1 Terminus, tout le monde descend

Qu'ils soient bons ou nuls, les Diables restent populaires dans la niche du transport : après l'avion des Diables, après le bus des Diables, voici le... train des Diables. Un groupe de graffeurs anversois a maculé de nuit un wagon de la SNCB d'une large inscription à la bombe " Tous Ensemble ", augmentée de la fameuse fourche des Diables. " C'est un double manque à gagner ", explique le porte- parole de la SNCB : " Le nettoyage nous a coûté 1.500 euros et on a dû retirer le convoi du trafic durant 24 h. " Chaque année, la SNCB claque 2,5 millions d'euros pour gommer ce hooliganisme pictural qui se chiffre à 105.000 m2 de surface-wagon... soit 14 terrains de foot. La compagnie a évité le pire : si le train avait circulé, la Fédé aurait pu attaquer en droits à l'image. Et récupérer des thunes pour les grasses primes de ses divas.

2 Aka

Pour faire courir ses ouailles, le Standard mise sur les alias. Après avoir viré CarlosRodriguez, parfait homonyme de l'ex-coach à succès de JustineHenin, Sclessin a opté pour Erik Roex, ex-préparateur de Genk, Charleroi, des Diables... et surtout sosie parfait de Sven-Goran Eriksson. À espérer pour Bruno Venanzi que le comparatif stoppe là : sur la fin, le Suédois avait plus justifié ses grosses fiches de paie par ses jolies conquêtes que par ses résultats.

3 Caravan(e) Palace

À la rentrée, Waasland va perdre deux de ses fans les plus curieux : depuis 2 ans, Bernard Casteleyn et sa soeur ont installé leur caravane... près d'un piquet de corner. " J'ai vue directe sur le terrain, j'ai même installé une petite terrasse et semé un jardinet, mon gazon est plus beau que celui du club ", ose le gars, qui vit depuis 30 ans en caravane et a obtenu cet emplacement de la commune à la fin de son bail précédent. Le campeur a même les clés du stade pour s'alimenter en eau : " Avec moi, le club dispose d'un concierge gratuit, depuis que je suis ici il n'y a plus eu de vols au stade. " L'intéressé prépare ses valises, la commune lui a trouvé un autre site. Avant lui, le plus illustre Beverenois né dans une roulotte se nommait... Jean-Marie Pfaff. Mais Bernard n'a pas de gants aux doigts. Ni de cols de chemise pour les pavés De Coninck.

4 Jeu sans ballon

Contre l'Irlande, Marc Wilmots a donc trouvé son animation. Une agricultrice de Willebroek l'avait précédé : pour éloigner les oiseaux prédateurs... de son champ de maïs, Els Vanhasselt a installé 11 épouvantails vêtus en diable, équitablement répartis sur le terrain, dans un subtil 4-3-3. " Je les ai construits avec du bois et j'ai complété avec des maillots achetés au magasin de sport ", explique l'artiste-fermière, qui poursuit : " J'ai confectionné les perruques avec de la paille, j'ai juste dû prendre de la corde pour obtenir la crête de RadjaNainggolan. " Pour le coach, elle a pu compter sur un voisin ayant récupéré... un vieux veston de Marc Wilmots : le fait de coacher en chemise blanche a des bienfaits insoupçonnés. Mais le fameux tracteur de Willy est, lui, resté à Dongelberg.

5 En voiture

Durant les vacances, Michel Louwagie rentabilise au mieux ses équipements. Le week-end dernier, un jeune couple de fans buffalos, Sharon et Melvin, s'est marié avec comme véhicule nuptial... le bus buffalo. Faut dire que le père de la mariée est le chauffeur officiel de Gand depuis 4 ans. Pour les tarifs, ça aide. Un vrai truc de famille : ses 2 enfants, la mariée et son frangin, exercent le même métier, obligé donc que la noce prévoie un trajet en car. Que les candidats intéressés sachent que le Club Bruges pratique le même service avec son car grand luxe multifonctions : on y a vu un jour les députés européens y poser leurs fessiers pour une visite de groupe. Mais dans sa nouvelle fonction de manager à l'anglaise, censée lui dégager du temps pour ses loisirs, il n'est pas prévu que MPH prenne le volant en look marcel.

