On parle trop peu de l'humour luxembourgeois. De l'alcool local, aussi, sûrement. En 2004, un j...

On parle trop peu de l'humour luxembourgeois. De l'alcool local, aussi, sûrement. En 2004, un jardinier communal est chargé de tondre la pelouse du terrain numéro 1 de la Jeunesse Esch, en D1. Sauf que l'homme pense qu'il s'agit du terrain le plus proche des vestiaires. Dommage. Résultat : il tond un terrain synthétique avec son tracteur, à ras. Douze ans plus tard, l'entité de l'élite du Grand-Duché change son " synthé " pour la modique somme de 800.000 euros. Cadeau.