Le site américain foxsports.com a établi son Top 10 des trash-talkeurs de l'histoire en NBA. De manière assez étonnante, c'est Larry Bird, l'ancienne star blanche des Celtics qui a remporté la mise. En tout cas, outre-Atlantique, un match sans trash- talking n'est pas imaginable.
...

Le site américain foxsports.com a établi son Top 10 des trash-talkeurs de l'histoire en NBA. De manière assez étonnante, c'est Larry Bird, l'ancienne star blanche des Celtics qui a remporté la mise. En tout cas, outre-Atlantique, un match sans trash- talking n'est pas imaginable. L'exceptionnel shooteur de Boston ne payait pas de mine physiquement. Mais son aisance à tromper les défenseurs adverses a fait que personne ne s'étonnait qu'il soit un incroyable trash-talkeur. Doté d'une incroyable confiance en lui, il avait marqué les esprits juste avant le ThreePointsContest du All Star Game week-end. En montant sur le parquet, il s'écria : " Qui va terminer deuxième derrière moi ? " Très intelligent, Bird avait, en plus, souvent le dernier mot quand quelqu'un le défiait au trash-talking. Le trash-talking est parfois l'occasion de montrer qu'on est meilleur que l'autre. Mais personne n'était plus fort que Michael Jordan. Et sa Majesté ne se cachait jamais pour le rappeler à ses adversaires mais aussi à ses équipiers qu'il voulait à son service. Le plus grand joueur de tous les temps est aussi l'un des plus féroces trash-talkeurs. L'ancienne star des Pacers adorait les échanges de paroles avec ses adversaires. Mieux : il provoquait souvent les fans du côté opposé. Au Madison Square Garden de New York, il a eu un mémorable échange de propos avec SpikeLee, fan des Knicks. Personne, dans l'histoire de la NBA, n'a sans doute jamais autant eu d'attitudes différentes sur le parquet que Gary Payton. Il gratifiait le public de la totale du parfait trash-talkeur : critiques acerbes, grossièreté et hilarité. Il n'hésitait pas à se montrer cruel avec les autres. Payton, on pouvait le battre mais pas le faire taire. En fin de saison dernière, le magazine SportsIllustrated a fait un petit sondage en demandant aux acteurs de la Grande Ligue qui est le plus grand trash-talkeur de NBA. 62 % d'entre eux ont répondu qu'il s'agissait de Kevin Garnett. Apprécié pour l'intensité et la passion qu'il peut mettre dans son jeu, le gars est, en revanche, détesté pour les insanités et la vulgarité dont il lui arrive de faire preuve sur le parquet. Sur le parquet, il était tellement dominateur que Shaquille O'Neal était relativement calme. Mais, en dehors, il a toujours été un véritable clown. Il pouvait se montrer également très acerbe, même envers ses équipiers. Il avait notamment critiqué ChrisBosch et KobeBryant avec l'humour piquant qu'il manie à la perfection. Aujourd'hui réputé pour être l'un des consultants TV les plus critiques, Charles Barkley avait déjà la langue bien pendue durant sa carrière de joueur. Il en a usé et abusé, oscillant entre provocation et humour. Avec lui, le spectacle était assuré même quand il n'avait pas la balle en mains. Aujourd'hui retraité, le coach aux onze sacres NBA avait le don d'énerver beaucoup de monde, parfois même jusqu'à ses propres joueurs. Avec son arrogance naturelle, l'ancien mentor des Bulls et des Lakers provoquait surtout les arbitres. Et ce, de manière très subtile, en faisant mine d'avoir de la compassion pour eux quand il estimait que ceux-ci s'étaient trompés. Quand il a mis un terme à sa carrière en 2010, toute la NBA se disait qu'il ferait un peu plus calme sur ses parquets. Mais Wallace a décidé de reprendre le collier cette saison. Aujourd'hui aux Knicks et âgé de 38 ans, il parle de nouveau sans arrêt. Il s'encourage, invective ses équipiers mais s'en prend surtout aux arbitres. Du coup, il empile les fautes techniques - plus de 300 depuis le début de sa carrière - et est connu pour cela outre-Atlantique. Il a beau être l'un des plus petits joueurs de la Grande Ligue, Nate Robinson n'a peur de rien. Et surtout pas de l'ouvrir quand bon lui semble. Vainqueur à trois reprises du SlamDunkContest lors du All Star Game, celui qui évolue aujourd'hui aux Chicago Bulls méritait sa place dans notre classement.