La saison passée, José Mourinho estimait Chelsea trop peu armé pour le titre, mais cette fois, il n'a plus d'excuses. Si le Portugais ne parvient pas à gagner quelque chose avec les Blues, ce sera sa troisième saison sans trophée, puisqu'il n'a rien gagné durant sa dernière année au Real. Ce serait très dommageable pour son aura. Mourinho a lui-même placé la barre haut, après la troisième place de Chelsea derrière Manchester City et Liverpool et son élimination par l'Atletico Madrid en demi-finales de la Ligue des Champions. Lors de la remise du trophée du Joueur de l'Année de Chelsea à Eden Hazard, l'entraîneur s'est emparé du mi...

La saison passée, José Mourinho estimait Chelsea trop peu armé pour le titre, mais cette fois, il n'a plus d'excuses. Si le Portugais ne parvient pas à gagner quelque chose avec les Blues, ce sera sa troisième saison sans trophée, puisqu'il n'a rien gagné durant sa dernière année au Real. Ce serait très dommageable pour son aura. Mourinho a lui-même placé la barre haut, après la troisième place de Chelsea derrière Manchester City et Liverpool et son élimination par l'Atletico Madrid en demi-finales de la Ligue des Champions. Lors de la remise du trophée du Joueur de l'Année de Chelsea à Eden Hazard, l'entraîneur s'est emparé du micro : " Je pense que la saison à venir, nous serons prêts dès le premier jour et que nous ne nous contenterons pas de lutter pour le titre mais que nous le remporterons. " Ce premier jour se rapproche, puisque les Blues entament leur saison le lundi 18 août en déplacement à Burnley, promu. Par rapport à la saison passée, Chelsea a surtout étoffé son compartiment offensif. Samuel Eto'o et Demba Ba sont partis mais Diego Costa et, dans une moindre mesure, Didier Drogba les remplacent. Le buteur espagnol est le brise-glace que voulait Mourinho pour démanteler des défenses très fermées car c'est là que le bât blessait la saison passée : à neuf matches de la fin, Chelsea était encore en tête de la Premier League mais ensuite, il n'a pas été en mesure de battre Aston Villa, Crystal Palace, Sunderland et Norwich. Dans 21 % de ses matches, le club londonien n'a d'ailleurs pas réussi à marquer le moindre but. Pour résoudre le problème, il compte maintenant sur les élans créatifs de Cesc Fabregas, qui doit faire oublier le départ de Frank Lampard. On s'attend à ce que l'Espagnol forme un tandem médian avec le Serbe Nemanja Matic, qui abat beaucoup de terrain. Il est impossible de dire qui complétera cette ligne tant le choix est large : Oscar, Ramires, Willian, Marco van Ginkel, Mohamed Salah, Marko Marin... Mourinho a donc l'embarras du choix pour le 4-3-3 qu'il va sans doute mettre sur pied. Eden Hazard aura certainement sa place en avant de ce triangle mais Mourinho lui a fait comprendre qu'il devrait être beaucoup plus déterminant cette saison. En défense, l'arrivée de l'arrière gauche brésilien Filipe Luis (Atletico Madrid) pourrait renvoyer de l'autre côté Cesar Azpilicueta, une valeur sûre sur ce flanc la saison dernière. Cela ne veut pas dire que Branislav Ivanovic, un vieux serviteur, fera banquette car il peut également jouer au coeur de la défense si John Terry (33 ans) commence à sentir le poids des ans. Gary Cahill est une certitude au milieu de la défense et le club a recruté un joker prometteur de Saint-Etienne, Kurt Zouma. Reste à avoir qui va prendre place dans le but. Mourinho a déjà prouvé au Real qu'écarter des monuments ne lui posait pas le moindre problème mais jusqu'à présent, Petr Cech, âgé de 32 ans, n'a pas laissé poindre le moindre signe d'usure. D'après les habitués du club, le gardien tchèque est un proche de Mourinho et jamais ils n'ont perdu le contact, même quand le Special One a entraîné l'Inter et le Real. Thibaut Courtois est donc confronté à une mission difficile. PAR STEVE VAN HERPE