6 Shocking

Recasé au Beerschot-Wilrijk (D1 amateur), Mohamed Messoudi n'oublie pas pour autant l'essentiel : l'ex-joueur d'OHL réclame à son ancien employeur 275.661,84 euros, c'est précis, pour un C4 qu'il juge abusif. Lors d'un amical de l'été 2014, le médian avait flanqué son poing sur le groin d'un adversaire d'Overijse, coupable d'un tacle du genre viril : " Le club cherchait juste un prétexte pour se libérer d'un gros contrat après la bascule de D1 ", explique son avocat. " Pas du tout ", rétorque OHL : " On voulait sanctionner ce type de geste allant à l'encontre de nos valeurs de base. " L'employeur historique de Bjorn Ruytinx avait moins de scrupules du temps des kits " semelles & mandales " de son grand rasé tatoué, propulsé icône de la bravoure et du blason porté haut. MehdiCarcela aurait-il un tuyau pour Messoudi ?

7 Full motivés

Outre un nouveau Président, Mouscron s'est choisi de nouveaux maillots. Comme prévu, le short arborera le nom de supporters : les joueurs peu motivés sentiront la pression des fans jusque dans leur culotte. Au besoin, le dos présentera aussi des rayures verticales inspirées de l'Atlético Madrid. Enfin, la 3e vareuse pour les matches away ose un motif kaki, façon tenue de camouflage. De là à ce que les Hurlus se cachent en déplacement...

8 Roulers 1, Arsenal 0

Le Schiervelde a de ces charmes du genre insoupçonnés : pour faire T2 de son nouveau coach Arnauld Mercier, Roulers vient d'attirer le Français... Pascal Cygan, qui a presté 4 ans et gratté un titre de Premier League sous Arsène Wenger à Arsenal, puis pointé 3 saisons en Liga avec Villarreal où il avait suivi son pote Robert Pirès. Après le joga bonito chaloupé du bon Arsène et le toque façon ibère, Cygan devra se faire au foot-carbonnades de notre chère Proximus League. Et intégrer le sabir local pour bien communiquer avec les joueurs Carlo Damman, Tom Raes et Emile Samyn : ça le changera de Patrick Vieira, Dennis Bergkamp, Thierry Henry, Robin van Persie et Cesc Fabregas... À quelques mois près, Cygan aurait même pu avoir des news en droite ligne de Premier League. Mais ce ne sera pas le cas : François Kompany, le frangin de qui vous savez, a quitté le club.

9 Le bus du triomphe

Après les transferts, le carpool : Van Buyten fait vraiment tout à Sclessin. Vendredi, la direction du Standard, Big Dan en tête, a testé en premier le nouveau bus rouche. Le modèle Astromega TX25 propose un double étage et 70 sièges : 16 en bas pour le staff, 53 à l'étage pour les joueurs. Mais l'étage ne propose qu'un alignement de sièges : " Plus besoin de tables, les joueurs ne jouent quand même plus aux cartes... ", explique le fournisseur. Le modèle pèse 560.000 euros et est le même que Porto et... Manchester Utd : les fameux tuyaux de Victor Valdès, c'était donc comme voiturier ? Si la saison prochaine, les Rouches rentrent un bilan du tonnerre pour leurs matches en déplacement, on saura pourquoi. Et avec un meilleur foot que celui de van Gaal, s'il vous plaît.

10 Stop aux dames

Le foot féminin, si cher à François De Keersmaecker et son ex-CEO Steven Maertens, cumule les gamelles : un an après Bruges, le Lierse met ses femmes au placard. Son équipe dames, encore lauréate de la Coupe en mai, est dissolue pour cause budgétaire... et ses Red Flames avec : l'équipe nationale alignait encore 7 Lierroises à sa dernière sortie. Euh, plutôt que de financer des barbecues ou des séries TV sur les WAGS, si les Diables ponctionnaient une part de leur prime ? A moins d'imposer des quotas comme sur les listes électorales ?

