1. Johan et les Belges...

En 1971, juste après le 1er triomphe du grand Ajax en Coupe des Champions, JohanCruijff fut presque... waregemois. Le Hollandais volant pouvait quitter Ajax pour un montant modeste... mais seulement pour un club étranger. Flairant la combine, Feyenoord voulut le caser 6 mois au Gaverbeek puis le récupérer pour rien après Noël. Le deal échoua : manque de bol pour Waregem qui finit 17e et bascula en D2... et gros soulagement pour le Roi Johan. 2 ans plus tard, pour l'intronisation de Cruijff à Barcelone, c'est le... Cercle Bruges qui joua les sparring partners au Camp Nou devant 90.000 socios : RinusMichels, un pote du T1 du Cercle, HanGrijzenhout, avait dealé l'affaire. Au kick-off, le capitaine JulesVerriest offrit de la dentelle de Bruges au Pelé blanc... qui n'en fut pas ému : le Cercle prit 6-0, il avait pour consigne de ne pas toucher les chevilles du jubilaire...
...

En 1971, juste après le 1er triomphe du grand Ajax en Coupe des Champions, JohanCruijff fut presque... waregemois. Le Hollandais volant pouvait quitter Ajax pour un montant modeste... mais seulement pour un club étranger. Flairant la combine, Feyenoord voulut le caser 6 mois au Gaverbeek puis le récupérer pour rien après Noël. Le deal échoua : manque de bol pour Waregem qui finit 17e et bascula en D2... et gros soulagement pour le Roi Johan. 2 ans plus tard, pour l'intronisation de Cruijff à Barcelone, c'est le... Cercle Bruges qui joua les sparring partners au Camp Nou devant 90.000 socios : RinusMichels, un pote du T1 du Cercle, HanGrijzenhout, avait dealé l'affaire. Au kick-off, le capitaine JulesVerriest offrit de la dentelle de Bruges au Pelé blanc... qui n'en fut pas ému : le Cercle prit 6-0, il avait pour consigne de ne pas toucher les chevilles du jubilaire... La vermine a presque emporté nos Diablotins : ce noir mardi des attentats, nos Espoirs en route vers la Moldavie devaient être à Brussels Airport sur le coup de 8 h du matin : " On se retrouve toujours devant le Starbucks Coffee... où la 1re bombe a explosé ", dit YouriTielemans. Pour la logistique, le team-management avait avancé le vol au lundi. Sans quoi, le foot belge aurait perdu quelques-unes de ses pépites... N'en déplaise à MPH, les Brugeois n'ont pas que le ballon dans la life. Pendant que TimmySimons place ses deniers dans l'immobilier et gère son équipe de cyclo-cross, pendant que ThomasMeunier visite ses expos et commet quelques gouaches naïves, LiorRefaelov... polit des saphirs. " Je suis une formation de joaillier à la Haute Ecole du Diamant d'Anvers : le foot et la famille ne sont pas tout, après ma carrière je veux pouvoir m'occuper intelligemment ", ose le flanc du Breydel. Qui parle de véritable passion : " C'est plus stressant que de jouer au casino : vous devez tailler la pierre à la perfection, mais si vous polissez un trait de trop, tout le travail peut être perdu. " Avec la bijouterie qu'elle tient déjà près du Beffroi : Madame Refaelov à intérêt à doubler le système d'alarme à la maison au cas où son chéri ramenait quelques devoirs du soir. Le tribunal des flagrants délires en reprend pour un tour : la Fédération a reconduit la Commission Review pour la saison prochaine, avec le voeu d'y amplifier la voix des vrais footeux. En plus des ex-arbitres, on y placera donc plus d'anciens joueurs et surtout des ex-coaches. Bombardé membre de la police footeuse après les retraits d'AiméAnthuenis et BenjaminNicaise, GonzagueVandooren ne s'y sentira plus seul pour témoigner au nom des braconniers de la zone mixte. Et les MichelPreud'homme, HeinVanhaezebrouck et FeliceMazzù devraient moins jouer les Calimeros. Fin de la double peine également : un joueur suspendu par la Commission sera blanchi de son bristol, suivant le principe qu'une seule et même faute ne peut pas être poursuivie et sanctionnée à deux reprises. Ouf, les pauvres incompris ont enfin été entendus. Si OlivierDeschacht cumule des stats domestiques et européennes qui dépassent même l'inégalable PaulVanHimst, son frangin