1 Planète Foot

Grâce aux Diables, le footeux Jupiler est hype comme jamais. Après avoir tenté OlivierDeschacht puis réussi JelleVanDamme, les scouts MLS ont repéré à Ostende un calamar réduit au banc. FrédéricBrillant va rejoindre... les New York Red Bulls, où pour causer tactique, ce sera avec PatrickVieira plutôt qu'YvesVanderhaeghe. Fini de partager la douche avec WouterBiebauw et BrechtCapon : à DavidVilla, Fred pourra donner des news liégeoises de VictorValdes, à AndreaPirlo, il pourra filer des adresses lounge sur la digue pour écouler son vin des Pouilles. Preuve que nos arrières affolent les scouts, NoéDussenne serait sur les tablettes... de l'Inter : le fruit sans doute des DVD de VincentKompany et SergioRamos que le Hurlu se mate le soir chez lui pour progresser.
...

Grâce aux Diables, le footeux Jupiler est hype comme jamais. Après avoir tenté OlivierDeschacht puis réussi JelleVanDamme, les scouts MLS ont repéré à Ostende un calamar réduit au banc. FrédéricBrillant va rejoindre... les New York Red Bulls, où pour causer tactique, ce sera avec PatrickVieira plutôt qu'YvesVanderhaeghe. Fini de partager la douche avec WouterBiebauw et BrechtCapon : à DavidVilla, Fred pourra donner des news liégeoises de VictorValdes, à AndreaPirlo, il pourra filer des adresses lounge sur la digue pour écouler son vin des Pouilles. Preuve que nos arrières affolent les scouts, NoéDussenne serait sur les tablettes... de l'Inter : le fruit sans doute des DVD de VincentKompany et SergioRamos que le Hurlu se mate le soir chez lui pour progresser. À Genk, le power-play de ce fada de PeterMaes percole en tribune. Lors du match de Coupe perdu à Sclessin, les fans limbourgeois ont canardé de projectiles... leurs propres supporters moins-valides ! La scène d'automutilation s'était déjà produite à Bruges. Outre leurs réguliers " Les Wallons sont du caca ", les fans genkois enrichissent leur palette du bon goût anti-minorités. Et pendant ce temps, le Racing donne le change avec des collectes pour les chômeurs de Ford Genk et la promo du foot pour pensionnés... Vendredi, avec son but tardif contre Ostende, ElohimRoland a sauvé le scalp de JohanWalem. Provisoirement : Courtrai a toujours 3 points de retard sur la... 8e place. Car après le match, l'émissaire du propriétaire malais a répété : " Nous devons finir... 8e. " Le titre de champion ou les play-offs à 6, VincentTan s'en fout : il veut du 8 partout, aussi dans la date de naissance des joueurs qu'il recrute. Car en Malaisie, le 8 est symbole de chance. Pas grave si Walem est natif du 1er février. Tant qu'il chope les play-offs 2. Le G5 tremble, MarcCoucke voir toujours plus grand pour son KVO : le milliardaire chanteur va sortir... 12 millions d'euros de sa pochette pour sa nouvelle tribune. Début du chantier en mars : la structure proposera 1.500 sièges VIP de luxe et abritera des vestiaires flambant neufs, une salle de presse avec mur multimédia et un restaurant de 1.200 couverts. Et bien sûr un giga-podium avec écrans LED pour les fêtes d'après-match : un nouveau temple sans coin dédié au " Couckenbak " n'aurait que peu de sens... Depuis 4 ans, l'imput cumulé du roi de la vitamine à sa " weireldploegsje " avoisine les 22 millions : le budget a quadruplé. Le mécène veut même pousser les salaires au-delà de la barre des 50 % imposée par le Fair Play financier : " Il faut chouchouter vos joueurs, ils sont vos seuls actifs ", dit Coucke. Surtout quand ils appartiennent au Boss en nom propre. Danijel Milicevic a trahi son secret pour les coups francs. Chaque veille de match, le sniper gantois passe au resto sushi où il se fait livrer quelques enroules : " C'est mon rituel, un sushi combine idéalement les hydrates de carbone et les protéines, sans inclure de graisses saturées. " Terrassés fin novembre par le coup franc bionique du petit Suisse, les Lyonnais avaient mal aiguillé leurs scouts : ils devaient passer par le petit Nippon du coin de la rue. Avec tous ses logiciels et entraînements individualisés par GPS, YannickFerrera a induit la révolution technologique au secrétariat rouche. Pour Standard-Gand, le supporter pouvait pour la première fois commander par mail son e-ticket et l'imprimer à domicile, façon grandes salles de concerts. Contre Gand dimanche, Yannick avait paumé le code de son compte utilisateur. Mais promis-juré : en play-offs, Sclessin fournira décibels et light-shows. Avec son faciès copié sur l'étiquette de son bidon Monsieur Propre, MilosMaric a fait de l'excès de zèle au salon-lavoir. Le Serbe de Waasland a dû brosser un entraînement pour un sérieux eczéma au dos : il faisait une violente réaction allergique... à sa nouvelle poudre à lessiver. Contre Bruges, Milos n'est pas sorti du banc : sans doute la crainte d'un essorage à 90°. Malgré l'adoucissant aux senteurs de lilas frais. Avoir un psy comme Président amène forcément à s'affaler sur le divan. Après avoir intégré une psychothérapeute à son staff sportif, IvanDeWitte bosse sur un test à l'embauche... exclusivement destiné aux footeux : " Le footballeur est un employé atypique, le test intégrera des paramètres comme le sens du collectif, le leadership et la capacité à s'engager. " A la tête d'une société de ressources humaines devenue leader dans l'établissement de profils pour entreprises, le boss gantois ne veut pas qu'un renfort trop égotique vienne briser son beau collectif buffalo : son questionnaire sera prêt dans 6 mois. Un test mental négatif pourrait-il aller jusqu'à faire échouer un transfert ? Ivan De Witte réfute : le talent des pieds restera le facteur-clé. Ouf : ces dingues de CristianoRonaldo et Zlatan Ibrahimovic ont encore le droit de signer à Gand. La culture NBA est en chute libre chez nos bobos. Ceux qui chez nous rêvaient d'un foot pro organisé en cartel comme les Ricains déchantent. Les clubs ont voté pour garder un descendant et un montant entre la future D2 pro à 8 et la prochaine D3 amateur à 16. Le champion des amateurs sera donc promu... s'il obtient sa licence pro. Et le cancre de D2 fera la bascule... avec un joli parachute : 1 million d'euros pompés des droits TV. Soit 2 fois le package versé annuellement à chaque club de D2. On aurait presque envie de descendre. À Mouscron, ils gardent un sacré sens du timing. Samedi, avant de croiser le soir leur ami GeorgesLeekens avec Lokeren, les Hurlus présentaient leur nouveau blason : un cavalier et sa monture " synonymes de dynamisme " (sic) avec la date de création du club " 1922 " comme gage de pérennité. Tout cela nappé d'un happy hour pour les fans buveurs et du lancement d'une appli Smartphone gage d'un avenir radieux. Sauf que le même après-midi, le CA-vaudeville rentrait un strike parfait : la démission pour le président EdwardVan Daele, le C4 pour le directeur RolandLouf et de nouvelles rumeurs de faillite quand PiniZahavi s'affairait surtout sur son mercato perso. Du timing, qu'ils disaient. PAR ERIK LIBOIS - AUSSI SUR VIVACITÉ ET WWW.RTBF.BE/SPORT