1. Lionel Messi (11.000.000)

(Barcelone)
...

(Barcelone) Le meilleur joueur au monde est le mieux payé : 30.000 euros par jour pour ce petit gars de 169 centimètres depuis la revalorisation de son contrat en septembre. Sa clause libératoire est passée à 250 millions d'euros. (Inter Milan)Après une saison riche en buts et en trophées, le Camerounais est parti cet été à l'Inter récupérer le salaire d'Ibrahimovic. Le Calcio ne lui a pas fait perdre son killer instinct légendaire. (Real Madrid) Le Portugais est le transfert le plus cher de l'histoire (94 millions) mais n'est que troisième ici. Rassurez-vous, en véritable homme sandwich qu'il est, CR9 surpasse tous les autres en revenus publicitaires. (Barcelone) Pour être transféré, le Suédois a dû mettre de l'eau dans son vin et voir son salaire passer de 10.500 000 d'euros à 9 millions d'euros. Qu'est-ce qu'on ne ferait pas pour jouer au Barça... (Real Madrid) Transféré cet été pour 67 millions le troisième joueur le plus cher de l'histoire a gardé plus ou moins ses émoluments milanais. Bien loin des 15 millions d'euros proposés par Manchester City... (Chelsea) On le pensait parti cet été chez les richissimes Citizens (13 millions annuels !). Mais le Maldini de Chelsea (dixit Ancelotti) est resté. Un geste que sa direction a remercié en revalorisant ses 7.570.000 euros. (Manchester City) Le Togolais avait le sentiment de ne pas être respecté à Arsenal. Si le respect se démontre à coups de liasses, le nouvel attaquant de City est aujourd'hui exagérément respecté. (Liverpool) S'il continue de marquer comme à la parade, El Nino a pourtant connu une année 2009 morose. Son salaire, le plus important du club, doit toutefois le consoler quelque peu... (Manchester City) L'argent est la raison principale qui l'a poussé à quitter le Real pour City l'été 2008. Pour le reste, ce dribleur fou ne savait pas grand-chose de son club : il pensait, le jour de son transfert, avoir signé à Chelsea... (Liverpool) Reds à jamais, Steve G s'est vu récompensé de sa fidélité par un contrat mirifique et ce jusqu'en 2013. Son précédent salaire atteignait déjà les 6.400.000 euros. (Manchester City) L'Apache est persona non grata à Old Traffrod alors qu'il était son chouchou l'an dernier. Les chiffres expliquent le pourquoi de son déménagement. Il parle d'une fin de carrière - dorée - après le Mondial. (Chelsea) Six saisons de suite à plus de 10 buts en Premier League font du neveu d'Harry Redknapp un incontournable des Blues. Son salaire est là pour le prouver... (Barcelone) Malgré ses 31 balais et des prestations en chute libre, Titi tient toujours la main... financièrement. C'est niveau sponsoring que ça risque d'être plus délicat depuis ce hand contre l'Irlande. Ou pas ? (Milan AC) Quand il est passé du Barça au Milan, il a pris avec lui son imposant salaire mais avait oublié par contre ses raids dévastateurs. Depuis quelques semaines, il semblerait toutefois les avoir retrouvés. (Milan AC) L'élégant milieu rossonero palpe le même salaire que Ronnie. Il devrait néanmoins voir ses revenus chuter s'il décidait de poursuivre l'aventure à Milan au-delà de juin 2010, date de fin de contrat. (Chelsea) Quand l'international allemand a quitté le Bayern en 2006, il était gratuit (fin de contrat). Il a touché le pactole mais ses prestations londoniennes ont rarement été à la hauteur de ce qu'il lui a été offert. (Manchester United) Le Mancunien est le deuxième défenseur le mieux payé au monde derrière son partenaire en sélection, Terry. Il reste toujours le plus gros transfert pour défenseur : 32 millions pour quitter Leeds ! (Real Madrid) L'icône madrilène gagne annuellement près de la moitié de son partenaire, Cristiano Ronaldo. Reste que le meilleur buteur de l'histoire des Merengues a gagné la reconnaissance éternelle des supporters. (Real Madrid) Longtemps blessé, le Néerlandais (33 ans) est aujourd'hui excédentaire mais reste grassement payé. Et dire qu'un quotidien belge a annoncé des contacts avec le Standard cet été. Fallait oser. (Real Madrid) C'est le gardien le mieux payé au monde. Et le plus performant avec Buffon... Avec de tels gains, et actif au Real depuis qu'il a neuf ans, on l'imagine très bien jurer fidélité à jamais. (FC Séville) On peut trouver étonnant de voir le Malien si haut dans le classement. Et pourtant, l'attaquant de Séville a inscrit 55 buts lors des trois dernières saisons en Liga. (Real Madrid) Transféré pour 35 millions d'euros (sans les bonus) de l'Olympique Lyonnais cet été, Benz a triplé son salaire taille star de Ligue 1. (Manchester United) Le départ de Ronaldo aurait libéré pas mal d'argent et les tabloïds parlent d'un nouveau contrat de 110.000.000 d'euros sur six ans pour l'attaquant. Il serait le footeux le mieux payé au monde. (Inter Milan) Le Français est le deuxième plus gros salaire des Intéristes derrière Eto'o. Lyon, le PSG et Arsenal n'ont pu le transférer. Dommage pour les Nerazzurri, tant les multiples blessures de Big Pat le fragilisent. (AS Rome) L'empereur romain arrive en fin de contrat en juin 2010 