1 Troisièmes mi-temps...

Le Centre Flamand de la Lutte contre l'Alcoolémie a trouvé pourquoi la bibine fait tant de dégâts dans le foot provincial : " La plupart des petits clubs obligent leurs joueurs, par contrat, à passer après chaque match au moins une heure à la buvette avec les sponsors ou dans un café de supporters, c'est une incitation à l'ivresse. " Les experts se fondent sur le cas de 2 joueurs passés devant le juge : on les avait contrôlés avec 1,47 et 1,84 pro mille dans le sang après un match. " Je ne vois pas le rapport ", dit le secrétaire du club : " Nous demandons à nos joueurs de faire acte de présence, pas de se saouler. " Le Centre lance une campagne de prévention, avec pour objectif ultime d'interdire l'alcool aux matches de jeunes. Et pendant ce temps, la Ligue Pro se fait parrainer par une bière et un bookmaker...
...

Le Centre Flamand de la Lutte contre l'Alcoolémie a trouvé pourquoi la bibine fait tant de dégâts dans le foot provincial : " La plupart des petits clubs obligent leurs joueurs, par contrat, à passer après chaque match au moins une heure à la buvette avec les sponsors ou dans un café de supporters, c'est une incitation à l'ivresse. " Les experts se fondent sur le cas de 2 joueurs passés devant le juge : on les avait contrôlés avec 1,47 et 1,84 pro mille dans le sang après un match. " Je ne vois pas le rapport ", dit le secrétaire du club : " Nous demandons à nos joueurs de faire acte de présence, pas de se saouler. " Le Centre lance une campagne de prévention, avec pour objectif ultime d'interdire l'alcool aux matches de jeunes. Et pendant ce temps, la Ligue Pro se fait parrainer par une bière et un bookmaker... Soit Roef est aphone, soit Nuytinck est sourdingue. Mais non : le but grotesque encaissé à Saint-Etienne était dû... au bruit du stade. Témoignages de Dendoncker et Spajic faisant foi, le beau Bram n'a pas capté le bêlement de son Davy dans le tollé de Geoffroy-Guichard. Si René Weiler cherche un truc moins cher que le sonophone, il peut demander à Vanhaezebrouck de lui prêter... son coach vocal : l'an passé, le bon Hein avait vu que ses Buffalos se loupaient sur le terrain car ils ne posaient pas assez bien leur belle voix. Après quelques ateliers de chants bulgares et/ou grégoriens, menés par un prof de chant lyrique à l'Opéra de Gand, Neto & Cie faisaient le parcours qu'on sait en Champions League. Reste à voir si les vocalises marchent aussi pour l'Europa League. Ou alors faut stopper les boules Quiès, Brammeke. Malgré les bons résultats de Courtrai, son back gauche portugais Joazinho a la saudade : il se sent isolé au milieu des Grecs, Serbes, Croates, Français et Flamands du noyau flandrien. En ville pareil : lui et sa femme n'y connaissent personne. Problème réglé : un fan du KVK a lancé un appel Facebook à tous les Portugais du coin, même le bourgmestre a relayé en fournissant un mailing complet d'adresses issu du registre communal. Pour la venue de Genk, dernier match à domicile des Kerels, 58 Lusitaniens du coin ont ainsi débarqué ! Suite logique : Joazinho a fait un match du tonnerre de Dieu, le KVK a bouffé le Racing, et c'était banane générale au Spelershome. 3 heures après le match, la cantine servait encore sardinhas, baccalao et vinho verde à volonté pour ce petit monde. C'est simple, la vie. À Malines, Ferrera renoue avec sa jeunesse : en Espoirs, Yannick a joué 3 ans derrière les ex-Casernes. " À 8 ans, je m'entraînais avec le maillot n°12 d'Eli Ohana que mon père m'avait acheté ", narre le Bruxellois. Si le Yellow Red amène bientôt le danger par les flancs, on saura pourquoi. Sauf que dimanche soir, c'est l'arbitre LucWouters qui est repassé par le fan-shop s'offrir le maillot de Paulussen. Alors qu'il voulait celui de Rits ? En l'absence des Diables, les ailes de l'hôtel de Tubize sont accessibles au quidam : le touriste nippon peut louer la chambre Hazard ou De Bruyne car chaque local est siglé au nom de l'occupant habituel. La suite Courtois est