Pour la première fois depuis le retour de Malines en D1, en 2007, ce n'est pas Peter Maes qui entraîne l'équipe. C'est désormais Marc Brys qui remplace le Limbourgeois, parti à Lokeren. Brys a drastiquement augmenté le nombre d'heures d'entraînement et a recours aux pulsomètres mais c'est sur la li-gne qu'il se distingue le plus de son prédécesseur, puisqu'il ne passe pas son temps à siffler, à crier et à gesticuler.
...

Pour la première fois depuis le retour de Malines en D1, en 2007, ce n'est pas Peter Maes qui entraîne l'équipe. C'est désormais Marc Brys qui remplace le Limbourgeois, parti à Lokeren. Brys a drastiquement augmenté le nombre d'heures d'entraînement et a recours aux pulsomètres mais c'est sur la li-gne qu'il se distingue le plus de son prédécesseur, puisqu'il ne passe pas son temps à siffler, à crier et à gesticuler. La saison passée, dans le but, Wouter Biebauw a profité de la blessure d' Olivier Renard pour prendre sa place et la conserver. C'est maintenant au tour de l'ex-Standardman, puisque Biebauw, opéré, est en cours de revalidation. La dernière ligne accueille un nouveau visage: Boris Pandza, qui remplace Jonas Ivens, transféré au FC Groningue. Cet international de Bosnie-Herzégovine apporte avant tout sa puissance physique à l'équipe. Zinou Chergui est devenu la doublure d' Antonio Ghomsi. Seth De Witte peut également évoluer à l'arrière gauche mais à terme, le club le voit mieux au c£ur de la défense. Maxime Biset, Romeo Van Dessel et Kevin Geudens constituent également des options pour ces postes. Un médian défensif a disparu: Koen Persoons, parti à Lokeren. Bjarni Vidarsson a été transféré pour lui succéder. La saison passée, l'Islandais a marqué six buts à Roulers, soit... six de plus que Persoons. Vidarsson doit maintenant insuffler plus de régularité à ses prestations. L'année dernière, Yoni Buyens avait franchi le cap de la D2 à la D1 sans difficulté, devenant très vite une valeur sûre. Sur le flanc gauche, Tom Soetaers brigue une place de titulaire, à un poste auquel Abdul-Yakinu Iddi peut également revendiquer. Jonathan Wilmet constitue une nouvelle option pour le flanc droit. David Destorme est susceptible d'évo-luer derrière les attaquants. Il a entamé la saison écoulée à toute allure avant de marquer le coup. Le changement d'entraîneur lui sera peut-être bénéfique. Quelques autres éléments n'ont pas de place fixe et cette polyvalence constitue d'ailleurs le principal atout de Malines. Geudens, Biset et De Witte sont capables de jouer en défense ou devant celle-ci, notamment si Buyens a un problème. Joachim Mununga et Julien Gorius sont susceptibles d'être alignés sur les deux flancs. Brys a même l'opportunité d'utiliser Mununga comme second avant et Gorius, sous Maes, a déjà presté à côté de Buyens, comme numéro dix, une position que convoite toujours Antun Dunkovic, qui a quelque peu disparu des feux de la rampe. En attaque, Aloys Nong est une valeur sûre, à condition qu'il se défasse de ses démons. Il continue à parler de transfert et depuis plusieurs mois, il n'est plus concentré à 100 %. Puisque Giuseppe Rossini est parti et que Boubacar Diabang n'a pas encore vraiment percé, ce compartiment a besoin d'un renfort et le club a confirmé qu'il y en aurait probablement un. Malines a embauché des remplaçants spécifiques pour pallier les dé-parts de même que des doublures pour les positions où elles étaient nécessaires. L'équipe est bien équilibrée et presque tous les postes sont doublés. Malines ne manque que d'attaquants. Le risque d'avoir atteint un plafond en matière de résultats est réel pour le club, qui n'a cessé de progresser depuis 2007: 13e, 10e et finaliste de la Coupe, 7e et demi-finaliste. Ce ne serait pas une honte mais cela déplairait fortement aux supporters fanatiques de Malines, qui se sont habitués à de bons résultats. PAR KRISTOF DE RYCK