AUSSI SUR VIVACITÉ ET WWW.RTBF.BE/SPORT

PAR ERIK LIBOIS

Qu'ils soient bons ou nuls, les Diables restent populaires dans la niche du transport : après l'avion des Diables, après le bus des Diables, voici le... train des Diables. Un groupe de graffeurs anversois a maculé de nuit un wagon de la SNCB d'une large inscription à la bombe " Tous Ensemble ", augmentée de la fameuse fourche des Diables. " C'est un double manque à gagner ", explique le porte- parole de la SNCB : " Le nettoyage nous a coûté 1.500 euros et on a dû retirer le convoi du trafic durant 24 h. " Chaque année, la SNCB claque 2,5 millions d'euros pour gommer ce hooliganisme pictural qui se chiffre à 105.000 m2 de surface-wagon... soit 14 terrains de foot. La compagnie a évité le pire : si le train avait circulé, la Fédé aurait pu attaquer en droits à l'image. Et récupérer des thunes pour les grasses primes de ses divas. Pour faire courir ses ouailles, le Standard mise sur les alias. Après avoir viré CarlosRodriguez, parfait homonyme de l'ex-coach à succès de JustineHenin, Sclessin a opté pour Erik Roex, ex-préparateur de Genk, Charleroi, des Diables... et surtout sosie parfait de Sven-Goran Eriksson. À espérer pour Bruno Venanzi que le comparatif stoppe là : sur la fin, le Suédois avait plus justifié ses grosses fiches de paie par ses jolies conquêtes que par ses résultats. À la rentrée, Waasland va perdre deux de ses fans les plus curieux : depuis 2 ans, Bernard Casteleyn et sa soeur ont installé leur caravane... près d'un piquet de corner. " J'ai vue directe sur le terrain, j'ai même installé une petite terrasse et semé un jardinet, mon gazon est plus beau que celui du club ", ose le gars, qui vit depuis 30 ans en caravane et a obtenu cet emplacement de la commune à la fin de son bail précédent. Le campeur a même les clés du stade pour s'alimenter en eau : " Avec moi, le club dispose d'un concierge gratuit, depuis que je suis ici il n'y a plus eu de vols au stade. " L'intéressé prépare ses valises, la commune lui a trouvé un autre site. Avant lui, le plus illustre Beverenois né dans une roulotte se nommait... Jean-Marie Pfaff. Mais Bernard n'a pas de gants aux doigts. Ni de cols de chemise pour les pavés De Coninck. Contre l'Irlande, Marc Wilmots a donc trouvé son animation. Une agricultrice de Willebroek l'avait précédé : pour éloigner les oiseaux prédateurs... de son champ de maïs, Els Vanhasselt a installé 11 épouvantails vêtus en diable, équitablement répartis sur le terrain, dans un subtil 4-3-3. " Je les ai construits avec du bois et j'ai complété avec des maillots achetés au magasin de sport ", explique l'artiste-fermière, qui poursuit : " J'ai confectionné les perruques avec de la paille, j'ai juste dû prendre de la corde pour obtenir la crête de RadjaNainggolan. " Pour le coach, elle a pu compter sur un voisin ayant récupéré... un vieux veston de Marc Wilmots : le fait de coacher en chemise blanche a des bienfaits insoupçonnés. Mais le fameux tracteur de Willy est, lui, resté à Dongelberg. Durant les vacances, Michel Louwagie rentabilise au mieux ses équipements. Le week-end dernier, un jeune couple de fans buffalos, Sharon et Melvin, s'est marié avec comme véhicule nuptial... le bus buffalo. Faut dire que le père de la mariée est le chauffeur officiel de Gand depuis 4 ans. Pour les tarifs, ça aide. Un vrai truc de famille : ses 2 enfants, la mariée et son frangin, exercent le même métier, obligé donc que la noce prévoie un trajet en car. Que les candidats intéressés sachent que le Club Bruges pratique le même service avec son car grand luxe multifonctions : on y a vu un jour les députés européens y poser leurs fessiers pour une visite de