Xavier plafonne lui à 46 heures... de peine sociale. Actif à Saint-Nicolas, il vient d'être condamné par le juge pour avoir vidé sa jalousie en bastonnant les amis de son ex. À défaut, il risque 4 mois de taule. Malgré un aîné symbole de tempérance, loyauté et fidélité à Saint-Guidon et Annelies. Si l'Euro-Stade devait un jour prendre racine, il faudra y montrer patte blanche. Après les attentats de Bruxelles, le promoteur Ghelamco va poser des logiciels de reconnaissance faciale aux 64 entrées du stade : chaque spectateur devra y passer un scanner du visage, qui devrait décourager tout terroriste, avec ou sans chapeau & veste claire... Et pas que les jours de match : pour la moindre visite technique, protocolaire ou scolaire, il faudra passer son faciès à la grosse loupe. Faudra juste, d'ici là, que quelqu'un adapte la loi sur la protection de la vie privée, qui bannit actuellement ce type de contrôle. Et les bons vieux tickets papier resteront d'application : mieux que les billets électroniques par smartphones, ce sont les seuls qui tracent encore les empreintes digitales. Haut les coeurs, y a foot ce soir... Pour ThibautCourtois aussi, le diable se niche dans les détails : pas touche à ses gants qu'il lave toujours lui-même. " Chaque veille de match, je les passe à 40° et je les laisse sécher... mais pas trop, car l'humidité tonifie mes mains et je ne veux pas non plus qu'ils soient fripés ", ose le portier diabolique. Qui n'a pas encore affublé ses moufles de petits noms mignons. Cristiano savait-il tout cela ? Dire que PierreFrançois avait pondu un si beau projet pour le poste laissé vacant par StevenMartens : le chef de la Pro Ligue émargeait aux 5 candidats (sur 130 !) retenus par la boîte d'IvanDeWitte. Au final, RogerVandenStock s'est aperçu que l'Union Belge avait, sur foi des abus du passé, profondément allégé le portefeuille du prochain CEO fédéral pour en faire une coquille quasi-vide : celle d'un bête scribe aux ordres du Comité Exécutif. Si motivés à l'idée de squatter le pouvoir au sein des organes laekenois, les Pros font donc marche arrière : Pierre François a été prié de retirer son CV et de rester à l'étage de la Ligue. Tout n'est pas perdu : l'intéressé y gagne un nouveau contrat-béton de 5 ans, horizon 2021. Et qui c'est qui dit merci à son TontonRoger ? Même en mode pause play-offs, les WAGS restent hyperactives. Celles de Gand ont défilé dans une boutique de Merelbeke, celle d'une copine de Madame Depoitre. ShanaSonck, flanquée de Miss Sels, Neto, Matton, Saief, Raman et même la dame... du toubib buffalo, ont collecté 1.750 euros sur le catwalk pour la recherche contre le cancer. Les WAGS brugeoises ont, elles, rejoint leurs maris footeux en stage espagnol : un cadeau de teambuilding signé BartVerhaeghe, peu rancunier après le simulacre de la finale de Coupe. MPH a donc dû remodeler, le temps d'une nuit, sa compo des chambres au profit des couples légitimes. Tout en précisant que ce qui était offert maintenant valait renvoi d'ascenseur durant les play-offs : " Là, je compte sur les femmes pour laisser leurs maris bien se reposer et leur mitonner de bons repas. " Pigé, les meufs ? Tant qu'à se farcir les PO2, autant y aller dans la bonne humeur : avant leur duel de samedi aux Eperons d'Or, Mouscronnois et Courtraisiens ont fait crisser les pneus et leurs chevilles. Les Hurlus ont tourné au karting de Dottignies, un circuit virtuel inspiré des jeux vidéos où le parcours est projeté au sol et le volant équipé de boutons... lance-missiles : JulianMichel et ThéoDefourny ont le mieux visé... Les Courtraisiens, eux, ont jouté le double champion du monde de panna, le Belge IlyaTouba : LucasVanEeno, FabienBoyer et ElohimRolland se sont fait astiquer les mollets de petits ponts en série. Seul à éviter la honte : NebojsaPavlovic, jusqu'ici seulement expert du coup de coude, a passé une panna au lauréat. Samedi, sur le pitch, Michel devra se méfier. Sauf à risquer l'affront ultime. PAR ERIK LIBOIS - AUSSI SUR VIVACITÉ ET WWW.RTBF.BE/SPORT