Le 26 août est entré dans l'histoire du sport américain. Les joueurs de NBA, WNBA, NHL (hockey sur glace), MLS (football) et MLB (base-ball) ont décidé, à la quasi unanimité, de boycotter les matches de play-offs. C'est la démarche la plus marquante des athlètes dans le cadre des protestations Black Lives Matter. Elle a été déclenchée en réaction aux sept balles que des agents de police blancs ont tirées dans le dos du citoyen noir Jacob Blake. Initialement, LeBron James, la star de NBA, avait même proposé d'arrêter définitivement les play-offs, qui se déroulent dans la bulle de Disney World, mais il a fait marche arrière, notamment après une conversation avec Barack Obama.
...

Le 26 août est entré dans l'histoire du sport américain. Les joueurs de NBA, WNBA, NHL (hockey sur glace), MLS (football) et MLB (base-ball) ont décidé, à la quasi unanimité, de boycotter les matches de play-offs. C'est la démarche la plus marquante des athlètes dans le cadre des protestations Black Lives Matter. Elle a été déclenchée en réaction aux sept balles que des agents de police blancs ont tirées dans le dos du citoyen noir Jacob Blake. Initialement, LeBron James, la star de NBA, avait même proposé d'arrêter définitivement les play-offs, qui se déroulent dans la bulle de Disney World, mais il a fait marche arrière, notamment après une conversation avec Barack Obama. Il n'en a pas moins exigé que la protestation aille plus loin qu'un boycott unique. Selon ses collègues et lui, il faut réformer le système judiciaire, la police et toute la société américaine. Ils placent sous pression la NBA et les propriétaires des équipes, afin qu'ils ne se contentent plus de réagir, mais agissent de manière proactive, ce qui va avoir lieu, par diverses initiatives concrètes. LeBron James se mobilise depuis des années. Il s'érige en Mohamad Ali des temps modernes. Ainsi, début juin, il a lancé le projet More Than A Vote suite au décès de George Floyd (citoyen afro-américain décédé, étouffé sous le genou d'un agent blanc) et des semaines de protestations Black Lives Matter. Avec une cinquantaine d'autres grands sportifs américains, comme l'athlète Allyson Felix, les vedettes NFL Patrick Mahomes et Odell Beckham Jr., et des collègues de NBA, il veut inciter les Afro-Américains à voter aux élections présidentielles. " Black voters matter more than ever. " Les voix noires sont plus que jamais nécessaires et peuvent être cruciales pour que le candidat démocrate Joe Biden obtienne une majorité de grands électeurs et chasse Donald Trump de la Maison Blanche. Dans les semaines à venir, LeBron James, en collaboration avec le NAACP Legal Defense Fund, va lancer une campagne publicitaire de recrutement de jeunes poll workers dans les quartiers et les villes à majorité noire. Le 3 novembre, ils devront assister les gens et vérifier que tout se déroule correctement dans les bureaux de vote, pour s'assurer que les Afro-Américains, qui ne se déplacent pas toujours, le fassent, cette fois. Et ce malgré les difficultés posées par le vote par courrier, suite à la controverse politique que suscite l'US Postal Service, et bien qu'il faille s'attendre à de longues files, à cause des mesures prises contre la pandémie. James et ses comparses tentent de trouver des parades au manque de bureaux en faisant transformer les stades en bureaux. Le Dodger Stadium du club de base-ball LA Dodgers et le Staples Center des Lakers seront ainsi provisoirement reconvertis. En 2016, James avait soutenu la candidature d' Hillary Clinton, qui avait été battue par Donald Trump. Il va faire de même pour Joe Biden dans les semaines à venir. " Car pour changer les choses, il faut un leadership et ça commence tout au-dessus. " Au niveau présidentiel, donc. Mais même si Biden est élu, James continuera à se battre pour changer la mentalité et les fondements de la société américaine. " More Than A Vote n'est pas uniquement destiné à faire voter les Noirs, mais aussi à leur offrir les connaissances, la force et les mécanismes qui leur permettront de changer les choses. Ils le veulent plus que jamais ", vient de déclarer James à CNN. Le basketteur de 35 ans n'exclut pas la possibilité, une fois sa carrière achevée, de poser lui-même sa candidature à la présidence des USA. " Que les candidats actuels fassent leur travail. Après, vous pourrez me reposer la question. " Pour l'heure, une seule chose compte pour le King : que le 3 novembre, Biden détrône Trump, afin que la voix des Afro-Américains soit enfin entendue aux States. James va d'abord se faire entendre sur le terrain, dans la lutte pour le titre NBA. S'il était sacré champion avec les LA Lakers début octobre, sa voix résonnerait encore plus fort, ne serait-ce qu'auprès de ses dizaines de milliers d'abonnés sur les réseaux sociaux.