Le duo Maes - Reynders entame sa quatrième saison aux commandes sportives de Lokeren. Maes est, avec Vanhaezebrouck, l'entraîneur le plus longtemps en poste au sein du même club. La gestion des transferts reflète la même stabilité : ces dernières années, Lokeren est devenu un exemple de continuité et, comme l'été dernier, il a été le premier à achever ses devoirs. N'en doutez pas : Lokeren sera prêt au moment de se déplacer à Anderlecht, lors de la première journée.
...

Le duo Maes - Reynders entame sa quatrième saison aux commandes sportives de Lokeren. Maes est, avec Vanhaezebrouck, l'entraîneur le plus longtemps en poste au sein du même club. La gestion des transferts reflète la même stabilité : ces dernières années, Lokeren est devenu un exemple de continuité et, comme l'été dernier, il a été le premier à achever ses devoirs. N'en doutez pas : Lokeren sera prêt au moment de se déplacer à Anderlecht, lors de la première journée. Quand Copa s'est blessé, pendant les play-offs, Lazic n'a plus été en mesure d'atteindre un niveau suffisant pour doubler l'Ivoirien dans le but. Verhulst a été transféré de Saint-Trond. Le coeur de la défense est resté le même, soit le duo Maric - Taravel, même s'il perd en profondeur avec le départ de Tiko, Gueye et El Mouataz. Odoi, pourtant droitier, doit devenir le nouvel arrière gauche, ce qui permettra au prometteur Corryn de mûrir sereinement une année de plus. Scholz a été engagé en janvier et d'emblée, le jeune Danois a apporté un plus. Odoi comme Scholz sont polyvalents. Il est donc tout à fait possible que Scholz constitue une menace à l'arrière droit pour Gkalitsios, victime de nombreuses petites blessures. Overmeire est le patron du trio médian. Avec Persoons, il forme le coeur belge de l'équipe et le pare-chocs de la défense. Leur discipline tactique et leur rage de vaincre en font les relais de Maes sur le terrain. En perte de balle, c'est Overmeire qui s'affaire à la récupération et une fois celle-ci acquise, il est le premier à reprendre le ballon à la défense pour soigner la construction, tandis que Persoons est chargé des infiltrations. Il y a trois candidats au numéro dix : Leko, Vanaken et Dutra. Leko, âgé de 35 ans, pourrait bien jouer l'année de trop. Si c'est le cas, Vanaken trépigne d'impatience à l'idée de reprendre le flambeau. Le jeune Limbourgeois a été élu Joueur de l'Année à Lommel United la saison passée et il a démontré pendant la préparation qu'il avait le niveau requis pour la D1. Avec sa vista, sa technique et son efficacité devant le but, il possède les atouts requis pour devenir une des révélations de notre championnat. Le Brésilien Dutra, engagé en hiver comme Scholz et Walter, est la troisième option. Il est un rien flegmatique mais il peut ouvrir un match d'une action. Trompet, un joueur du cru, est pour le moment voué à un rôle de doublure de Persoons ou d'Overmeire. Harbaoui est intouchable. L'international espoir serbe Despotovic n'a pas réussi à s'imposer face au Tunisien pendant la préparation. Sur les flancs, Maes a le choix entre Patosi, De Pauw, Saglik, Remacle, De Man, Walter et Dutra. Remacle est préféré sur le flanc droit car il peut y apporter la profondeur qui a fait défaut la saison passée. Il a d'ailleurs formé un duo en or avec Harbaoui à OHL il y a trois ans. À gauche, toutes les options sont ouvertes. Saglik pourrait créer la surprise : après une faible première année, il a retrouvé les grâces de Maes pendant la préparation. Patosi, opéré au genou, a raté le second tour mais il devrait être prêt à jouer fin août. Lokeren reste une équipe difficile à démanteler, pour reprendre les termes de l'entraîneur. Comme à Malines avant, ses maîtres-mots sont organisation et concentration sur ses tâches. L'axe central est conservé, pour la troisième année d'affilée. En outre, ses éléments ont tous atteint le faîte de leur carrière. L'arrivée de Vanaken et de Remacle ainsi que le retour de blessure de Patosi vont ajouter une touche de créativité qui a parfois manqué la saison passée, dans les moments cruciaux. Daknam a soigneusement planté ses graines ces trois dernières années et le temps de la récolte est venu.PAR MATTHIAS STOCKMANS