Le petit article du quotidien Die Welt, accompagné d'une grande photo d'action, datant de sa période de gloire comme international allemand, a souligné l'événement. Hans-HubertBerti Vogts a fêté ses 60 ans le 30 décembre, sans faire de fête. Le Terrier n'aime pas les tralalas ni les grands discours. Il a préféré partir en vacances en Asie avec son fils de 18 ans, Justin. C'est typique de l'ancien entraîneur, qui aime l'anonymat.
...

Le petit article du quotidien Die Welt, accompagné d'une grande photo d'action, datant de sa période de gloire comme international allemand, a souligné l'événement. Hans-HubertBerti Vogts a fêté ses 60 ans le 30 décembre, sans faire de fête. Le Terrier n'aime pas les tralalas ni les grands discours. Il a préféré partir en vacances en Asie avec son fils de 18 ans, Justin. C'est typique de l'ancien entraîneur, qui aime l'anonymat. Le quotidien est parvenu à arracher ses souhaits. " Avant tout une bonne santé, évidemment. Je reste en excellente condition et je peux faire tout ce que je veux. Cependant, je me fais du souci à propos du football allemand. J'espère qu'il ne va pas poursuivre sa chute dans la médiocrité. Il ne faut pas seulement penser à vendre le produit football : il faut veiller à son contenu ". Indirectement, Vogts fait référence à sa propre carrière, réussie à force de travail. Il a perdu ses parents à l'âge de 12 ans et a grandi chez une tante. Le football a toujours été sa passion. Défenseur, Vogts n'était pas un grand talent mais cela ne l'a pas empêché d'être sélectionné à 96 reprises en équipe nationale et de disputer 419 matches en Bundesliga. " Je n'étais pas un génie. Mille autres étaient certainement meilleurs que moi mais mon engagement m'a permis de retirer le maximum de mon talent ". Son style de jeu agressif lui a valu le surnom de Terrier. Il a été champion d'Europe en 1972, champion du monde en 1974, il a conquis cinq titres et une Coupe avec le Borussia Mönchengladbach en plus de deux Coupes UEFA, en 1975 et en 1979. Il a été élu Footballeur de l'Année en 1971 et en 1979. Son professionnalisme et son fanatisme lui ont permis de devenir sélectionneur en 1990, après avoir été l'adjoint de Franz Beckenbauer pendant quatre ans. En l'espace de huit ans, il a gagné 66 de ses 102 matches à la tête de la Mannschaft. Il a été sacré champion d'Europe en 1996. C'est aussi lui qui a veillé à ce que son complice de cette époque, Jürgen Klinsmann, obtienne sa chance en équipe nationale. En 2001, il a tenté sa chance comme directeur sportif du Bayer Leverkusen. Il a échoué, comme il avait déçu au poste de sélectionneur du Koweït et de l'Ecosse. Lors du dernier Mondial, Vogts était analyste pour la télévision. Il a exclu tout retour au football. LE BAYERN a embauché l'arrière Christian Lell (22 ans) jusqu'en 2009. L'international JanSchlaudraff (23 ans, Alemannia Aix-la-Chapelle) a signé pour trois ans. Uli Hoeness a rappelé que le départ d' Owen Hargreaves (25 ans), sous contrat jusqu'en 2010, n'était pas négociable. Selon Franz Beckenbauer, si Manchester United le veut vraiment, il doit débourser 30 millions. LE BORUSSIA MÖNCHENGLADBACH a adjoint le Néerlandais Jos Luhukay au staff technique. OliverNeuville(33 ans), opéré aux adducteurs, est indisponible un mois. DIEGO, le Brésilien du Werder Brême, a été élu joueur du premier tour par ses collègues de Bundesliga. Le médian de 21 ans a obtenu 49,6 % des suffrages. Ses coéquipiers Miroslav Klose et Torsten Frings complètent le podium. FRANK ROST (33 ans), qui avait perdu sa place dans le but de Schalke 04 au profit de ManuelNeurer et était en mauvais termes avec le coach Mirko Slomka, a signé au HSV jusqu'en 2009. LE FSV MAINZ loue jusqu'à la fin de la saison le médian danois Leon Andreasen (23 ans), propriété de Brême. L'international colombien Elkin Soto, un médian offensif, est embauché jusqu'en 2008. DANIEL VAN BUYTEN (Bayern) fait toujours partie des cinq meilleurs défenseurs centraux de Bundesliga, d'après le Kicker. Il chute cependant de la deuxième à la cinquième place. Naldo et PerMertesacker, deux arrières brêmois, sont les seuls à émarger à la classe internationale, selon le magazine. F. VANHEULE