1. Adrien rapporte gros

On peut rire de tout, mais pas avec tout le monde : la société de paris Bingoal, sans doute soucieuse de tester l'humour de Bruno Venanzi, a ouvert une rubrique " Qui est le Standardman qui a payé son coach pour jouer ? " Les experts du bookmaker n'ont pas raté Zona : le pauvre Legear n'est coté qu'à 1,5/1, suivent Andrade (2,5/1), Ryan Mmaee (5/1) et Enoh (6/1). Van Damme et Scholz chopent un 10/1, le trio Carcela-Trebel-Faty (30/1) rapporterait gros si la vérité devait les confondre.
...

On peut rire de tout, mais pas avec tout le monde : la société de paris Bingoal, sans doute soucieuse de tester l'humour de Bruno Venanzi, a ouvert une rubrique " Qui est le Standardman qui a payé son coach pour jouer ? " Les experts du bookmaker n'ont pas raté Zona : le pauvre Legear n'est coté qu'à 1,5/1, suivent Andrade (2,5/1), Ryan Mmaee (5/1) et Enoh (6/1). Van Damme et Scholz chopent un 10/1, le trio Carcela-Trebel-Faty (30/1) rapporterait gros si la vérité devait les confondre. " On bosse à l'anglaise, on peut parier sur tout, notre public adore ça ", dit-on chez Bingoal. La farce prend fin le 1er octobre : les parieurs seront remboursés si le coupable n'est pas démasqué d'ici là. Non, Bingoal ne compte pas ensuite lancer une rubrique " Misez sur la prochaine bourde du Président ". Et si après sa plainte contre X, le Standard attaquait les marchands du 1/2/X ? Gand en Champions League, l'histoire reste balbutiante : la pelouse à 100.000 boules posée spécialement a été inondée... d'huile-moteur par un jardinier pourvu d'un tracteur fuitant. Et déjà que les Buffalos rêvaient tous de tirer le Barça ou le Real, l'UEFA a publié des tableaux avec marqué " Genk " au lieu de " Gent ". Noir présage : à Valence où Gent se produira le 20 octobre, Genk avait pris du 7-0 en 2011. Avec sur le pitch JeannetteVanden Borre. " Même si Anderlecht me téléphone, ce sera non " : voici 12 mois, Glen De Boeck ne voulait plus qu'on lui cause studs et tableau noir. Mais un an est vite passé, le crampon n'est pas plus soft dans le marketing : après avoir fait manager pour une boîte d'événements, l'ex-prodige du Cercle re-postule sur le marché ballant, il veut reprendre du service-brassard. En attendant que son CV re-convainque, l'homme qui avait trahi les petits Bonshommes Verts brugeois pour le GBA... au nom d'une tondeuse à gazon s'est souvenu qu'il avait aussi été désigné T1 le mieux sapé de D1 : De Boeck va donc s'essayer comme... mannequin. Le photographe chargé du shooting témoigne : " Glen a une présence innée, c'est un bel homme au charisme naturel. " Avis au futur employeur : pas question de le faire poser en survêt à la signature officielle. Roef, Heylen, Nuytinck et Acheampong ignorent leur bonheur, on se battra bientôt chez Saint-Guidon pour squatter la banquette. Le Sporting a remplacé les moletons de son dug-out, boudins chauffants inclus : " On ressent tout de suite la pression ", a osé Van Holsbeeck devant les photographes en posant son séant sur le strapontin à Coach Besnik. L'attaché de presse a promis que le banc visiteur sera chauffé pour l'hiver. Aller au parc n'est plus un enfer. Francky Dury affirme que le foot offensif se jauge au nombre de corners forcés. D'ici peu, l'Inspecteur Francky n'aura qu'à lever les yeux pour voir si ses Boeren assurent côté stats. Car le marquoir du Gaverbeek affichera bientôt en live toutes les données liées au match en cours : fautes, cartons, coups de coin, dribbles ou tirs