Le Wolfsberger AC réalise ce dont rêvent depuis longtemps de grands clubs autrichiens tels que le Rapid et l'Austria Vienne ou le Sturm Graz : se qualifier pour la phase de poules d'une compétition européenne. C'est d'autant plus surprenant que le club ne milite au plus haut niveau que depuis huit saisons et qu'il subit...

Le Wolfsberger AC réalise ce dont rêvent depuis longtemps de grands clubs autrichiens tels que le Rapid et l'Austria Vienne ou le Sturm Graz : se qualifier pour la phase de poules d'une compétition européenne. C'est d'autant plus surprenant que le club ne milite au plus haut niveau que depuis huit saisons et qu'il subit, comme le LASK Linz, la domination du RB Salzbourg. Troisième de l'exercice précédent, le club de l'idyllique Carinthie bénéficie de la manne de l'UEFA. La prime de départ de 2,92 millions est considérable : le club du président Dietmar Riegler fonctionne avec un budget de quelque huit millions. Wolfsberg est une bourgade de 25.000 habitants et la Lavanttal-Arena, dont il est propriétaire, ne peut accueillir que 7.300 personnes. Il doit donc disputer ses joutes européennes ailleurs. Il pensait au Wörtherseestadion de Klagenfurt mais l'action artistique For the Forest l'oblige à jouer à Graz. L'entraîneur, Gerhard Struber (42 ans), est arrivé cet été du FC Liefering, qu'il a dirigé pendant deux ans. Il a entamé la campagne européenne par une éclatante victoire 0-4 au Borussia Mönchengladbach. L'avant Shon Weissmann, un international israélien de 23 ans, et Mario Leitgeb personnifient le succès du club. Le premier a été transféré l'été dernier du Maccabi Tel Aviv et a signé jusqu'en 2021. Il a inscrit onze buts en dix journées et est à égalité avec Erling Häland (RB Salzbourg). En EL, il a marqué un but après 165 minutes de jeu alors que Leitgeb en a marqué deux en 180 minutes. Celui-ci est cependant moins prolifique en championnat, avec deux buts en dix parties.