groupe. Mais dans sa nouvelle fonction de manager à l'anglaise, censée lui dégager du temps pour ses loisirs, il n'est pas prévu que MPH prenne le volant en look marcel. Recasé au Beerschot-Wilrijk (D1 amateur), Mohamed Messoudi n'oublie pas pour autant l'essentiel : l'ex-joueur d'OHL réclame à son ancien employeur 275.661,84 euros, c'est précis, pour un C4 qu'il juge abusif. Lors d'un amical de l'été 2014, le médian avait flanqué son poing sur le groin d'un adversaire d'Overijse, coupable d'un tacle du genre viril : " Le club cherchait juste un prétexte pour se libérer d'un gros contrat après la bascule de D1 ", explique son avocat. " Pas du tout ", rétorque OHL : " On voulait sanctionner ce type de geste allant à l'encontre de nos valeurs de base. " L'employeur historique de Bjorn Ruytinx avait moins de scrupules du temps des kits " semelles & mandales " de son grand rasé tatoué, propulsé icône de la bravoure et du blason porté haut. MehdiCarcela aurait-il un tuyau pour Messoudi ? Outre un nouveau Président, Mouscron s'est choisi de nouveaux maillots. Comme prévu, le short arborera le nom de supporters : les joueurs peu motivés sentiront la pression des fans jusque dans leur culotte. Au besoin, le dos présentera aussi des rayures verticales inspirées de l'Atlético Madrid. Enfin, la 3e vareuse pour les matches away ose un motif kaki, façon tenue de camouflage. De là à ce que les Hurlus se cachent en déplacement... Le Schiervelde a de ces charmes du genre insoupçonnés : pour faire T2 de son nouveau coach Arnauld Mercier, Roulers vient d'attirer le Français... Pascal Cygan, qui a presté 4 ans et gratté un titre de Premier League sous Arsène Wenger à Arsenal, puis pointé 3 saisons en Liga avec Villarreal où il avait suivi son pote Robert Pirès. Après le joga bonito chaloupé du bon Arsène et le toque façon ibère, Cygan devra se faire au foot-carbonnades de notre chère Proximus League. Et intégrer le sabir local pour bien communiquer avec les joueurs Carlo Damman, Tom Raes et Emile Samyn : ça le changera de Patrick Vieira, Dennis Bergkamp, Thierry Henry, Robin van Persie et Cesc Fabregas... À quelques mois près, Cygan aurait même pu avoir des news en droite ligne de Premier League. Mais ce ne sera pas le cas : François Kompany, le frangin de qui vous savez, a quitté le club. Après les transferts, le carpool : Van Buyten fait vraiment tout à Sclessin. Vendredi, la direction du Standard, Big Dan en tête, a testé en premier le nouveau bus rouche. Le modèle Astromega TX25 propose un double étage et 70 sièges : 16 en bas pour le staff, 53 à l'étage pour les joueurs. Mais l'étage ne propose qu'un alignement de sièges : " Plus besoin de tables, les joueurs ne jouent quand même plus aux cartes... ", explique le fournisseur. Le modèle pèse 560.000 euros et est le même que Porto et... Manchester Utd : les fameux tuyaux de Victor Valdès, c'était donc comme voiturier ? Si la saison prochaine, les Rouches rentrent un bilan du tonnerre pour leurs matches en déplacement, on saura pourquoi. Et avec un meilleur foot que celui de van Gaal, s'il vous plaît. Le foot féminin, si cher à François De Keersmaecker et son ex-CEO Steven Maertens, cumule les gamelles : un an après Bruges, le Lierse met ses femmes au placard. Son équipe dames, encore lauréate de la Coupe en mai, est dissolue pour cause budgétaire... et ses Red Flames avec : l'équipe nationale alignait encore 7 Lierroises à sa dernière sortie. Euh, plutôt que de financer des barbecues ou des séries TV sur les WAGS, si les Diables ponctionnaient une part de leur prime ? A moins d'imposer des quotas comme sur les listes électorales ? AUSSI SUR VIVACITÉ ET WWW.RTBF.BE/SPORTPAR ERIK LIBOIS