cadrés, ainsi que la possession de balle et le pourcentage de passes réussies. L'Essevee est pionnier de ce logiciel, le Standard, Ostende et Saint-Trond vont embrayer. Ne vous étonnez pas si, ces temps prochains, Leye multiplie ses coups de boule, Kaya ses passes aveugles, Cordaro ses crochets angle droit, et Lepoint ses tacles du pointu. Le marquoir de l'Arc-en-Ciel affichera aussi en live... les cotes de Ladbrokes pour les matches en cours : la fréquentation de petits Chinois va grimper au Gaverbeek. Crampons aux pieds, Daniel Camus savait bouger ses opposants. Cité dans l'affaire Ye, ex-membre du O-Side mêlé à des rixes anti-Standard, le Bruxellois reste hyperactif. Condamné 22 fois pour roulage, l'ex du RWDM, Gand et Charleroi risque 20 mois de cabane : on l'accuse d'avoir organisé la faillite de ses boîtes en virant les fonds vers ses comptes perso. Vedette jadis de l'ouverture de son Gotha Club, Paris Hilton serait inspirée de dépanner son ami Dan. Vincent Mannaert kiffe les dossiers sensibles. Avant de signer Vossen à la colère du Limbourg entier, le manager brugeois convoitait... Mbokani : " Où est le mal ? Jovanovic et Defour ont rejoint un club rival après un tour à l'étranger. " Notez, Tchité a aussi fait l'E40 en long avant d'échouer en Roumanie... Mais après les tifos anti-Defour et la campagne Facebook avec Vossen poignardé, le commerce de banderoles glauques a de beaux jours. Au Standard plus qu'ailleurs, la femme est l'avenir de l'homme. Les djeuns de l'Académie pareil. En grosse difficulté financière (6 millions de perte l'an passé, chute du capital du club), le Standard craignait de tomber sous le coup du fair-play financier. Le joujou de Platoche plafonne les dépenses des clubs sur 3 ans : dès cette année, le Matricule 16 perd le bénéfice des grosses ventes de l'été 2011 (Wistel, Defour, Carcela), sans oublier... le racket à 20 briques opéré par Duduche sur les dividendes. Le manager belge des licences est passé dire à Sclessin qu'il ne risque rien pour l'Europe : les budgets " formation " et " football féminin " sont déductibles du déficit total. Merci donc, le Femina. Après, Coach Yannick devra juste qualifier ses nouveaux Rouches pour l'Europe. Y a du taf. Le plus large sourire du Pays Noir s'est fait repérer au Gabon. Après ses couacs aux tests CCA, miné par des soucis familiaux et lassé des chausse-trappes de ses collègues siffleurs, Jérôme Nzolo est retourné où tout a débuté. Le quadruple Sifflet d'Or a vidé son casier à l'ADEPS et bosse à Libreville pour le ministre du Sport sur le dossier CAN 2017, que le Gabon accueillera. Sa course dodelinante nous manque. Sa banane enjôleuse aussi. On en connaît, des joueurs qui programment leur activité procréative sur l'agenda des grands tournois : ce serait bien dommage de devoir décliner une sélection pour un Euro ou un Mondial... du fait d'une naissance imminente. Pour anticiper les accouchements malvenus, une boîte de préservatifs en a même fait le pitch de sa campagne de pub : supporters, sortez couverts durant vos prochaines semaines de galipettes... au risque de vivre à la maternité les exploits de nos Diables à l'EURO français. Projetons-nous donc de 9 mois : le 17 juin 2016, 3 joutes sont programmées à Nice, Saint-Etienne et Toulouse. Toujours prévoyant, Willie prépare sûrement un alerte intranet à l'intention de son noyau élargi. Des fois que, depuis le déplacement en Israël, les jouvenceaux Witsel aient remis ça. Et qu'Axel affrète encore un coucou privé.