conseillée aux doubles mètres : Thibaut a obtenu un lit Super Size. On ignore si la chambre Nainggolan est située en section Fumeurs. La Martinez n'est jamais dispo : en attendant son logement, le Coach Fédéral y loge à l'année. Avec vue directe sur le couloir des joueurs : nickel pour repérer les amateurs de mur. Côté bouffe, les Diables peuvent choisir entre 10 plats à la carte et 5 suggestions : le vol-au-vent frites est banni, ordre du diététicien fédéral. Le sucre liquide à base de betteraves est réservé... à la pelouse : c'est un procédé exquis pour les racines, dégoté au PSG et à Tottenham ! Jeudi passé sur le pitch, Genk fut sans pitié pour Sassuolo. Au-delà des lignes blanches, le Racing a tout de même ouvert son coeur en s'associant au projet social que le club de Modène porte à chaque sortie européenne : reverser 1 euro (par ticket vendu) aux victimes du séisme du 25 août, qui a fait 241 morts dans les Abruzzes. La collecte servira pour acheter un bus pour acheminer les gamins d'Arquata del Tronto, le village le plus touché par le drame, vers les clubs des hameaux environnants et leur permettre de jouer encore au foot. Il y a un an, en pleine crise de l'exil, Gand avait fait pareil en levant 1 euro par spectateur pour améliorer l'accueil des réfugiés dans notre pays. Dommage juste que, jeudi passé, le trésorier genkois n'ait compté que 9.130 billets vendus au guichet... 11 ans d'attente pour prendre 0-7 en 180 minutes : Bruges espère contre Porto reconquérir son public. Faudrait déjà baisser les prix : le plus bas ticket au Breydel (35 euros) égale celui du Real Madrid... avec Vormer, Simons et DeBock à la place de Ronaldo, Kroos et Bale. En plus, pour avoir ce tarif plancher, le fan blauw-zwart doit prendre un mini-abonnement de 3 matches. Même le PSG, City et le Bayern font meilleur marché. MPH, fais quelque chose. Si tu peux. À la Tele2Arena de Stockholm vendredi, pour l'étape suédoise du Purpose Tour de Justin Bieber, il manquait quelqu'un. Avant de signer à Gand, Jacob Rinne avait acheté son ticket pour le concert : " Je suis dingue de Justin, ma copine y est allée sans moi, je devais préparer le match à Bruges ", explique le gardien gantois. Du coup, au lieu d'ahaner Love Yourself ou Sorry, le portier a montré à tout le monde ses mains à trous sur le coup franc décisif de Van Rhijn. S'il venait aux Gantois l'idée d'imiter le défi de leur patron Louwagie, qui avait plongé dans la Lys pour le titre de 2015, Rinne avise aussi ses collègues qu'il tient à ses cheveux : " Pas question de les tondre si on est champion, ma copine me tuerait. " Zéro risque, Mademoiselle, si Jacob poursuit ses prises de balles au régime de dimanche. Les paris stupides de Deschacht et Henkinet ne sont pas perdus pour tout le monde. VanHimst respire, son record de 566 matches en caleçon mauve tanguait dangereusement : en cas de C4, notre farceur d'Oli risque de rester calé à 562 barrettes, après sa montée au jeu liégeoise comme... ailier gauche. De là à dire que Polle Gazon tuyaute la Commission des Jeux de Hasard... A Waasland, la direction se flagelle... mais ce C4 tombé du ciel la libère d'un long contrat. Surtout que depuis la venue de Köteles, Goblet et Henkinet se marchent sur les pieds à l'entraînement. Un peu comme OHL qui avait profité du coup de poing déposé par Messoudi sur le groin d'un adversaire pour se délester d'un gras salaire : bingo, même en justice, le petit Mo avait été débouté. Tout ça pour 3 euros misés par Henkinet et 17 empochés par Deschacht... Déshabillés par la Petite Sirène du FC Copenhague, les Brugeois sont restés dans le thème lors du vol de retour : à l'aéroport danois, les Brésiliens Claudemir et Wesley ont fait les soldes lingerie pour Madame (ou Monsieur ? ...) dans un kiosque Victoria's Secret. TomasPina les accompagnait dans les rayons... mais est ressorti sans dentelle. Sa WAG se dira qu'au moins, son mec à elle n'est pas un loser. PAR ERIK LIBOIS - AUSSI SUR VIVACITÉ ET WWW.RTBF.BE/SPORT