Terry Venables succède à David O'Leary à Leeds. L'ancien coach de l'équipe nationale y a signé pour deux ans. Il met donc entre parenthèses son aventure de consultant pour ITV, afin de se replonger dans le travail au sein d'un grand club. Il a choisi une équipe qui possède de gros moyens financiers, même si Leeds a surtout pensé à vendre au cours des dernières semaines. Dacourt, qui semblait promis à l'Italie, est aussi sur les ta...

Terry Venables succède à David O'Leary à Leeds. L'ancien coach de l'équipe nationale y a signé pour deux ans. Il met donc entre parenthèses son aventure de consultant pour ITV, afin de se replonger dans le travail au sein d'un grand club. Il a choisi une équipe qui possède de gros moyens financiers, même si Leeds a surtout pensé à vendre au cours des dernières semaines. Dacourt, qui semblait promis à l'Italie, est aussi sur les tablettes d'Arsenal. Le bad boyLee Bowyer a signé à Liverpool. Et Manchester United a acquis Rio Ferdinand, qui passe actuellement pour le meilleur défenseur anglais et sort d'une excellente Coupe du Monde. Détail amusant: alors que Leeds effectue pour le moment une tournée en Asie et en Australie, Venables a refusé d'accompagner l'équipe dans la première partie de ce périple parce qu'il préférait se reposer quelque part en Espagne. Ferdinand a lui aussi décliné l'invitation: prétextant une forte fatigue mentale due à toutes les rumeurs de transferts qui le concernaient, il est resté au pays.Venables aurait aimé conserver Ferdinand à Leeds. Par contre, il était moins pressant pour garder Bowyer. Pas tellement à cause de la réputation d'enfant terrible que traîne ce joueur (il fut impliqué, la saison dernière, dans un procès pour bagarre dans une boîte de nuit) mais parce que Bowyer, à qui il ne restait plus qu'un an de contrat, avait signalé qu'il n'avait pas l'intention de prolonger à Leeds. Il fallait donc le vendre. Idem pour Ferdinand. Le nouveau club de Venables a bien besoin de l'argent de ce transfert, car les investissements consentis pour O'Leary n'ont pas rapporté grand-chose.Les supporters de Leeds ne cachent pas leur déception suite à cet exode. Ils n'ont pas oublié que Manchester United était autrefois venu leur chercher Eric Cantona pour une croûte de pain (1,5 million d'euros) et que cela avait valu aux Reds d'entamer leur impressionnante collection de trophées. Mais Venables semble ne pas s'en faire. Il rappelle les circonstances dans lesquelles il avait débarqué au FC Barcelone en 1984: le club catalan avait alors de gros problèmes financiers et avait dû se séparer de Diego Maradona. Mais, 11 mois plus tard, Barcelone remportait son premier titre depuis 11 ans. Ce fut jusqu'ici le seul titre de Venables, qui arrive à Leeds avec l'intention d'en faire le nouveau champion d'Angleterre. "Je n'ai jamais dirigé un club anglais qui avait les moyens de gagner le titre", lance-t-il. "Cette fois, ça doit marcher". (P. T'Kint)