- Le COIB envoie 107 athlètes à Rio (dont les deux réservistes officiels de hockey), soit 56 de plus qu'à Athènes 2004 (51) et 9 de plus qu'à Pékin 2008 (98) mais 13 de moins qu'à Londres 2012 (120).
...

- Le COIB envoie 107 athlètes à Rio (dont les deux réservistes officiels de hockey), soit 56 de plus qu'à Athènes 2004 (51) et 9 de plus qu'à Pékin 2008 (98) mais 13 de moins qu'à Londres 2012 (120). - Il faut dire qu'à l'époque, il y avait une formation féminine en hockey (18), une délégation en jumping/eventing (9) et une équipe de poursuite en cyclisme (4). Des chiffres en partie compensés par la présence, cette année, d'une équipe féminine de gymnastes (5). - Quatre autres équipes sont présentes (le relais 4 X 400 mètres masculin en athlétisme, les 4 X 100 et 4 X 200 mètres nage libre masculins qui étaient également présents à Londres mais aussi les 49er en voile et l'équipe masculine de hockey (18 Red Lions). - Les 107 athlètes s'aligneront dans un nombre record de disciplines (18 contre 16 en 2000, 2008 et 2012). - L'athlète belge la plus expérimentée est la cavalière (eventing) Karin Donckers (45 ans) qui en est à ses sixièmes Jeux, soit une participation de moins que Jean-Michel Saive (1980 à 2012) et que le tireur François Lafortune (1952 à 1976). - L'âge moyen des 107 athlètes est d'exactement 26 ans (au premier jour des Jeux). Le plus vieux est le cavalier Joris Vanspringel (53 ans). Outre Donckers et lui, seule la marathonienne Veerle Dejaeghere (43 ans) accuse plus de 40 ans. - La benjamine est la gymnaste Senna Deriks qui aura 15 ans, sept mois et 8 jours le premier jour de la compétition. Dans cette équipe, on retrouve également les adolescentes Nina Derwael (16 ans), Rune Hermans (17 ans) et Laura Waem (19 ans). Le taekwondoka Si Mohamed Ketbi (18 ans), le nageur Basten Caerts (18 ans) et le kayakiste Artuur Peeters (19 ans) ont également moins de 20 ans. On relève 36 athlètes âgés de 20 à 24 ans, 46 de 25 à 29 ans, 14 de 30 à 34 ans et un de 35 à 39 ans. - Seuls 40 des 107 athlètes présents à Rio étaient déjà à Londres en 2012. Pour plus de 60 % d'entre eux, il s'agit donc d'une première. De nombreux athlètes ont fait (63 %) ou font encore partie (59 %) de Be Gold. Ce projet a été lancé en 2004 par le BLOSO, l'ADEPS et le COIB dans le but de détecter et de former les jeunes talents. A Londres, le nombre d'athlètes Be Gold était de 52 sur 120 (43 %). A Pékin, ils n'étaient que 16 sur 97 (16 %). - Ce qui frappe, c'est la sous-représentation de la gent féminine : 34 sur 107, soit 31,77 %. A Londres, elles étaient encore 36,66 % (44 sur 120 en comptant l'équipe féminine de hockey). Plus frappant encore : on ne trouve que 15 athlètes wallons sur 107 (14 %). Même la Région Bruxelloise fait mieux (18 athlètes). - De toutes les provinces, c'est Anvers qui est la mieux représentée (25 athlètes) devant la Flandre-Orientale (18), le Limbourg (13), la Flandre-Occidentale (12), le Brabant flamand (7), le Brabant wallon (6), Liège (5), le Luxembourg (2), Namur (1) et le Hainaut (1). Ces chiffres sont basés sur le domicile et le lieu de naissance des athlètes, sauf pour les "Monégasques" Tim Wellens et Philippe Gilbert.