mais terminera sa carrière dans la Ville éternelle. Malgré son âge (33 ans), son salaire devrait être maintenu en guise de reconnaissance. (Bayern Munich) Après plusieurs saisons prolifiques dans le Calcio, sa première année en Bavière n'a pas dérogé à la règle (24 buts) mais depuis, ça coince. D'où l'objectif pour les deux parties de se séparer durant l'hiver. (Bayern Munich) Transféré cet été du Real Madrid, où Pellegrini ne lui accordait pas sa confiance, pour 25 millions, le dribleur hollandais a conservé un salaire royal et même légèrement à la hausse... (Chelsea) L'arrière gauche a obtenu un joli contrat quand il a quitté Arsenal en 2006... et a payé sans difficultés l'amende de 80.000 euros infligée par la F.A. pour réunion illégale avec Mourinho et Kenyon en 2005. (Chelsea) Arrivé l'été 2008, ce créateur de génie n'avait jamais justifié son statut de star acquis à Porto et au Barça. Depuis l'arrivée d'Ancelotti à la barre des Blues, le Portugais retrouve des couleurs. (Milan AC) Réserviste en club, son salaire pèse très lourd. D'autant que les finances de Silvio Berlusconi, propriétaire du club, sont à la baisse. Le départ de Braveheart pourrait être imminent. (Milan AC) Son style de jeu parfois nonchalant a l'art d'énerver le public milanais. Et pourtant, que ce soit sous Ancelotti ou Leonardo, le Batave (33 ans) reste titulaire. La classe n'est pas touchée... (Bayern Munich) Sous contrat jusqu'en 2011, Scarface aurait pu gagner 9 millions d'euros par an si la direction bavaroise l'avait laissé filer au Real Madrid. Ce n'est que partie remise. (Juventus) Il est le plus gros salaire de la Juve. Normal quand on voit le nombre de points gagnés par le gardien de la Squadra pour son club. (Barcelone) Le capitaine mythique n'est pas reconnu pour son élégance mais est plus que jamais indispensable à la stabilité blaugrana. Son match dantesque lors du Clasico l'a encore démontré. (Manchester City) Capitaine à Arsenal l'an dernier, son passage à City a surpris pas mal de monde. Son salaire moins, vu les normes pratiquées par ce nouveau riche du foot anglais. (Barcelone) À un pied du podium lors du dernier classement du Ballon d'Or, ce technicien de haut vol n'est pas de ceux qui recherchent la pub. Le Barça connait néanmoins sa grande valeur et le paye en conséquence. (Barcelone) L'homme qui ne perd jamais un ballon a terminé troisième du Ballon d'Or. Son look banal (style Iniesta...), n'est pas recherché par les publicitaires ; ses passes bien. (Atlético Madrid) L'Argentin s'est vu proposer 416.000 euros par mois par Chelsea ce qui l'aurait amené parmi les plus gros salaires de Premier League. Son transfert à Londres pourrait avoir lieu en janvier. (Manchester United) Le transfert vedette du mercato mancunien 2008 n'a pas encore pleinement répondu aux attentes. Personne ne doute toutefois de la classe du bonhomme...(Arsenal) Le tsar des Gunners est arrivé l'hiver passé avec l'étiquette de meilleur joueur de l'Est. Déjà richissime au Zenit Saint-Pétersbourg, l'attaquant ne fait que s'enrichir un peu plus en Angleterre. (Chelsea) A 30 ans, l'attaquant français pète la forme et se verrait bien terminer sa carrière à Chelsea. D'autant que le club est sur le point de lui proposer un salaire de 6.400.000 euros par an. (Manchester United) Le divin rouquin cire le banc des Red Devils et son salaire devrait donc être raboté en fin de saison. Mais il est assuré de prolonger sa post-carrière dans le staff d'United. (Real Madrid) Le métronome espagnol a gardé le même salaire qu'à Liverpool. Les Reds étaient pourtant prêts à l'augmenter dans l'espoir de le garder. Le Basque a quand même préféré l'éclat du Real. (Chelsea)Il s'est un soir retrouvé dépouillé de tous ses vêtements en plein Londres et le contrat que lui verse Roman Abramovitch lui a permis de se refaire une garde-robe sans trop de difficultés... (Liverpool) Pour de nombreux supporters de Liverpool, il personnifie encore davantage le club que Gerrard. Sobre et efficace, le défenseur est aussi un leader sur et en dehors des terrains. (Manchester United) À 37 ans bien tapés, le Gallois garde des traits de génie et un contrat à l'avenant. Normal pour l'homme le plus titré de tout le Royaume-Uni. (Juventus) Trezegoal, c'est 288 roses pour la Juventus. Certes, sa fragilité musculaire lui joue des tours mais devant le but, on trouve, encore et toujours, difficilement mieux. (Milan AC) Après quatre ans à Arsenal, ce milieu récupérateur a quitté Arsenal, libre de tout contrat, en mai 2008 pour pactiser avec Milan. Ce qui explique cet important salaire pour un joueur très moyen. (Inter Milan) Le Roumain a bénéficié du temps doré du Calcio quand il est passé de l'AS Rome à l'Inter. Aujourd'hui, le président Moratti regrette ce choix et aimerait se débarrasser d'une telle masse salariale... (Atlético Madrid) Le meilleur buteur de la Liga 2008-2009 vient en novembre de prolonger son contrat à l'Atlético jusqu'en 2013 pour 4,5 millions d'euros par an. Pas mal pour cet attaquant tout juste trentenaire.par thomas bricmont - photos: reporters