc des Reds, Simon aura le temps de remplir lui-même les cups. Sous-question : do you like coffee, Sir Klopp ? " Le Code de la Route, c'est comme le foot : il y a des règles à respecter " : c'est avec ce beau slogan que la Fédération Flamande de la Mobilité lance sa grande enquête auprès des supporters. Chaque club de D1 a délégué un joueur pour noircir les 20 questions du formulaire. Une chance pour Ostende que Jordan Lukaku ait signé à la Lazio : avec son roi de l'excès de vitesse pour répondre, le KVO était d'office busé. " Les grands sont protégés ", " Sur une saison, tout s'équilibre ", et ainsi de suite : deux étudiants gantois ont trituré les clichés en screenant... 1.477 matches de D1 de 2010 à 2015. Et c'est... le Standard qui bénéficie du plus d'erreurs d'arbitrage (25/saison) devant Anderlecht (24) et Gand (22). À l'inverse, Bruges est le plus pénalisé (32). N'en déplaise à Venanzi et Vanhaezebrouck, le seul à mériter de se prendre pour Calimero serait donc MPH... aka le king du bras d'honneur. Sinon, Louwagie aurait vu juste avec son " meurtrier refusant d'avouer ses crimes " (sic) : Boucaut est de loin le ref le plus gaffeur - De Boeck confirmera pour ce week-end. Mais si l'on retient le ratio erreurs favorables/défavorables, les plus favorisés sont... le Cercle, Eupen et Mouscron. Quoi, les refs protègent les relégués maintenant ? Troquez l'Estadio Azteca pour le Sportpaleis, ajoutez quelques sombreros et lancez la Ola côté public, vous y êtes : le 14 novembre prochain à Anvers, Zean-Marie, son poto Diego Armando et tous leurs potos d'antan rejouent, 30 ans après, le fameux Belgique-Argentine de Mexico 86. Ceulemans, Demol, Vervoort, Gerets, Vercauteren, Renquin et Veyt, tous ont juré de ressortir leurs vieux boots. Vu les 30 étés et quelques quintaux sur la balance, il est peu probable que Maradona nous resserve son double coup de rein de l'époque. Pour 19 euros au bas mot, revivez votre Madeleine de Proust footeuse. Mais pour tripoter Diego et Zean-Zean au dîner de gala, ce sera plus chérot : 375 boules. Mais en frais déductibles. Et sans cocaïne pour le pousse-café. Bon Diego, tu essaies de moins insulter les autres comme au Match pour la Paix ?Vigilance requise chez René Weiler : si Dendoncker perd des ballons faciles en tentant des petits ponts ces prochaines semaines, c'est à cause de ce clip tourné à Bozar pour le Championnat de Belgique de pana. Entre 3 tableaux de... nuages : le réal avait choisi la salle Jafar Panahi, un photographe iranien pour qui les cumulo-nimbus expriment la liberté absolue. En fait de liberté, Leander s'est surtout fait humilier par le tenant du titre. La revanche sur le pré ? Sale week-end pour Zulte Waregem : déjà privés de leur leadership suite à leur défaite à Gand, les Boeren ont aussi perdu leur joli record de la meuf au gros. 15 jours après les 1.101 femmes réunies au Gaverbeek contre Charleroi, Saint-Trond a chipé samedi soir la floche de Gaule en attirant 1.400 nanas pour sa Ladies Night. Preuve que les meufs n'en touchent pas une en cuir, l'organisateur leur avait vendu Saint-Trond-Westerlo comme un vrai sommet de la planète foot. Avec un verre de cava et une rose, ces dames n'y ont vu que du feu. Avec son nouveau record, Duduche aura oublié quelques minutes ses soucis de Charlton-Coventry où, après le coup du corbillard baladé en plein centre-ville, ces vulgaires mâles de supporters locaux ont bombardé son beau terrain... de cochons en plastique. Vraiment bizarres, ces gens du foot. Privé de Jordan Lukaku, Roberto Martinez voulait convoquer Nana Asare mais celui-ci n'était toujours pas encore en ordre de passeport belge. Bart Verhaeghe et Mehdi Bayat le regrettent aussi car, dans leur bras de fer avec les Diables sur les fameuses primes, les deux bobos auraient pu compter sur un Nana plutôt neuneu. Bombardé captitaine buffalo après le départ de Kums, Asare le concède : " Je suis nul pour négocier les primes et les contrats, j'accepte toujours la 1re offre des dirigeants. " De fait, les tâches du brave Nana se limitent à répartir les tickets-invitations entre les joueurs, Milicevic, Gershon & Mitrovic assurant le négoce avec le rusé Louwagie. Pas sûr donc que notre éminence Kompany actionne ses relais au Sénat pour faire accélérer la procédure du Ghanéen. Qui a dit que Bart Verhaeghe était un fieffé misogyne ? Le juge vient de blanchir le pitbull brugeois pour son coup de sang sur une steward de Lokeren qui avait fermé la zone neutre à son fiston. Et à ceux qui reprochent au boss du Breydel d'avoir désinvesti son équipe féminine, on leur opposera le parcours de ses Dames B actives...en P2 : 4 matches, 4 victoires, 64 buts marqués dont un élégant 0-15 à Sint-Joris et même... 31-0 contre Handzame. MPH en saliverait. PAR ERIK LIBOIS - AUSSI SUR VIVACITE ET WWW.RTBF.BE/SPORT