Avait-on douté un seul instant que Georges Leekens parviendrait à se libérer de son contrat de deux ans avec l'Algérie, qu'il avait signé en janvier ? La semaine dernière, il a rencontré le président de la fédération algérienne à Paris. Après s'être entretenu avec lui, l'homme en a déduit qu'il était inutile de vouloir conserver un entraîneur qui n'était plus motivé. Il a cependant demandé à ...

Avait-on douté un seul instant que Georges Leekens parviendrait à se libérer de son contrat de deux ans avec l'Algérie, qu'il avait signé en janvier ? La semaine dernière, il a rencontré le président de la fédération algérienne à Paris. Après s'être entretenu avec lui, l'homme en a déduit qu'il était inutile de vouloir conserver un entraîneur qui n'était plus motivé. Il a cependant demandé à LongCouteau de coacher un dernier match, samedi prochain, au Tchad. Georges Leekens devrait entrer en fonction comme directeur technique de l'Excelsior Mouscron le 9 juillet. Officiellement, il a invoqué des raisons familiales pour mettre un terme à la collaboration. Sa compagne aurait fortement insisté pour qu'il rentre en Belgique. Mais on sait que, lorsqu'il a réussi un défi, il aime en relever un autre. Alors, après avoir qualifié l'Algérie pour la Coupe d'Afrique des Nations, il ne lui déplairait pas de remettre l'Excel sur les bons rails. Il se retrouvera un peu dans le même contexte que lorsqu'il avait débarqué en 1995 : l'équipe a perdu confiance et l'ambiance est plutôt au défaitisme. Au moment de mettre sous presse, le président de la fédération algérienne n'avait toutefois pas encore assuré qu'il le libérerait gratuitement, ce qui était une condition mise par Mouscron à son engagement. Mais, en principe, tout porte à croire qu'un accord à l'amiable pourrait être trouvé sur ce point. StéphanePauwels, qui l'avait accompagné en Algérie, a décidé pour sa part de rester au moins jusqu'à la Coupe d'Afrique des Nations. Il avait eu précédemment la possibilité de signer au Paris Saint-Germain, où il aurait retrouvé en FrancisGraille et VahidHalilhodzic le président et l'entraîneur qu'il avait connus à Lille. Mais après avoir fait le choix de l'Algérie, il entend l'assumer. L'une de ses missions, dans l'immédiat, sera de choisir un nouveau sélectionneur, puis de lui faciliter l'intégration dans son nouvel environnement. Les candidats ne manquent pas. Parmi les plus sérieux, on cite les Français Lechantre et LeRoy. WalterMeeuws a également posé sa candidature. (D. Devos)