Un sapin rempli d'interviews et de reportages : ce numéro de Sport / Foot Magazine est différent. Afin de paraître à temps avant les jours de fête, ce magazine a été imprimé samedi. Pour une fois, nous nous sommes distanciés de l'actualité brûlante, que vous pouvez suivre sur notre site www.sportmagazine.be. Nous vous présentons à la place une série de récits nationaux et internationaux : Romelu Lukaku à Liverpool, Dries Mertens à Naples, le football en Bosnie-Herzégovine, qui effectuera ses débuts au Mondial et encore bien d'autres reportages, qui devraient vous offrir beaucoup de plaisir de lecture. Vous trouverez le détail des matches qui ont été joués le week-end dernier dans notre numéro suivant, qui paraît également avec un jour d'avance, le mardi 31 décembre.
...

Un sapin rempli d'interviews et de reportages : ce numéro de Sport / Foot Magazine est différent. Afin de paraître à temps avant les jours de fête, ce magazine a été imprimé samedi. Pour une fois, nous nous sommes distanciés de l'actualité brûlante, que vous pouvez suivre sur notre site www.sportmagazine.be. Nous vous présentons à la place une série de récits nationaux et internationaux : Romelu Lukaku à Liverpool, Dries Mertens à Naples, le football en Bosnie-Herzégovine, qui effectuera ses débuts au Mondial et encore bien d'autres reportages, qui devraient vous offrir beaucoup de plaisir de lecture. Vous trouverez le détail des matches qui ont été joués le week-end dernier dans notre numéro suivant, qui paraît également avec un jour d'avance, le mardi 31 décembre. Cette période, sur fond de musique de Noël et d'illuminations féériques, se prête bien à la réflexion. Le moment est propice aux bilans, aux regards en arrière et en avant, à une remise en perspective. Pour Bjorn Ruytinx, par exemple. L'avant de Louvain continue à se comporter en victime après sa suspension alors que la simple vue des images TV devrait le plonger dans la honte. C'est connu, il est difficile de reconnaître ses fautes. Cette affaire a soulevé des sentiments contradictoires. Notre société ne semble plus laisser place à la moindre nuance. Elle juge et condamne très vite. Il est étonnant de voir la direction de Louvain soutenir Ruytinx, comme à peu près tout le monde dans la cité universitaire et dans ses alentours. Quand Axel Witsel avait gravement blessé Marcin Wasilewski, on avait mis sur pied une commission éthique en toute hâte, commission qui allait tout aussi rapidement disparaître. Le temps de la réflexion est également venu pour les directions des clubs. Cette année, les visions ont une fois de plus été sacrifiées sur l'autel de l'opportunisme. Cette conclusion revient constamment. Changements d'entraîneurs, transferts multiples, problèmes de budget, tout cela semble inhérent au football, partout en Europe. Les 665 clubs des 53 nations affiliées à l'UEFA ont accumulé une dette globale nette de 8 milliards d'euros en 2012. Cela n'empêche pas l'UEFA de distinguer des signaux positifs car les pertes ont été réduites. En introduisant le Fair-play financier, Michel Platini veut ramener les budgets sous contrôle mais les salaires continuent à exploser, comme les indemnités de transfert. Les clubs ne cessent de se faire la course, dans leur quête avide de succès. En 2013 plus que jamais, le football belge a vécu à deux vitesses. D'une part, il y a les Diables Rouges, catalyseurs d'un sentiment national, qui se sont enfin qualifiés pour le tour final du Mondial et ont déclenché une incroyable vague d'euphorie. Bientôt, Marc Wilmots va passer son grand examen car un tel tournoi a ses propres lois, sur le terrain et encore plus en dehors. D'autre part, il y a les matches souvent décevants de la Jupiler League. La réforme du championnat était censée améliorer le niveau du football mais continuer à y croire équivaut à vivre dans un univers onirique. La première tranche du championnat n'est plus qu'un long prélude aux play-offs. On peut tout redresser en l'espace de sept semaines. Anderlecht, longtemps en conflit avec lui-même, est tout aussi susceptible de remporter le titre que le Club Bruges, désespérément à la recherche de la bonne stratégie sportive. Cela illustre bien le niveau actuel de notre championnat. Pourtant, 2014 s'annonce sous de bons auspices footballistiques. Pendant six mois, le Mondial brésilien va dominer les esprits et plonger notre pays dans l'optimisme. La fièvre du Mondial va prendre des proportions inédites. Ce magazine donne le coup d'envoi du Mondial dans son premier numéro de 2014 avec une série d'articles sur le monde merveilleux des Diables Rouges. D'autres séries suivront. Nous vous souhaitons d'excellentes fêtes. Avis à nos lecteurs : Sport/Foot Magazine paraît le mardi 31 décembre prochain. PAR JACQUES SYSL'affaire Ruytinx le démontre : il n'y a plus de place pour la nuance.